Chaque année, 76 000 cas de démence sont diagnostiqués chaque année au Canada. C'est face à ce constat qu'un groupe de chercheurs d'Ottawa a créé un outil en ligne qui prédit le risque d'être atteint de démence dans les cinq ans. Comme le rapporte CBC Canada, Stacey Fisher, la chercheuse principale du projet, a développé le "Dementia Calculator", la "calculatrice de la démence" en français, dans le cadre de son doctorat. En pratique, il faut cinq à 10 minutes pour utiliser la calculatrice en ligne, qui est actuellement ouverte aux personnes de 55 ans ou plus. Une fois que l'utilisateur a décrit son mode de vie, la calculatrice fournit des conseils pour atténuer les risques de démence, comme arrêter de fumer par exemple.

Comment fonctionne la calculatrice ?

Stacey Fisher a assuré qu'il existe un certain nombre de facteurs qui peuvent influencer la probabilité qu'une personne développe une démence. C'est notamment le cas de l'âge, du niveau de stress, de la quantité d'exercice physique, des antécédents de tabagisme, de l'origine ethnique et même de l'état matrimonial. Or selon la chercheuse canadienne, "le plus important est l'âge et nous ne pouvons rien faire à propos de votre âge". "Et donc ce sur quoi nous nous concentrons vraiment, ce sont ces comportements de style de vie", explique donc Stacey Fisher. Bien qu'il n'existe à ce jour aucun remède contre la démence, environ un tiers des cas sont considérés comme évitables.

Les facteurs dans l'outil de risque de population de démence (DemPoRT) comprennent donc :

  • Âge
  • État et exposition durant une vie entière detabagisme
  • Consommation d'alcool
  • Tension
  • Régime
  • Groupe ethnique
  • État d'immigration
  • Statut socio-économique du voisinage
  • Éducation
  • Activités où l'aide est nécessaire
  • État civil
  • Nombre de langues parlées
  • État de santé

Mais alors comment ça fonctionne et cette calculatrice est-elle vraiment fiable ? Elle utilise un algorithme, que Stacey Fisher a également aidé à développer, basé notamment sur des données fournies par 75 000 habitants de la province canadienne de l'Ontario qui ont participé à l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes de Statistique Canada de 2002 à 2012. Ces données ont été couplées aux données administratives sur la santé afin de déterminer si chaque répondant avait reçu un diagnostic de démence au cours des cinq années suivant l'enquête. Les chercheurs aimeraient continuer à améliorer la calculatrice, en permettant par exemple aux utilisateurs de remplir leurs antécédents familiaux. Il s'agit en effet d'un facteur de risque qualifié d'"important" lorsqu'il s'agit de déterminer le risque de démence. Grâce à cette recherche, les chercheurs canadiens ont créé le premier outil prédictif de la démence.

Qu'est-ce que la démence ?

Pour rappel, la démence, dont le nom tire son origine du latin "Demens" (folie), englobe les maladies qui affectent les facultés cognitives d'un individu telles que la mémoire, le raisonnement, le calcul, la compréhension, l'apprentissage, le langage ou le jugement. C'est notamment le cas de la maladie d'Alzheimer.

Un prénom oublié, des clés perdues… si ces petites pertes de mémoire ne font pas peur dans notre prime jeunesse, en prenant de l’âge, ils peuvent effrayer, faisant craindre l’arrivée de la maladie d’Alzheimer. L’association britannique Alzheimer’s Society a fait le point sur les principaux signes précoces d’une démence qui doivent conduire à consulter. La liste complète dans notre diaporama.

Sources

Ottawa researchers develop 'dementia calculator', 4 juillet 221, CBC Canada.

https://www.cbc.ca/news/canada/ottawa/dementia-calculator-ottawa-researchers-1.6086105

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.