Par définition, une huile essentielle est un extrait, liquide, obtenu généralement par distillation à la vapeur d’eau à partir d’une plante. On en extrait la quintessence, sous forme de concentré. Ces produits sont issus de différentes plantes et possèdent donc chacun des propriétés bien différentes. Certaines s’utilisent par voie orale, d’autres par inhalation et d’autres encore par voie cutanée. Dans cet article, c’est cette dernière voie d’application qui nous intéresse.

L’absorption par la voie cutanée est idéale, car les huiles essentielles traversent rapidement l’épiderme pour se propager dans le corps. Mais attention, les huiles ne s’appliquent pas au hasard ni toutes de la même manière. Par exemple, certaines huiles dites "dermocaustiques" ne s’utilisent par voie cutanée qu’à condition d’être très diluées comme c’est le cas pour la cannelle. Il est à noter qu’une huile diluée demande un peu plus de patience avant de pouvoir en observer les effets.

Huiles essentielles diluées : comment les préparer ?

Principalement, par voie cutanée, les huiles essentielles se diluent. On préfère généralement les diluer dans une huile végétale (à savoir, par exemple une huile d’amande douce ou une huile d’abricot).

Pour une utilisation cosmétique, la dilution à utiliser est comprise entre 0,5 et 3 %. Pour les troubles nerveux ou liés au stress, elle est en moyenne de 5 %. Pour des problèmes articulaires ou musculaires, visez une dilution comprise entre 10 à 15 %. Pour bien comprendre ces pourcentages, il faut savoir qu’un 1 % équivaut à une goutte d’huile essentielle pour cent gouttes d’huile végétale. Ainsi, si vous lisez dans une formule : "Diluez à 3 %" ,il faudra mettre dans votre flacon cent gouttes d’huile neutre et trois d’huile essentielle.

Vous pouvez ensuite choisir de l’appliquer directement sur votre peau ou opter pour un massage. Ce dernier a l’avantage de procurer une détente selon les huiles choisies. Quant à une application localisée sur les pieds ou les jambes par exemple pourra apporter un bénéfice circulatoire, mais ne pourra s’effectuer sur un corps entier.

Automassage des pieds ou des jambes, laissez vous guider par vos sensations. Ce massage aromatique avec des huiles essentielles apaisantes participe à la libération des tensions, les contractures et de détendre les muscles.

La recette anti-stress à tester

L’aromathérapeute Catherine Maranzana nous conseille la formule suivante pour calmer le stress : "Mélangez cinq gouttes de lavande fine (lavandula angustifolia) et cinq gouttes de petit grain bigaradier (citrus aurantium) dans 10ml d’huile végétale. Appliquer deux gouttes de ce mélange sécuritaire sur la face interne des poignets et / ou sur le sternum. Pour un effet plus décontractant, vous pouvez mélanger cinq gouttes de lavande fine (lavandula angustifolia) et cinq gouttes d’ylang ylang (cananga odorata) à 10 ml d’huile végétale et appliquer cinq gouttes de ce mélange «détente profonde », sur le haut des épaules, siège de nombreuses tensions musculaires liées au stress".

Huiles essentielles par voie cutanée : où les appliquer ?

Selon l’indication pour laquelle vous souhaitez utiliser les huiles, l’application pourra être ciblée par exemple sur le thorax de troubles respiratoires, sur la région hépatique en cas de foie surchargé par un repas trop copieux ou sur la région de l’estomac et abdominale en cas de troubles de la digestion.

Les applications de mélanges sur la face interne des poignets, ou des plis du coude sont des zones souvent utilisées. En effet, la peau très fine et l’hyper vascularisation de ces zones offrent une pénétration rapide des principes actifs. Ces zones d’utilisation permettent un passage rapide de l’huile essentielle dans la circulation sanguine. On agit de la sorte lors de situations de stress ou d’insomnie quand on souhaite un résultat rapide.

L’aromathérapeute précise bien que "l’utilisation des huiles essentielles n’est pas si aisée, elle répond à des critères de qualité, de règles d’utilisation, et prend en compte les populations fragiles, les interactions médicamenteuses possibles et les contre-indications liées à la composition chimique des HE. (exemple : épileptique, femme enceinte, asthmatique, nourrisson et enfant en bas âge…) Par mesure de précaution, on préconise pour cela la dilution des HE dans une huile végétale."

Lors d’une première utilisation, il est conseillé d’effectuer un test au pli du coude pour vérifier qu’il n’y ait pas de réaction allergique. Pour ce faire, appliquer une goutte du mélange au pli du coude et attendre vingt minutes pour constater l’absence de rougeur. Certaines huiles essentielles pouvant être irritantes pour la peau (dermocaustique) il convient d’éviter l’application par exemple de Cannelle. Prudence également avec les agrumes qui peuvent être photo-sensibilisantes. Il est donc recommandé de ne pas s’exposer au soleil après l’application d’un mélange contenant des agrumes

Vous l’aurez compris, l’utilisation des huiles essentielles nécessite un minimum d’information et de connaissances afin de sécuriser une pratique de plus en plus répandue au sein du public. Il est donc fortement conseillé de se rapprocher d’un professionnel de santé pour se faire accompagner. N’hésitez pas à demander consei l auprès de votre pharmacien

Prudence, prudence …

Découvrez la coque de masque qui vous aide à mieux respirer sous votre masque !

Sources

Remerciement à Catherine Maranzana, aromathérapeute.

mots-clés : Huile essentielle
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.