Les principes du régime hypocalorique

1. La règle d’or de la méthode hypocalorique est simple : il s’agit tout simplement de manger moins.

2. On mange de tout ou presque, car en fait, on privilégie les protéines (viandes maigres à griller, poissons, laitages à 0 %…) et les aliments de faible densité énergétique (légumes et fruits).

3. On réduit la consommation des graisses et des glucides.

4. On surveille de près le nombre de calories réparties sur 3 ou 4 prises ou repas : petit déjeuner, déjeuner, éventuel goûter et dîner ! Attention, pas plus de 1 000 à 1 500 cal/j, selon l’âge, le poids à perdre et l’activité physique.

5. A la fin du régime : il faut remonter progressivement le niveau calorique des menus, sous peine de reprendre très rapidement les kilos perdus !

Régime hypocalorique : que peut-on manger ?

On peut manger de tout du moment que l’on réduit les quantités ! Les protéines (viandes maigres à griller, poissons, laitages à 0 %…) et les aliments de faible densité énergétique (légumes et fruits) sont privilégiés, les autres sont autorisés en faible quantité. Les menus varient en choix et en quantités d’aliments selon la ration calorique adoptée au quotidien.

Régime hypocalorique : combien de kilos perd-on ?

Le nombre de kilos perdus dépend du niveau calorique du régime. Plus il est restrictif, plus la perte de poids est rapide : jusqu’à 4 kilos les deux premières semaines pour un régime à 600 kcal par jour ; jusqu’à 3 kilos pour un régime à 900 kcal par jour, puis 2,5 à 3 kilos par quinzaine.

Avec un régime plus confortable à 1 400 kcal par jour, la perte de poids est d’environ 3 ou 4 kilos par mois. Comme tout régime strict, les menus quotidiens à 1 000 ou 1 500 calories doivent être suivis sur une courte période (pas plus de six semaines) sous peine de carences, fatigue, frustration et découragement. Sinon, vous mettez votre santé en danger et la reprise de poids peut être fulgurante.

Régime hypocalorique : comment gérer les écarts

Les écarts sont inévitables avec tout régime alimentaire. Avantage : ici, ils sont tolérés. Mais ils devront être "compensés" lors du repas suivant, par exemple, en ne prenant qu’une soupe le soir, ou encore en réduisant l’apport calorique du lendemain. On peut encore mettre au point un menu "réparation" : des légumes verts à l’eau ou en soupe, un bouquet de crudités (sans rien !) et un laitage à 0 %.

Régime hypocalorique : comment ne pas regrossir ?

Tout régime restrictif impose un retour à une alimentation normale progressive pour éviter le rebond. Ici, il s’agit d’adopter un régime "hypocalorique équilibré". Par exemple, un régime très strict à 1 000 kcal/j passera à 1 500 kcal/j pendant une à deux semaines...

L’idée étant de conserver de bonnes habitudes alimentaires et de ne pas retomber dans les déséquilibres fâcheux !

Régime hypocalorique : est-ce pour vous ?

C’est ce qu’il vous faut si : Vous voulez manger de tout, même en petites quantités Vous voulez perdre vite vos premiers kilos (avec les niveaux caloriques les plus bas) Vous avez du temps pour gérer vos courses et préparer vos repas. Oubliez si : Vous êtes de nature affamée Vous n’avez pas le temps de gérer vos aliments. Vous avez une vie sociale intense (restau, dîners, etc.).

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

mots-clés : Fatigue intense
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.