Le régime hyperprotéiné a-t-il des conséquences sur la fertilité ? Selon une étude publiée dans la revue Nutrition and Health le 7 mars dernier, adopter un régime hyperprotéiné pourrait réduire les chances d’avoir des enfants pour les hommes. Des chercheurs anglais ont démontré que les hommes qui consommaient plus de 35% de protéines avaient un taux de testostérone plus faible et un taux d'hormone du stress (cortisol) plus élevé qui seraient
néfastes pour la fertilité.

Régime riche en protéines : moins de testostérone

Les hommes sont nombreux à choisir ce type de régime afin d’augmenter leur masse musculaire ou de perdre du poids. Des chercheurs de l'université de Worcester ont donc examiné un total de 309 patients, tous des hommes en bonne santé âgés d'environ 27 ans, dont le régime alimentaire contenait des quantités variables de protéines. Certains avaient un régime riche en protéines et pauvre en glucides alors que d’autres mangeaient à l’inverse plus de glucides et moins de protéines.

L'université de Worcester a qualifié de régime "modéré en glucides" un régime où les glucides représentent moins de 35% de l'apport énergétique total d'un individu et estimé qu’un régime "riche en glucides" était un régime où les glucides représentent plus de 35% de l'apport énergétique total. Les chercheurs ont également exigé une différence de 20% entre la composition globale en glucides des deux régimes. Les régimes avaient également des durées différentes allant de deux jours à huit semaines pour évaluer les risques sur la fertilité en fonction de la longueur de la restriction alimentaire.

Attention aux effets endocriniens indésirables

Résultat, les chercheurs ont constaté que les participants à l’étude qui suivaient un régime modérément protéiné et pauvre en glucides ne subissaient aucune modification à long terme de leur taux de testostérone, alors que les régimes hyperprotéinés et pauvres en glucides "diminuaient fortement le taux de testostérone total au repos et après l'exercice", ce qui suggère que "les personnes qui suivent de tels régimes doivent faire attention aux effets endocriniens indésirables". En effet, une forte diminution du taux de testostérone a été observée chez les hommes qui consommaient plus de 35% de protéines. La diminution moyenne du taux de testostérone chez les personnes suivant un régime hyperprotéiné et pauvre en glucides était d'environ 37%.

Une consommation de protéines de 25% maximum

"Les régimes à faible teneur en glucides peuvent avoir des effets endocriniens, bien que les études individuelles soient contradictoires. C'est pourquoi ces travaux ont été menés sur les effets des régimes hyperprotéinés sur la testostérone et le cortisol (hormone du stress) chez les hommes", précise l’étude. Selon Joseph Whittaker, auteur principal de l’étude, "les personnes suivant un régime hyperprotéiné devraient limiter leur consommation de protéines à 25% au maximum".

Les chercheurs alertent donc sur les dangers des régimes trop riches en protéines sur la baisse de la fertilité masculine, mais précisent que cela ne concerne pas la plupart des gens ayant une alimentation équilibrée. "La plupart des gens mangent environ 17% de protéines, et les régimes hyperprotéinés qui ont provoqué une baisse de la testostérone étaient tous supérieurs à 35%, ce qui est très élevé", tempère en effet l’auteur principal de l’étude.

> Comparez les mutuelles et augmentez le nombre de séances avec un nutritionniste !

Sources

Low-carbohydrate diets and men's cortisol and testosterone: Systematic review and meta-analysis, Nutrition and Health, 7 mars 2022.

https://journals.sagepub.com/doi/10.1177/02601060221083079

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.