Et si boire votre café matinal vous faisait vivre plus longtemps ? Selon une étude publiée ce 27 septembre 2022 dans l'European Journal of Preventive Cardiology, la consommation de deux à trois tasses de café par jour est associée à une durée de vie plus longue et à un risque plus faible de maladie cardiovasculaire. À noter que les résultats s'appliquent à plusieurs types de café : le café moulu, le café instantané et le café décaféiné. Ainsi, si vous buvez deux à trois tasses de café moulu quotidiennement, sachez que vous avez un risque de mourir 27% inférieur à ceux qui n’en boivent pas et 20% moins de risques de développer des maladies cardiovasculaires.

Boire du café pour vivre plus vieux et protéger son cœur

"Dans cette vaste étude d'observation, le café moulu, instantané et décaféiné ont été associés à des réductions équivalentes de l'incidence des maladies cardiovasculaires et des décès dus à des maladies cardiovasculaires ou à toute autre cause", a déclaré l'auteur de l'étude, le professeur Peter Kistler, du Baker Heart and Diabetes Research Institute, à Melbourne, en Australie. "Les résultats suggèrent qu'une consommation légère à modérée de café moulu, instantané et décaféiné devrait être considérée comme faisant partie d'un mode de vie sain". Une nouvelle démonstration des nombreuses vertus du café.

Il existait jusqu’alors peu d'informations sur l'impact des différentes préparations de café sur la santé cardiaque et l’espérance de vie. Cette étude a examiné les associations entre les différents types de café et les arythmies, les maladies cardiovasculaires et les décès en utilisant les données de la UK Biobank, qui a recruté des adultes âgés de 40 à 69 ans. Les maladies cardiovasculaires comprenaient les maladies coronariennes, l'insuffisance cardiaque congestive et les accidents vasculaires cérébraux ischémiques. L'étude a porté en tout sur 449 563 participants exempts d'arythmies ou d'autres maladies cardiovasculaires au départ. L'âge médian était de 58 ans et 55,3 % des personnes étudiées étaient des femmes.

Café : 2 à 3 tasses par jour pour une baisse du risque de décès

En pratique, les chercheurs ont comparé l'incidence des arythmies, des maladies cardiovasculaires et des décès, après ajustement en fonction de l'âge, du sexe, de l'origine ethnique, de l'obésité, de l'hypertension artérielle, du diabète, de l'apnée obstructive du sommeil, du tabagisme et de la consommation de thé et d'alcool, entre les buveurs de café ont été comparés à ceux qui n’en consommaient pas.

Après une durée moyenne de suivi de plus de 12 ans, les scientifiques ont constaté que tous les types de café étaient liés à une réduction des décès, toutes causes confondues. La plus forte réduction du risque a été observée avec deux à trois tasses par jour, qui, comparée à l'absence de consommation de café, a été respectivement associée à une probabilité de décès inférieure de 14%, 27% et 11% pour les préparations décaféinées, moulues et instantanées, respectivement.

Café moulu : -20% de risque de maladies cardiovasculaires

Concernant les maladies cardiovasculaires, là encore, tous les sous-types de café ont été associés à une réduction des cas. Le risque le plus faible a été observé avec une consommation de deux à trois tasses par jour, ce qui, comparé à l'abstinence de café, a été associé à une réduction respective de 6 %, 20 % et 9 % de la probabilité de maladie cardiovasculaire pour le café décaféiné, moulu et instantané.

À noter que l’étude révèle également que le café moulu et instantané, mais pas le décaféiné, sont associés à une réduction des arythmies, y compris la fibrillation auriculaire. Par rapport aux non-buveurs de café, les risques les plus faibles ont été observés avec quatre à cinq tasses par jour pour le café moulu et deux à trois tasses par jour pour le café instantané, avec des risques respectifs réduits de 17% et 12%.

Boire du café, un comportement sain pour le cœur

Le professeur Kistler a rappelé que "la caféine est le composant le plus connu du café, mais que cette boisson contient plus de 100 composants biologiquement actifs". Selon l’auteur de l’étude, il est "probable que les composés non caféinés soient responsables des relations positives observées entre la consommation de café, les maladies cardiovasculaires et la survie". "Nos résultats indiquent que la consommation de quantités modestes de café, quel qu'en soit le type, ne doit pas être découragée, mais peut être considérée comme un comportement sain pour le cœur", conclut-il.

Sources

The impact of coffee subtypes on incident cardiovascular disease, arrhythmias and mortality: long term outcomes from the UK Biobank, European Journal of Preventive Cardiology, 27 septembre 2022.

https://academic.oup.com/eurjpc/advance-article/doi/10.1093/eurjpc/zwac189/6704995

Coffee drinking is associated with increased longevity, Science Daily, 26 septembre 2022. 

https://www.sciencedaily.com/releases/2022/09/220926200838.htm

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.