Sommaire

Avec le printemps et l'arrivée des vacances d'été qui approche, attention aux tiques ! C'est primordial puisque les tiques infectées par la bactérie Borrelia peuvent vous transmettre la maladie de Lyme lorsqu'elles s'accrochent à la peau. Afin d'éviter d'être mordu lorsque vous vous baladez en pleine nature, dans les champs ou en forêt, il faut bien évidemment avoir des réflexes de bon sens en portant des vêtements longs et des chaussures fermées qui couvrent vos jambes et vos bras.

Pour renforcer ce premier barrage, il est également possible d'utiliser des répulsifs naturels. Vous pouvez notamment imprégner vos vêtements avec des huiles essentielles réputées pour leur action parasiticide (acaricide) ou répulsive.

Les huiles essentielles d’origan et de menthe verte

En effet, une étude de 2019 publiée en octobre 2019 par des chercheurs de l'université de Bristol, au Royaume-Uni, révèle que certaines huiles essentielles sont aussi efficaces que le DEET, un produit chimique connu depuis les années 1950 comme répulsif contre les insectes. En effet, après une expérience menée sur des couvertures et des pantalons de coton avec plusieurs traitements, les chercheurs ont démontré que les huiles essentielles d’origan et de menthe verte à 5% de dilution ont toutes deux une efficacité équivalente à 20% de DEET pour repousser les tiques. Ils ont également prouvé que ces huiles essentielles imprégnées sur les vêtements constituaient des répulsifs efficaces sur une durée de 24 heures.

Pour les tiques qui se fixaient aux pantalons, le taux de chute en trois minutes était significativement plus élevé pour les pantalons traités avec de l'huile de menthe verte ou de l'huile de thym.

Une autre étude publiée le 14 mai 2019 dans la revue Experimental and Applied Acarology avait également démontré l'efficacité de l’huile essentielle de romarin pour tuer les tiques accrochées à un tissu. 100% des tiques en contact avec 1µl/cm² d’huile essentielle de romarin sont mortes dans les cinq heures après la pulvérisation de l'huile sur le tissu. Cela confirme l'intérêt de pulvériser ses vêtements, surfaces et même animaux domestiques qui pourraient entrer en contact avec des tiques.

Une dernière étude publiée le 24 juin de la même année dans le Journal of Arthropod-Born Diseases a montré l'efficacité acaricide et répulsive contre la tique Rh. bursa des deux huiles essentielles d'eucalytus globuleux et de gingembre pures seules et en combinaison. Elles peuvent être considérées comme de puissants agents létaux et répulsifs contre les tiques.

Comment enlever une tique ?

Si malgré toutes vos précautions, vous vous faites mordre par une tique, l’insecte reste présent sur la peau et il faut impérativement le retirer. le Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste, précise à Medisite que quand on la retire alors qu'elle est incrustée, la tique est en plein repas et peut rejeter ce qu'elle a dans l'abdomen, où se concentrent les bactéries, virus et champignons.

Il faut donc l'enlever entièrement, avec la tête et ne pas écraser son abdomen. Stéphane Gayet, infectiologue, recommande "d'enlever la tique en vrillant, comme si on dévissait en tournant pour ne pas casser les pièces bucales de la tique et de laisser une partie de la tique dans la peau". "Pour cela, le meilleur moyen est d’utiliser un tire-tique, sorte de petit crochet que l’on peut glisser entre la tique et la peau. En le tournant, on peut enlever la tique en entier. Il est inutile d’appliquer un produit avant l’ablation de la tique, mais un antiseptique est à appliquer sur le point de morsure après le retrait. Il est préférable d’attraper la tique avec un mouchoir, plutôt qu’à mains nues.

Stéphane Gayet recommande de prendre la tique en photo afin de l'identifier en montrant la photo à son pharmacien ou en consultat un site de parasitologie. Il recommande de "donner un traitement antibiotique en prévention pendant huit jours en monthérapie avec un seul antibiotique". L'infectiologue parle par exemple d'un antibiotique de type macrolide ou cycline.

Quels sont les symptômes de la maladie de Lyme ?

