Le grand public n’aime pas le terme de compression et préfère le mot contention. Or, il ne faut pas que ça leur fasse peur !” nous explique Ariel Toledano, médecin vasculaire à Paris. “En effet, la compression est une force « active » exercée par une orthèse élastique sur un membre au repos et à l’effort. Tandis que la contention agit uniquement à l’effort par une force “passive” sur les tissus.” “Aujourd’hui, en médecine vasculaire nous n’utilisons que le terme compression car il fait partie de notre arsenal thérapeutique” indique le Dr Toledano.

Les indications de la compression

Les collants, bas et chaussettes de compression sont généralement prescrits en cas d’insuffisance veineuse superficielle et/ou lors de présence d’oedème. Ces outils thérapeutiques sont également utilisés en cas de thrombose veineuse (avérée et de manière préventive), en post chirurgie, en prévention et traitement de la thrombo-embolique, pour éviter les séquelles d’une phlébite ainsi qu’en cas d’ulcère.

Quel est l'intérêt des bas de compression ?

Bas, collant ou chaussettes, tous ces produits de compression médicale permettent d’agir au repos et à l’effort sur l’insuffisance et l'hyperpression veineuse. “La compression va réduire la pression du flux sanguin et améliorer le retour veineux” note le médecin vasculaire.

La compression doit être adaptée à l’état veineux

Le docteur Toledano nous explique qu’il existe plusieurs types de compression. Avant de prescrire le plus adapté, un examen approfondi doit être réalisé par un médecin vasculaire, un phlébologue ou un angiologue. “Le choix de la contention doit être adapté à l’état veineux du patient et de son problème initial” ajoute le médecin.

Il existe 4 degrés de compression, de la force 1 à 4. Ces produits ne sont disponibles que sur prescription médicale. En revanche, il existe des gammes de maintien (collants et bas) que l’on peut trouver en pharmacie et grande surface qui ont un léger effet sur la circulation.

Collants et bas de compression : mode d’emploi

Si le docteur affirme que la compression médicale apporte de nombreux bénéfices aux patients, il reste certain qu’on ne doit pas lui imposer trop de règles strictes sur le fait de les porter. “La compression doit être adaptée au style de vie de la personne, et naturellement, si les collants lui apportent un confort, elle les mettra souvent.” Selon Ariel Toledano, “il est très important que les patients puissent essayer les collants ou les bas. Pour cela, il faut se rendre dans des structures pharmaceutiques ayant un agrément orthopédique. Ces dernières seront en mesure de les aider à choisir un produit adapté à leur morphologie.”

Côté pratique, il est recommandé de laver ses bas, collants ou chaussettes de compression à la main et de ne pas dépasser 60/70 lavages car ils perdent en efficacité. “Si une personne les porte tous les jours, il est préférable de les changer tous les six mois” ajoute le médecin vasculaire.

Jambes lourdes : quel type de compression choisir ?

En cas de jambes lourdes, il est possible d’utiliser des collants ou des bas de contention qui permettent de contenir les membres à l’effort. Le Dr Toledano recommande fortement de prendre rendez-vous chez un spécialiste qui pourra envisager une compression adaptée pour soulager la sensation de jambes lourdes et apporter du confort au patient.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.