Sommaire

Avant d’entrer dans le vif du sujet, faisons le point sur quelques fondamentaux à propos du régime cétogène. Il se base sur une alimentation riche en lipides et vise à réduire considérablement la consommation de glucides pour provoquer un état de cétose. Au-delà de la perte de poids importante, ses adeptes, parmis lesquels plusieurs célébrités, lui attribuent de nombreux bienfaits pour la santé.

Concrètement, une assiette issue du régime cétogène se compose essentiellement de matières grasses (poissons gras, volaille, viande rouge, œuf, beurre, huile végétale, vinaigre, olive, avocat, fromage à pâte dure…). Le régime cétogène est connu pour être radical en termes de perte de poids, parce qu’habituellement, le corps tire son énergie des glucides consommés dans la journée. Dans le cadre d’une alimentation cétogène, les glucides étant extrêmement limités, le corps commence à puiser dans ses réserves de glucides entreposées au niveau des muscles et du foie appelées réserves de "glycogène".

Si le régime cétogène fait débat chez les nutritionnistes -entre ceux qui lui reprochent d’être trop peu équilibré et ceux qui le jugent efficace pour la satiété- il semble porter ses fruits chez Ayem Nour. À 32 ans, l’animatrice est parvenue à dire adieux à plus de 23 kg. Selon elle, il ne fait aucun doute, sa métamorphose, elle la doit bien au régime cétogène qu’elle pratique depuis un an. Dans son nouveau livre Simplement Kéto (éd. Thierry Souccard), elle raconte comment ce régime épatant a révolutionné son existence et surtout, comment il l’a réconciliée avec la nourriture et avec sa silhouette. Interview exclusive.

"Le déclic ? J'avais atteint le poids que j'avais pendant ma grossesse"

Medisite : Pourquoi avoir voulu écrire ce livre ?

Ayem Nour : En toute humilité, je l’ai écrit à la demande de mes abonnés sur les réseaux sociaux. Je recevais énormément de messages de personnes qui voulaient des conseils sur l’alimentation cétogène. C’est là que j’ai envisagé d’en faire un livre. La Kéto Diet a fonctionné chez moi, alors pourquoi la garder secrète ? J’avais envie de partager mon expérience et de donner un coup de pouce à des personnes désireuses de perdre du poids et surtout de prendre soin de leur santé.

Medisite : Qu’est ce qui vous a donné envie de tester l’alimentation cétogène ?

AN : J’ai découvert l’alimentation cétogène lors d’un voyage à Los Angeles. Je n’ai pas tout de suite été séduite, car elle me semblait très complexe. Puis, quelque temps après il y a eu le premier confinement. J’ai repensé alors au régime cétogène qui était malgré tout resté dans un coin de ma tête.

J’aimais l’idée de pouvoir manger de la crème fraiche, du beurre, du fromage, de l’avocat...

Donc je me suis documentée et je me suis lancée. J’ai commencé par consulter la liste d’aliment autorisés et ceux à limiter. Je me suis concocté des petites recettes et les kilos ont commencé à disparaitre.

Medisite : La perte de poids était votre première motivation ?

AN : Oui. J’ai souffert de ma prise de poids pendant plusieurs années. J’ai été exposée dans les médias à mon insu en surpoids. J’ai subi des moqueries, des insultes… C’était terrible. Je sais ce qu’est la grossophobie. Il y a même des animateurs TV que je ne citerais pas qui se permettaient de faire des réflexions. Mais si j’ai voulu suivre la Kéto Diet dans un but de perdre du poids, aujourd’hui, c’est devenu un mode de vie qui me convient. Indépendamment de la minceur, cette alimentation m’apporte un tas de bienfaits.

Medisite : Quel a été le déclic ?

AN : Un matin, alors que mon fils avait déjà 4 ans, je me suis levée et je me suis pesée. J’avais presque atteint le poids que j’avais pendant ma grossesse. Je me suis dit qu’il fallait faire quelque chose. Je ne pouvais pas faire le même poids que quand j’étais enceinte de mon petit garçon. J’ai alors décidé de poster mon poids sur les réseaux sociaux. Cela n’a pas été facile, mais je voulais me ressaisir et prendre mes abonnés à témoin. De fil en aiguille, je leur partageais chaque semaine mon poids en toute transparence. C’est ainsi qu’ils ont pu suivre toute ma transformation pendant un an et demi.

"Cheveux, peau, rhumatisme, sommeil… Le Kéto a changé ma vie"

Medisite : Le régime cétogène, a-t-il porté ses fruits rapidement ?

AN : Oui, dès les premières semaines. Au bout de 15 jours, j’avais déjà perdu 4 kg. Si le régime cétogène a marché aussi vite chez moi, c’est parce que quand j’ai commencé, je me suis beaucoup limitée. Il y avait certaines choses que j’avais le droit de consommer et que j’ignorais. Par exemple, je ne savais pas qu’on pouvait faire des pâtisseries en remplacent le sucre. Donc je me suis contentée d’œufs, avocat, fromage… je pense que je menais le Kéto de façon vraiment stricte. J’ai supprimé plus d’aliments que nécessaires. Et plus j’avançais, plus j’étais séduite. Chaque semaine, je découvrais de nouveaux aliments "autorisés". Finalement, le Kéto m’apparait comme une alimentation cohérente. Il s’agit de faire attention à vos apports en glucide, ce qui est assez logique.

