Sommaire

Il a déjà été prouvé qu’il valait mieux réduire notre consommation de viande, et particulièrement de viande transformée pour rester en bonne santé et réduire nos risques de maladies cardiovasculaires et de cancer. Il a également été démontré que l’alimentation jouait un rôle clé dans la prévention du vieillissement de votre cerveau.

En effet, si l’on prend le régime méditerranéen par exemple, l’ensemble des études s’accordent à dire qu’il semble associé à un risque réduit de développer certaines démences comme la maladie d’Alzheimer, souligne la Fondation Alzheimer.

Une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Université de Leeds (UK), menée sur prêt de 50 000 participants et publiée au sein de l’American Journal of Clinical Nutrition, vient de faire le lien entre la consommation de viande et la survenue de certaines démences.

Les experts ont étudié les associations entre la consommation de différents types de viandes et le risque de développer une démence sur des participants britanniques âgés de 40 à 69 ans. Si certaines viandes ont été considérées comme protectrices, d’autres ont été incriminées par les chercheurs pour leur rôle dans certaines pathologies comme Alzheimer.

Cerveau : une tranche de bacon quotidienne suffirait à le détériorer

Les données tenaient compte de la fréquence à laquelle les participants consommaient différents types de viande, avec six options allant de "jamais" à "une ou plusieurs fois par jour". Parmi les participants, 2 896 cas de démence sont apparus sur une moyenne de huit ans de suivi.

"Dans le monde entier, la prévalence de la démence augmente et le régime alimentaire apparaît comme facteur modifiable, déclare le chercheur principal, Huifeng Zhang. Nos recherches s'ajoutent au nombre croissant de preuves reliant la consommation de viande transformée à un risque accru de diverses maladies non transmissibles".

D’après les résultats de l’étude, consommer une portion de 25 g de viande transformée par jour est associée à un risque accru de 44% de développer la démence. C’est l'équivalent d'une tranche de bacon, soulignent les scientifiques. Les plats industriels incluant de la viande, qui s’avèrent riches en matières grasses, sont propices à une détérioration de la santé du cerveau. On cite les saucisses, brochettes, hamburger et aussi la charcuterie industrielle.

Sources

Meat consumption and risk of incident dementia: cohort study of 493,888 UK Biobank participants, The American Journal of Clinical Nutrition, 22 mars 2021

VOTRE ALIMENTATION PERMET À VOTRE CERVEAU DE LUTTER CONTRE ALZHEIMER, Fondation Alzheimer, mars 2020

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.