Sommaire

Ce besoin de retour au naturel se remarque dans des domaines très variés tel que la santé, la beauté, les tâches domestiques. Naturelles et économiques, les solutions naturelles sont le reflet d’une méfiance de plus en plus grande. En effet, de plus en plus de jeunes parents souhaitent changer leur environnement à l’arrivée d’un bébé. Ainsi, depuis quelques années, on remarque l’essor des sites consacrés aux remèdes de grand-mère, la parution de nouveaux livres dédiés à l’usage des plantes, ou de magazines spécialisés, et même la naissance d’ateliers d’initiation aux herbes médicinales.

On appelle remède naturel ou remède de grand-mère une préparation conçue dans un but médicinal à partir de produits naturels. Les remèdes de grand-mère s'opposent par définitions, aux produits vendus de nos jours par les laboratoires pharmaceutiques tels que les gélules, les comprimés et les granulés. Omniprésentes à l'époque de nos grands-mères et avant l'arrivée des médicaments, elles ont de ce fait gardé leur appellation de "remèdes de grand-mère".

Elles sont, la plupart du temps, préparées à partir de plantes entières, d'une association de plusieurs plantes ou d'une partie de la plante : racine, écorce, bois, tige, feuilles, fleurs, fruit, graines, suc, huile essentielle...

Naturels, bons marchés et faciles à préparer, les remèdes de grand-mère peuvent aider à traiter de nombreuses affections tel que des bronchites, des troubles du sommeil ou digestif, les excès de cholestérol, l’herpès… Mais certainement pas toutes les pathologies. En cas de maladies graves, l’usage des plantes au lieu de traitements médicamenteux aura pour conséquence de reculer le diagnostic et d'anéantir vos chances de vous soigner. Pire encore, certaines de ces recettes "miracles" peuvent également devenir dangereuses en impliquant de hauts risques d’allergies, d’infections ou d’intoxications.

Quels sont les remèdes de grand-mère qui sont parfois contre-indiqués ? C'est ce que nous allons aborder avec le Dr Daniel Scimeca, médecin généraliste.

Huiles essentielles : les contre-indications à connaître

Les huiles essentielles sont à manier avec prudence du fait de la puissance des principes actifs. Elles sont en général interdites aux femmes enceintes ou qui allaitent et aux enfants. Les huiles essentielles s’utilisent avec précautions et quelques principes de bases sont à maitriser. Par exemple ne jamais utiliser d'huile essentielle sur les muqueuses auriculaires, nasales ou génitales.

En outre, si les huiles essentielles peuvent être d’une grande aide pour soulager les maux du quotidien (troubles du sommeil, stress, articulation, règles douloureuses), il faut savoir que l'aromathérapie ne peut en aucun cas substituer un traitement de fond.

Demandez conseil à un praticien spécialisé en aromathérapie ou à un allergologue en cas d'allergie.

Sources

Merci au Dr Daniel Scimeca, médecin généraliste

mots-clés : Huile essentielle
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.