Fièvre : 6 astuces pour la faire baisser sans médicaments

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLa fièvre est un symptôme souvent banal, une réaction vitale, qui ne nécessite pas toujours de consulter. Il est en effet possible de la faire baisser soi-même, grâce à quelques astuces naturelles et simplissimes.

Lorsque nous sommes atteints d’une maladie infectieuse (grippe, rhino-pharyngite, otite, angine, sinusite, laryngite, infections urinaires gastro-entérite, etc…), la fièvre fait son apparition. 

La fièvre, qu’est-ce-que c’est ?

Elle se traduit par une élévation anormale de la température corporelle au-dessus de 38 °C, en l’absence d’activité physique intense. 

Elle permet à notre organisme de lutter contre l’infection, notamment en accélérant la production de globules blancs (leucocytes). Par ailleurs, elle détruit les microbes grâce aux macrophages et elle stimule la multiplication des anticorps (lymphocytes). 

La fièvre est donc un moyen d'auto-défense qu'il faut utiliser et non réprimer : elle est le résultat de l'effort que fait le corps pour faire face à des intrus : bactéries, virus, champignons, parasites et même parfois protéines alimentaires s'il les confond avec d'autres protéines. 

Lutter contre ce symptôme, revient donc à s'opposer aux processus de défense, autrement dit à contrecarrer les efforts curatifs mis en place spontanément par le corps dans un but d'autoguérison. 

Traiter la fièvre n’est donc pas toujours recommandé, au contraire. Il faut en fait agir au cas par cas. Si la fièvre est bien tolérée, il n’est pas nécessaire de la faire baisser à tout prix.

Un symptôme qui peut s’avérer grave  

La fièvre peut, dans certains cas, être le premier symptôme d'une maladie infectieuse grave telle que :

  • méningite, encéphalite ;
  • pyélonéphrite (infection des reins) ;
  • septicémie ;
  • Abcès profond.

Au moindre doute (malaise profond, douleurs intenses, hypotonie, somnolence, etc.), il faut donc consulter. 

Au retour d’un voyage en pays tropical, l’apparition d’une fièvre doit également amener à consulter rapidement. Elle peut traduire la présence d’une infection grave et inhabituelle nécessitant une prise en charge rapide.

Enfin, dans certains cas, la fièvre peut se prolonger sans cause apparente (plus de deux semaines) : dans la moitié des cas, une infection – chronique ou persistante - est en cause. 

Fièvre : comment en venir à bout ? 

La fièvre n’est pas une maladie en soi et ne nécessite pas de traitement systématique. 

Mais afin de ne prendre aucun risque, il est nécessaire dans un premier temps de prendre sa température avec un thermomètre. De nombreux parents consultent en urgence sans avoir au préalable mesuré la température réelle de leur enfant.

Chez les nourrissons de moins de 3 mois, une température rectale de 38 °C ou plus doit faire consulter en urgence. Chez les jeunes bébés, la fièvre peut en effet être le signe d’une infection grave.

Lorsque la fièvre est mal tolérée et s’accompagne d’un inconfort important, il est possible de donner un traitement dit  “antipyrétique”, en prenant par exemple du paracétamol. Les anti-inflammatoires (type ibuprofène) peuvent aussi être efficaces.

Mais certaines mesures naturelles sont souvent suffisantes dans la plupart des cas… Les voici !

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):
La rédaction vous recommande sur Amazon :