Sommaire

Il existe de très nombreuses espèces de tiques dans le monde. En France, on en dénombre une quarantaine. Ces arachnides apprécient les zones humides à l’image des forêts de feuillus ou les forêts mixtes. D’ailleurs, on retrouve beaucoup de tiques dans les régions Est et Centre de la France.

A lire aussi :

Les maladies transmises par les tiques

Toutes les espèces de tiques ne sont pas impliquées dans la transmission de maladies. Trois genres sont vectrices d’agents infectieux : ixodes, dermacentor et rhipicephalus. Voici les maladies transmises par les tiques :

  • Maladie de Lyme ;
  • l’anaplasmose granulocytaire humaine ;
  • les fièvres récurrentes à tiques ;
  • la neoehrlichiose ;
  • l’encéphalite à tiques/Les infections à TBEV (Tick-borne encephalitis) ;
  • babésiose ;
  • piroplasmose ;
  • TIBOLA (tick-borne lymphadenopathy) ;
  • fièvre boutonneuse méditerranéenne ;
  • fièvre hémorragique Crimée-Congo.

La plupart de ces maladies sont des zoonoses, c’est-à-dire que les agents infectieux responsables de la maladie sont transmis à l’homme par le biais des animaux.

Comment les tiques transmettent-elles les maladies ?

Que l’on se rassure, toutes les tiques ne sont pas porteuses d’agents pathogènes. Entre 10 et 20% des tiques sont porteuses de la maladie de Lyme. Quant aux autres agents infectieux, seuleument 1 à 2% des tiques peuvent les transmettre. D’ailleurs, si l’homme est infecté, c’est toujours de manière accidentelle car, pour les micro-organismes véhiculés par les tiques, nous ne faisons pas partie des hôtes de choix pour se reproduire...

Les tiques se développent en trois stases : larve, nymphe et adulte. Pour passer d’une stase à l’autre, elles ont besoin de se nourrir pour enclencher leur mue. C’est lors d’un repas sanguin que la tique peut être infectée par un animal lui-même porteur de maladie. La tique risque alors de transmettre cette maladie lors du repas suivant.

Comment retirer une tique ?

Comment retirer une tique ?© Adobe Stock

Il est important de noter que le risque de transmission des agents infectieux à l’être humain après une piqûre de tique est de moins de 3% (selon une étude hollandaise). Pour éviter d’être infecté par une tique, l’extraction précoce de cette dernière est indispensable.

Pour cela, mieux vaut se munir d’une pince à tiques appelée aussi crochet anti-tiques. Il est également possible d’utiliser une pince à épiler en ayant les bons gestes d’extraction. Inutile de tirer sur la tique, il faut l’extraire en tournant la pince afin de décrocher la bête de manière optimale. Une fois la tique extraite, il faut désinfecter la piqûre et se laver les mains.

Pendant environ 1 mois, il est important de regarder régulièrement le point de piqûre afin de vérifier qu'aucune infection ne se développe. En cas de doute, ne pas hésiter à prendre rendez-vous chez le médecin. Même conseil si une fièvre apparaît ou un état général qui se dégrade.

Comment se protéger des piqûres de tiques ?

Comment se protéger des piqûres de tiques ?© Adobe Stock

Pour se protéger des tiques, il est conseillé de porter des vêtements couvrants, de couleurs claires afin de les identifier rapidement. Après une balade dans une zone à risques, prévoir un examen corporel minutieux en insistant sur les zones privilégiées par les tiques, à savoir, le cuir chevelu, les creux des genoux, les aisselles, les organes génitaux, et le nombril. Notons que les tiques se retrouvent aujourd”hui présentes également dans les zones urbaines et périurbaines. En cause ? Les bouleversements climatiques et la biodiversité mise à mal par l’être humain.

Sources

Article : https://theconversation.com/au-dela-de-lyme-les-autres-maladies-transmises-par-les-tiques-116313

Etude : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27706159/

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.