Compotes, yaourts alleges, boissons light... Une etude alerte sur les edulcorants

Vous êtes adeptes des yaourts allégés, boissons light ou encore de compotes 0 % ? Sachez que si certains produits sont décrits comme "allégés", c'est parce qu'ils contiennent en principe des édulcorants. Appelés sucres de substitution ou faux-sucres, ce sont des additifs alimentaires au goût sucré. S'ils sont de plus en plus utilisés dans les produits alimentaires, c'est parce qu'ils apportent moins de calories que le sucre.

On retrouve donc ces édulcorants dans de nombreux produits alimentaires dits "allégés" comme les compotes, les yaourts, les crèmes glacées, les boissons "light", les bonbons et les chewing-gums. 

Si ces produits séduisent ceux et celles qui souhaitent surveiller leur ligne, ils ne sont pas pour plaire aux nutritionnistes. "Dans les yaourts allégés par exemple, ils suppriment le gras et le sucre. Mais pour donner du goût, ils incluent de l’aspartame (un édulcorant, ndlr), qui est un additif chimique. Donc, tout aussi nocif pour la santé à long terme selon moi", estime Alexandra Retion, diététicienne nutritionniste et auteure de SOS Nutrition (éd. First). Et elle n'est pas la seule professionnelle a donner l'alerte.

Une récente étude scientifique parue au sein de l'International Journal of Molecular Sciences vient de mettre en avant les effets pathogènes de certains édulcorants artificiels, dont notamment les plus utilisés, à savoir la saccharine, le sucralose et l'aspartame. Ces derniers pourrait rendre pathogènes les bactéries présentes dans nos intestins (qui étaient initialement saines) et entraîner de graves problèmes au niveau de la paroi intestinale

On passe en revue dans notre diaporama les aliments dans lesquels vous êtes susceptibles de trouver ces édulcorants. 

Edulcorants : ils peuvent être à l'origine d'infections

Avant toute chose, il faut savoir que notre tube digestif abrite pas moins de 1012 à 1014 micro-organismes, soit 2 à 10 fois plus que le nombre de cellules qui constituent notre corps. "Cet ensemble de bactéries, virus, parasites et champignons non pathogènes constitue notre microbiote intestinal (ou flore intestinale)", décrit l'Inserm. Ces bactéries sont essentielles à nos fonctions digestive, métabolique, immunitaire et neurologique.

Ce que reprochent les chercheurs de la nouvelle étude aux édulcorants, c'est justement de rendre nos bactéries intestinales pathogènes, donc dangereuses pour la santé. A cause des édulcorants, les bactéries pathogènes peuvent envahir et tuer les cellules dites Caco-2, des cellules qui tapissent la paroi de nos intestins.

Il est connu que des bactéries telles que E. faecalis qui traversent la paroi intestinale peuvent pénétrer dans la circulation sanguine et se rassembler dans les ganglions lymphatiques, le foie et la rate, provoquant un certain nombre d'infections, notamment une septicémie, soulignent les chercheurs.

Deux canettes de boisson gazeuse "light" suffiraient à nous mettre en danger

Les chercheurs estiment que deux canettes de boisson gazeuse "light" (pourvues de trois édulcorants artificiels) suffiraient à nous mettre en danger en augmentant considérablement l'adhésion d'E. coli et d'E. faecalis aux cellules intestinales Caco-2. Ces bactéries seront ainsi plus susceptibles de sécréter des toxines et d'exprimer des facteurs de virulence, qui sont des molécules pouvant provoquer des maladies.

"La consommation d' édulcorants artificiels suscite de nombreuses inquiétudes , certaines études montrant que les édulcorants peuvent affecter la couche de bactéries qui soutiennent l'intestin, connues sous le nom de microbiote intestinal, soutient le Dr Havovi Chichger, maître de conférences en sciences biomédicales à l'Université Anglia Ruskin, auteur principal de l'étude. Notre étude est la première à montrer que certains des édulcorants les plus couramment trouvés dans les aliments et les boissons - la saccharine, le sucralose et l'aspartame - peuvent rendre pathogènes les bactéries intestinales normales et saines".

Ce phénomène pourraient conduire à une invasion de nos propres bactéries intestinales et à des dommages à nos intestins, qui peuvent être liés à une infection, une septicémie et une défaillance de plusieurs organes, conclue le chercheur.

Certes, il est recommandé de réduire notre consommation de sucre pour prévenir l'obésité et le diabète, toutefois, il est important de bien mesurer les risques des édulcorants. S'ils sont moins caloriques que le sucre, ils sont aussi propices aux maladies.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

Artificial Sweeteners Negatively Regulate Pathogenic Characteristics of Two Model Gut Bacteria, E. coli and E. faecalis,International Journal of Molecular Sciences, mai 2021

Microbiote intestinal (flore intestinale), Inserm

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.