Mise en garde sur une mystérieuse maladie qui paralyse les gens

Publié le 20 Décembre 2018 à 11h11 par Claire Ménage, journaliste santé
Une enquête menée par des responsables de la santé au Royaume-Uni met en garde sur une maladie incurable pouvant paralyser les membres. Voici leurs résultats publiés par Public Health England le 19 décembre 2018.
Istock

Une mystérieuse maladie qui ressemble à la polio à donné lieu à une enquête menée par quelques responsables de la santé au Royaume-Uni. Les résultats publiés le 19 décembre 2018 par ont montré que près de 28 cas de "paralysie flasque aiguë" (PFA) avaient été signalés dans le pays en 2018.

Maladie rare et incurable. Entre 2009 et 2017, il n’y avait eu que 25 cas soit neuf fois plus aujourd’hui qu'en une seule année. Très peu de personnes contractent cette maladie provoquant : et affaiblissement d’un ou plusieurs membres. Les Etats-Unis ont connu une hausse record de cas avec 158 enfants touchés. Selon Public Health England, "la plupart des patients anglais ont été hospitalisés avec une faiblesse des membres et 60% d'entre eux ont moins de cinq ans".

La moitié des patients diagnostiqués ont dû être hospitalisés en soins intensifs et placés sous ventilation assistée mais aucun n’en est mort pour le moment. Cependant, les autorités informent qu’il est urgent d’aller consulter un médecin si leur enfant commence à avoir une sensation de jambes flasques.

Une attaque du système nerveux

Afin de diagnostiquer la maladie, les médecins doivent examiner les nerfs, la colonne vertébrale et le liquide qui l’entoure du patient. Malheureusement, encore aucune cause unique n’a été décelée, ce qui rend difficile le diagnostic de la PFA.

Cependant, les recherches ont mené vers des virus appelés "poliovirus" et "entérovirus non polio" (d’où une comparaison avec la poliomyélite). Les causes de l’augmentation des cas en 2018 restent encore à être déterminées.

Les responsables pensent qu’une des causes pourrait provenir de l'entérovirus D68 (EV-D68) et d'autres virus qui ont déjà été détectés dans plusieurs cas de PFA en 2018. Même si le risque de développer des symptômes neurologiques dus à EV-D68, ou à toute autre, est extrêmement faible, les entérovirus provoquent généralement des infections bénignes avec une gamme de symptômes : rhume, toux, diarrhée. Ces maladies dues à des infections virales sont courantes, en particulier chez les enfants, et la plupart des gens guérissent.

Selon le Dre Mary Ramsay, responsable des vaccinations chez PHE "la PFA peut être difficile à diagnostiquer car il existe de nombreuses autres causes de faiblesse. Les médecins vont donc examiner le système nerveux du patient et regarder les images de la moëlle épinière et du cerveau. Ils pourront également tester le fluide autour du cerveau et de la moelle épinière et vérifier la conduction du système nerveux." Des testes supplémentaire seront effectués afin de déterminer véritablement le cause de la hausse des cas de PFA.

Qu'est ce que la poliomyélite ?

La poliomyelite ou, plus couramment, polio est une maladie virale de l’intestin qui peut parfois diffuser dans l’organisme et atteindre la moelle épinière ou le cerveau et provoquer alors des paralysies voire, dans certains cas, la mort. Grâce à la vaccination, la poliomyélite a pratiquement disparu de notre pays (le dernier cas de polio autochtone remonte à 1989).

Néanmoins, la poliomyélite reste une maladie fréquente dans les pays en développement et représente un risque réel pour le voyageur non vacciné ou mal vacciné. La maladie peut se transmettre de manière:

  • Manu-portée (maladie des mains sales) par le contact d’une personne éliminant le virus dans les selles. Le virus peut être retrouvé en grandes quantités dans les selles d’une personne infectée pendant plusieurs mois.
  • Au contact des sécrétions respiratoire (postillons émis lors de toux ou d’éternuements) d’une personne contaminée car celle-ci élimine le virus dans les sécrétions rhino-pharyngées pendant les premiers jours de l’infection.
  • Par contamination fécale des aliments ou de l’eau. Dans la plupart des cas, l’infection par les virus de la polio est inapparente (90%). Lorsque les symptômes sont présents, la maladie débute brutalement par une fièvre, des maux de tête et un sentiment général de malaise. Une raideur de la nuque et des douleurs de dos sont fréquentes.
  • Dans environ 1 cas sur 100, les virus parviennent à franchir la barrière intestinale et à diffuser dans l’organisme. La poliomyélite devient alors redoutable car les virus de la polio atteignent et détruisent les cellules nerveuses de la moelle épinière qui sont responsables de la motricité avec pour conséquence des paralysies plus ou moins importantes. Lorsque les paralysies touchent les muscles respiratoires ou que les virus parviennent jusque dans certains centres nerveux responsables de la respiration, le malade peux mourir par asphyxie.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : La polio est-elle de retour?

La rédaction vous recommande sur Amazon :