Des polluants cancérogènes détectés dans les laits Bio

Publié le 05 Juin 2019 à 15h44 par Emmanuelle Jung, journaliste santé
60 Millions de Consommateurs vient d’examiner 130 produits alimentaires bio. Qui dit bio ne dit pas forcément plus sain, semble-t-il. Certains laits biologiques s’avèrent, en effet, plus riches en dioxine que les laits traditionnels…

Dernièrement, 60 Millions de Consommateurs a passé au crible 130 produits bio issus de 14 catégories alimentaires, allant des œufs au laits, en passant par les huiles d’olive et céréales, sans oublier les pâtes à tartiner, les pizzas et les yaourts. Leur objectif ? Déterminer les produits qui valent le coup d’être achetés bio !

D’après cette enquête, il ne faut pas toujours se fier aux produits "issus de l’agriculture biologique". Si les pommes et les bananes bio analysées n’ont révélé aucune trace de pesticides, ce n’est pas le cas de l’ensemble des aliments. Certains laits s’avèrent, en effet, sources de dioxines et polychlorobiphényles (PCB).

Pour arriver à de tels résultats, l’association de consommateurs a testé 9 laits, dont 6 bio. Tous, se sont révélés exempts de résidus de pesticides. En revanche, les analyses démontrent la présence de polluants. Et certains laits bio en contiennent 7 fois plus que les laits traditionnels.

Les vaches sont plus souvent à l’extérieurs en filières bio

"Les laits bio contiennent plus de PCB et de dioxines que les autres, car les animaux sont plus souvent à l’extérieur que dans les élevages conventionnels, déclare 60 Millions de Consommateurs. Une bonne chose en termes de bien-être animal certes. Mais ce constat pointe des failles dans le label Agriculture biologique". Les dioxines sont des molécules issues de rejets industriels, comme ceux des incinérateurs par exemple. Quant aux PCB, leur fabrication en France est interdite. Malgré tout, ces produits chimiques s’accumulent dans les sols. Ils sont cancérogènes et perturbateurs endocriniens pour l’Homme.

Malheureusement, les sols ne sont pas contrôlés avant l’installation d’un élevage ou d’une culture biologique. En outre, un agriculteur peut très bien convertir son champ en bio, même s’il se trouve à proximité d’un site polluant.

Le Lactel bio contient 7 fois plus de dioxines

La filière bio implique pour les animaux, d’être nourris à l’herbe, au fourrage et aux grains d’origines biologiques. Or, une vache peut ingérer jusqu’à 10 % de sa ration quotidienne sous forme de terre. Terre dans laquelle résident les PCB. Ces polluants cancérogènes se retrouvent donc dans le tissu adipeux des vaches et, à terme, dans vos bouteilles de lait, et surtout les bio.

Le Lactel bio compte ainsi trois fois plus de PCB et sept fois plus de dioxines que le lait conventionnel. Une différence que l’association de consommateurs explique par le fait que les vaches en filières bio passent plus de temps au près, donc aussi, plus de temps sur des sols contaminés.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

La rédaction vous recommande sur Amazon :