Aéroports : les bacs en plastique vecteurs de maladies respiratoires

Publié le 10 Septembre 2018 par Claire Ménage, journaliste santé
Les aéroports du monde entier voient des dizaines de millions de passagers chaque année. Ce n’est pas étonnant si ces lieux sont de véritables nids à bactéries. Selon une étude publiée dans la revue spécialisée BMC Infectious Diseases, les plateaux en plastique dédiés aux bagages seraient particulièrement contaminés par les virus respiratoires.
Publicité

© Adobe StockPrendre l’avion peut-il nous rendre malade ? Des chercheurs de l’Université de Notthingam au Royaume-Uni et de l’Institut national finlandais de la santé et du bien-être ont étudié la présence de virus respiratoires dans l'environnement des passagers d'un grand aéroport afin d’analyser les risques de transmission d’infections comme la grippe. Ils ont constaté que le rhinovirus, responsable du rhume, était le germe le plus fréquent, principalement présent au niveau des bacs en plastique utilisés aux points de contrôle de la sécurité des aéroports. Or leur manipulation est presque inévitable pour tous les passagers embarqués.

Publicité

Des bacs en plastique pas assez nettoyés ?

Les auteurs de l’étude ont observé des échantillons de surface et d'air prélevés chaque semaine à trois moments différents pendant la période de pointe de la grippe saisonnière en 2015-2016 en Finlande. Un virus respiratoire a été détecté à minima dans 9 des 90 échantillons de surface (aire de jeux des enfants, bacs en plastiques utilisés pour les bagages transportés à la main dans la zone de contrôle de sécurité, les boutons des terminaux de paiement en pharmacie, les rampes d'escalier). Parmi les 10 découvertes de virus respiratoires sur différents sites, les virus identifiés étaient les suivants : rhinovirus (40% des surfaces); coronavirus (30%); adénovirus (20%); grippe A (10%). Cependant, les chercheurs ont constaté qu’aucun virus n’a été trouvé sur les surfaces des toilettes.

Publicité

Selon eux, il existe un risque potentiel de contamination de maladies respiratoires dans les sites aéroportuaires à ne pas négliger. Ils estiment que le nettoyage des bacs en plastique devrait être fait plus souvent et invitent les passagers à se laver les mains avant et après manipulation de ces bacs, avec du savon et de l'eau ou un gel antiseptique. Ils planchent actuellement sur un vaste projet, financé par l'Union européenne, et appelé Pandhub, sur la prévention de la propagation des agents pathogènes "à forte menace" par les transports publics.

Pas envie de tomber malade cet hiver ?

Plusieurs remèdes naturels peuvent vous aider à faire barrage aux virus et booster vos défenses naturelles. Parmi eux : le citron antiseptique et riche en vitamine C, la propolis qui fonctionne très bien sur la sphère ORL ou encore l'extrait de pépins de pamplemousse qui est un excellent antifongique, antibactérien et antiviral. Parallèlement, il est conseillé de prendre l'habitude de se nettoyer quotidiennement les fosses nasales avec un spray d'eau de mer, de manger des fruits secs contre la fatigue sans oublier de privilégier l'ail et l'oignon dans son alimentation. Tous deux étant d'excellents anti-infectieux.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X