Les cas d ’infections par morsures de tiques se multiplient et inquiètent de plus en plus. La borréliose de Lyme est en effet l’une des maladies les plus fréquentes transmises par l’animal . Si l’acarien en est porteur de cette bactérie Borrelia, la personne infectée est susceptible de développer une éruption cutanée, appelée érythème migrant. Cette inflammation - première manifestation de la maladie de Lyme - se caractérise par l’apparition d’une tache rougeâtre circulaire qui entoure le point de morsure. Comme le précise à Medisite Stéphane Gayet, infectiologue, "on a après la morsure de tique, un cercle rouge sur la peau qui va en s'élargissant". Il s'agit d'"un éryhtème en forme de disque". Il est reconnaissable avec son "aspect en cocarde" avec un centre rouge, un cercle blanc et un autre cercle rouge. Cet érythème peut apparaître quelques jours après la piqûre. Stéphane Gayet assure qu'en cas d'apparition de cette rougeur, le traitement antibiotique est indiscutable selon lui pendant 10 à 15 jours.

En l'absence de traitement de la maladie dans sa phase primaire, l'infectiologue précise que des douleurs articulaires peuvent appraître "aux poignets, aux genoux et parfois aux chevilles ou aux coudes". Les personnes peuvent alors souffrir la nuit de gonflements des articulations mais également de maux de tête et parfois d'atteintes cardiaques comme des palpitations ou de la tachycardie. Ce sont les symptômes de la phase secondaire de la maladie, parfois appelée "arthrite de Lyme", qui ne surviennent normalement pas s'il y a eu traitement dès l'apparition de l'érythème circulaire.

Il peut y avoir enfin une phase tertiaire de la maladie de Lyme qui est encore plus grave et qui se caractérise notamment par "des manifestations neurologiques, une paralysie et des douleurs dans les muscles et dans les tendons et même la méningite", comme l'explique Stéphane Gayet. "C'est une phase qui est vraiment très pénible pour les gens atteints avec des insomnies et une incapacité de travailler", explique l'infectiologue. Cette "neuroborréliose" ou "borréliose teritaire" est "très dure à traiter". Cela reste possible avec une association de deux antibiotiques pouvant aller jusqu'à trois mois selon Stéphane Gayet.

Où risque-t-on de se faire mordre ?

Concernant les lieux à risque, 48% des personnes ayant signalé une morsure se sont fait piquer dans la forêt. Elle constitue un abri naturel très fréquenté par de nombreux animaux. L'humidité des lieux tels que les lacs, les étangs et les mares, favorise également l'abondance des tiques. Haute et dense, l'herbe des prairies permet aux tiques de s'accrocher facilement sur les animaux de bétail. Les sols des champs grouillent également de petits mammifères (rats, souris, musaraignes). Les tiques peuvent également être présentes dans les parcs et les jardins. 29% des personnes ayant été mordues déclarent s'être fait piquer dans un espace vert de zone urbaine. Une étude récente montre que les tiques s'installent aussi près des plages, notamment dans les herbes et les buissons côtiers.

Comme le précise le Ministère de la Santé, si vous décidez de réaliser une activité en pleine nature, n'oubliez surtout pas de couvrir vos bras et vos jambes avec des vêtements longs. Il est également imépratif de vérifier avec minutie chaque partie de votre corps à votre retour.

Sources

Essential oils as tick repellents on clothing, University of Bristol, octobre 2019.

https://research-information.bris.ac.uk/ws/portalfiles/portal/215121860/Soutar2019_Article_EssentialOilsAsTickRepellentsO.pdf

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31578646/

The repellency and toxicity effects of essential oils from the Libyan plants Salvadora persica and Rosmarinus officinalis against nymphs of Ixodes ricinus, Experimental and Applied Acarology, 14 mai 2019 : https://link.springer.com/article/10.1007/s10493-019-00373-5

Zingiber officinalis and Eucalyptus globulus, Potent Lethal/Repellent Agents against Rhipicephalus bursa, Probable Carrier for Zoonosis, Journal of Arthropod-Born Diseases, 24 juin 2019 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6885137/

Piqûre de tique : photo, comment soigner et éviter une morsure ?, 10 juillet 2020, Medisite : https://www.medisite.fr/maladie-de-lyme-piqure-de-tique-photo-comment-soigner-et-eviter-une-morsure.5570456.524118.html#comment-eviter-les-morsures-de-tiques

Study finds Lyme-carrying ticks next to beaches and "pretty much wherever we looked", The Seattle Times, 25 avril 2021. 

https://www.seattletimes.com/nation-world/study-finds-lyme-carrying-ticks-next-to-beaches-and-pretty-much-wherever-we-looked/

Voir plus
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.