Manger des pommes de terre est-il la solution pour lutter contre l'hypertension ? Selon une étude publiée le 11 mai dernier dans la revue Nutrients, la consommation de pommes de terre cuites au four ou bouillies dans le cadre d'un régime américain typique permet la réduction de la rétention de sodium et entraînerait une réduction de la pression artérielle.

Les nutritionnistes de la Purdue University de l'Indiana, aux États-Unis, ont examiné l'effet d'une augmentation du potassium alimentaire provenant d'une source d'aliments entiers (pommes de terre au four, bouillies et frites au four) ou d'un supplément de potassium sur la pression artérielle et d'autres facteurs de risque de maladies cardiovasculaires. L’expérience montre que la consommation régulière de pommes de terres cuites au four, bouillies ou frites apporte un complément alimentaire de potassium permettant une réduction de la préssion artérielle plus efficace qu'un régime alimentaire enrichi d'un supplément en potassium.

Les frites n'ont pas d'effet néfaste sur la tension artérielle

En effet, en dépit de leur mauvaise réputation sur leur impact sur le cœur, les frites n'auraient pas d'effet néfaste sur la tension artérielle. Les auteurs de l'étude précisent, effectivement, que une portion de 330 calories de frites cuites au four, lorsqu'elles sont consommées dans le cadre d'un régime américain type, n'avait pas d'effet négatif sur la tension ou la fonction des vaisseaux sanguins de manière générale. "Bien que l'accent soit souvent mis sur la réduction des apports alimentaires en sodium afin de mieux contrôler la pression artérielle et le risque de maladie cardiovasculaire, ce n'est qu'une partie de l'histoire. Le potassium joue un rôle tout aussi important, et peut-être que le rapport potassium/sodium est le plus important dans le contexte de l'ensemble de la matrice alimentaire, car la farine de pomme de terre a entraîné une plus grande réduction de la rétention de sodium que le supplément de potassium seul", assure Connie Weaver, auteure principale de l'étude.

Hypertension : l'impact du potassium alimentaire

En pratique, l'étude a été menée avec 39 participants souffrant d'hypertension assignés à tour de rôle à un régime occidental standard (généralement pauvre en potassium), à un régime occidental supplémenté en potassium et à un régime comportant des pommes de terre cuites au four ou bouillies et à un régime comportant des pommes de terre frites. Ces résultats sont importants, car les preuves de l'effet d'une augmentation du potassium alimentaire sur la pression artérielle provenant d'essais cliniques sont extrêmement limités. Il s'agit de l'une des premières expériences d'alimentation contrôlée connues étudiant le potassium alimentaire comme principale variable d'intérêt.

"Il est important d'établir des essais cliniques qui suivent la recherche observationnelle pour établir un lien de causalité entre l'alimentation et la santé", note la chercheuse Connie Weaver. L’étude présente quelques limites, notamment la taille relativement petite de l'échantillon et sa durée, 16 jours pour 39 participants, mais la rigueur de sa conception est forte. En conclusion, les pommes de terre bouillies ou cuites au four peuvent donc contribuer, dans le cadre d’un régime alimentaire équilibré, à réduire la tension artérielle systolique.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Short-Term RCT of Increased Dietary Potassium from Potato or Potassium Gluconate: Effect on Blood Pressure, Microcirculation, and Potassium and Sodium Retention in Pre-Hypertensive-to-Hypertensive Adults, Nutrients, 11 mai 2021. 

https://www.mdpi.com/2072-6643/13/5/1610

Consumption of boiled or baked potatoes can reduce systolic blood pressure, News Medical Life Sciences, 22 juin 2021. 

https://www.news-medical.net/news/20210622/Consumption-of-boiled-or-baked-potatoes-can-systolic-blood-pressure.aspx

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.