Medisite : Outre la minceur, que vous a apporté le régime cétogène ?

AN : Je dirais que la diète cétogène a été bénéfique pour ma peau. Mes proches me disent régulièrement qu’ils ont l’impression de me retrouver comme il y a 10 ans. Avoir une bonne alimentation semble être la solution de nombreux maux. Qu’il s’agisse de ma peau, de mes cheveux, mes rhumatismes, mon sommeil… La Kéto a changé ma vie. Et je remarque que si un jour je m’autorise un plaisir en dégustant par exemple un bol de frites [ce qui est à limité si l’on suit un régime cétogène, ndlr], je vais immédiatement le ressentir. Non seulement sur ma peau, mais aussi au niveau de la digestion. C’est comme si mon corps ne supportait plus la malbouffe.

Medisite : La Kéto diet, est-elle simple à concilier avec une vie sociale ?

AN : Pour moi, le régime cétogène est l’alimentation la plus simple à adapter en extérieur. Vous allez dans n’importe quel restaurant, vous trouverez de la viande et du poisson. Et comme les sauces sont permises dans l’alimentation cétogène, vous pouvez vous faire plaisir., En dessert, vous pouvez craquer pour une belle assiette de fromage, sans pain évidemment. Quant aux apéritifs chez les amis, c’est pareil. La Kéto Diet autorise la charcuterie, les noix, les amandes, le fromage, les tomates, la tapenade, la mayonnaise.... L’alcool est aussi compatible avec ce régime.… Donc je ne vois pas en quoi la Kéto Diet serait un frein à une vie sociale épanouie.

Medisite : Les aliments "interdits" ne vous manquent pas ?

AN : Grâce à l’alimentation cétogène, j’ai trouvé beaucoup d’alternatives aux aliments à éviter. Je pense notamment au chou-rave qui a une texture similaire à la pomme de terre. J’ai pu découvrir de nouveaux légumes que je ne connaissais pas. Et moi qui suis passionnée de cuisine, j’étais servie. Pour remplacer les pâtes, on peut très bien miser sur des spaghettis de courgettes. C’était un plaisir de voir que je pouvais réaliser des plats gourmands sans glucides. Aussi, aujourd’hui, j’ai atteint un poids qui fait que je peux me permettre un plat de nouille le midi si j’en ai envie une fois. Le lendemain, je fais un jeune intermittent pour équilibrer et ça n’aura aucun impact sur mon poids. Je pratique l’alimentation cétogène sans exagération, avec beaucoup de bon sens.

"J’ai perdu 23 kg en un an grâce au régime cétogène"

Medisite : Vous comptez suivre la Kéto Diet combien de temps ?

AN : Pour toute la vie. On est mariés (rire) ! Au départ, je ne pensais pas que j’allais adopter l’alimentation cétogène définitivement. Mais aux vues de tous les bienfaits qu’elle me procure, je changerais mon mode de vie pour rien au monde. La Kéto m’a réconciliée avec la nourriture.

Medisite : Avez-vous peur de reprendre du poids ?

AN : Je vais être honnête, je suis un peu une obnubilée par la balance. C’est un peu le symptôme de toutes les filles qui ont été en surpoids je crois. J’ai besoin de me peser tous les jours, de voir que tout est normal. Mais je sais que je ne suis pas un bon exemple. Au fond moi, j’ai peur de regrossir évidemment. Pourtant, je sais qu’il n’y a pas de raison que ça m’arrive puisque je continue l’alimentation cétogène.

Medisite : À l’inverse, n’avez-vous jamais eu peur de perdre trop de poids ?

AN : Non ! Je n’ai jamais eu peur de perdre trop de poids ! On ne m’avait jamais posé cette question, mais vous avez tout à fait raison de m’interroger là-dessus. D’ailleurs, mon entourage m’a aussi fait la réflexion. Mais pour être honnête, je n’ai jamais eu peur de trop maigrir. Au contraire, c’est mon rêve de pouvoir aller sur la balance et de me dire "attention, tu es trop mince !". Les hommes pensent qu’on rêve toutes de prince charmant, mais c’est faux. Nous les filles, notre rêve ultime, ce serait de pouvoir manger sans grossir (rire) !

Medisite : Aviez-vous un objectif lorsque vous avez débuté l’alimentation cétogène ?

AN : En fait, je voulais retrouver mon poids de mes débuts à la TV, il y a 10 ans. À l’époque, je pesais entre 49 et 55 kg selon les périodes. Puis, je suis tombée enceinte et j’ai atteint les 90 kg. Aujourd’hui, après un an de régime cétogène, je suis arrivée à 57 kg. Pour retrouver mon poids d’avant, et si je tiens compte de ma taille, j’aimerais redescendre jusqu’à 50 kg. Ça peut choquer certaines personnes, mais c’est le poids que je faisais avant et c’était très bien. Au total, j’ai perdu 23 kg en un an grâce au régime cétogène, du premier jour où je me suis pesée jusqu’à aujourd’hui.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Sources

Merci à Ayem Nour, interviewée le 15 juin 2021

Kéto simplement, éd. Thierry Souccar

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.