9 choses à savoir sur la maladie de Crohn
Publié le 29 Avril 2013 par Florence Massin, journaliste santé | Mis à jour le 19 Octobre 2018 par Marion Guérin, journaliste santé
Validé par : Pr Laurent Beaugerie, Gastro-entérologue

Quelles sont les complications ?

© Adobe StockLa maladie de Crohn peut effectivement entraîner des complications comme :- des ulcères sur la paroi du tube digestif, - des hémorragies qui peuvent devenir graves, des plaies et des abcès au niveau de l'anus, - une obstruction du tube digestif pouvant entraîner de la constipation, des vomissements de matières fécales. Une intervention chirurgicale peut être nécessaire en cas de complications (obstruction du tube digestif...) ou lorsqu'une section de l'intestin est très abîmée.

- Des plaies autour de l'anus (des fistules, des fissures profondes ou des abcès chroniques).

Publicité

- une dénutrition due aux douleurs après les repas. - une anémieEt aussi : "Les personnes touchées par une maladie de Crohn étendue du côlon ont un risque plus important (4 à 6 fois plus qu'une personne non porteuse) d'être victime d'un cancer du côlon ou de l'intestin grêle. Le dépistage est alors grandement conseillé" explique le Pr Beaugerie.

Publicité

Quels sont les traitements ?

© Adobe StockLa maladie de Crohn ne se guérit pas aujourd'hui. L'objectif des traitements est de contrôler l'inflammation et de soulager les symptômes comme la douleur et les diarrhées. Il est très souvent conseillé de suivre un traitement d'entretien pendant les périodes de rémission pour limiter les rechutes. Dans la majorité des cas, les traitements actuels permettent de bien contrôler la maladie.En cas de crise : "On prescrira un traitement sur le court terme, comme les corticoïdes pour éteindre le feu de l'inflammation dans un premier temps. D'autres médicaments sont ensuite prescrits comme des immunosuppresseurs (Imurel®, méthotrexate), et des anti-TNF (Remicade®, Humira®) en traitement de fond" explique le Pr Beaugerie.

Etant que la maladie fait alterner les périodes de poussées et les périodes de rémissions, il peut être difficile pour le médecin d’évaluer l’efficacité des traitements entrepris. Afin d’évaluer l’efficacité d’un traitement, il est donc recommandé de tenir un journal en notant quotidiennement :- le nombre de selles;- l'état des selles - la fréquence, la durée et l'intensité des douleurs abdominales ou des crampes d'estomac;- la qualité de l'appétit;- les moments de la journée où les symptômes sont le plus présents;- le poidsUne intervention chirurgicale peut parfois s’avérer nécessaire, notamment en cas de complications (fistules, obstruction complète du tube digestif ou ulcère perforé). Il est possible de retirer une section trop abîmée du tube digestif par chirurgie puis de relier les deux extrémités entre elles.

Sachez-le : les AINS comme l'Ibuprofène et l'aspirine sont contre-indiqués car ils peuvent réveiller la maladie ou provoquer une crise aiguë.

Vidéo : Maladie de Crohn : êtes-vous à risque ?

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X