Sommaire

Alors qu'on se concentre depuis des semaines sur les problèmes respiratoires et les respirateurs artificiels, alors que le nombre de symptômes du Covid-19 ne cessent de se multiplier (fièvre, problèmes intestinaux, troubles respiratoires, mais aussi conjonctivite, lésions cutanées...), les médecins, notamment américains, sont eux, aux prises avec un nouveau "mystère médical"...

En plus des lésions pulmonaires dont on nous parle depuis le début de l'épidémie, de nombreux malades développent également des problèmes cardiovasculaires - avant de mourir finalement d'arrêt cardiaque.

Covid-19 : il peut être fatal aux personnes atteintes de maladies cardiovasculaires

On savait déjà selon un bulletin clinique publié par l'American College of Cardiology, que le taux de létalité du Covid-19 chez les personnes souffrant de maladies cardiovasculaires était de 10,5 %. On savait également que les personnes de plus de 65 ans souffrant de maladies coronariennes ou d’hypertension étaient aussi plus à risques de contracter un Covid-19 et de développer des symptômes plus graves conduisant en soins intensifs.

Mais le Covid-19 dont sait désormais qu'il a des conséquences fatales pour les personnes atteintes de maladies cardiovasculaires sous-jacentes, pourrait aussi provoquer des lésions cardiaques chez les patients... ne souffrant d'aucun problème cardiaque, comme le relatent nos confrères du site de santé américain WebMd, relayant un article de la revue Henry J. Kaiser.

Selon des données scientifiques partagées par la Chine et l'Italie, ainsi que l'État de Washington et de New York aux États-Unis : le nouveau coronavirus pourrait bien s'attaquer au muscle cardiaque.

Ces attaques pourraient provoquer une insuffisance cardiaque, puis la mort - même chez les personnes qui ne présentaient au départ aucun symptôme de détresse respiratoire. D'où sans doute la nécessité d'une prise en charge médicale mieux adaptée notamment aux premiers stades de la maladie.

Le coronavirus s'attaque à des récepteurs pulmonaires, aussi présents dans le muscle cardiaque

Problème de taille pour la médecine, à l'heure actuelle, il est difficile de déterminer si les problèmes cardiaques constatés sont causés par le virus lui-même ou s'ils résultent de la réaction du corps à celui-ci. Une maladie grave peut à elle seule abîmer le muscle cardiaque. Une pneumonie par exemple, peut provoquer une inflammation généralisée, qui peut à son tour entraîner un infarctus.

Illustration : myocarde

Illustration : myocarde

Lors de précédentes épidémies de coronavirus et de grippes, des chercheurs ont montré que les infections virales peuvent susciter des syndromes coronariens aigus, des arythmies et le développement ou l'exacerbation de l'insuffisance cardiaque... Les médecins savent depuis longtemps déjà, par ailleurs, que tout événement médical important, même une simple chirurgie opératoire, peut stresser suffisamment pour nuire au cœur.

Cependant, pour le Dr Bonow, professeur de cardiologie à la Northwestern University Feinberg School of Medicine et rédacteur en chef de la revue médicale JAMA Cardiologyles, les dommages observés chez les patients atteints de Covid-19 pourraient provenir du virus infectant directement le muscle cardiaque. Les premières recherches suggèrent que le coronavirus s'attache à certains récepteurs dans les poumons, alors que ces mêmes récepteurs sont également présents également dans le muscle cardiaque.

Des lésions cardiaques exposent à une issue fatale

Des lésions cardiaques exposent à une issue fatale

En mars 2020, des chercheurs chinois ont publié deux travaux qui permettent désormais d'appréhender la prévalence des problèmes cardiaques chez les patients atteints de COVID-19. La plus importante des deux études en question a suivi 416 patients en structure hospitalière. Conclusion ? Les scientifiques ont découvert que 19% des malades présentaient des signes de lésions cardiaques, ce qui les exposait en majorité à une issue fatale : 51% des personnes souffrant de lésions cardiaques sont décédées, contre 4,5% de celles qui n'en avaient pas.

Ils ont remarqué par ailleurs que les personnes qui avaient une maladie cardiaque avant de contracter le nouveau coronavirus étaient beaucoup plus susceptibles de présenter des lésions cardiaques ensuite. Toutefois certains patients exempts de maladies cardiaques antérieures ont également développé des signes de lésions cardiaques. En réalité, les individus n'ayant pas de problèmes cardiaques antérieurs, mais ayant présenté des lésions cardiaques au cours de l'infection étaient plus à risque de mourir que les patients ayant déjà souffert d'une pathologie cardiaque, mais ne présentant aucune lésion cardiaque durant leur contamination par le Covid-19...

"Les leçons des précédentes épidémies de coronavirus et de grippe suggèrent que les infections virales peuvent déclencher des syndromes coronariens aigus, des arythmies ou des insuffisances cardiaques", écrit quant à lui le cardiologue américain Mohammad Madjid dans une autre étude publiée par Jama Cardiology. "La maladie à coronavirus de 2019 peut soit induire de nouvelles pathologies cardiaques ou exacerber des maladies cardiovasculaires sous-jacentes". Et d'ajouter : "Une lésion du muscle cardiaque peut survenir chez tout patient, qu'il soit atteint ou non d'une maladie cardiaque, mais le risque est plus élevé chez ceux qui sont déjà atteints", confie-t-il au journal Healthline.

On ne sait pas pourquoi certains patients éprouvent plus de troubles cardiaques que d'autres. Le Dr Bonow estime de son côté, que cela pourrait être dû à une prédisposition génétique ou à une exposition à des charges virales plus élevées.

La collecte de données rendue difficile par la virulence du virus

La collecte de données rendue difficile par la virulence du virus

Malgré leur détermination à vaincre la maladie, la collecte de données scientifiques dans le contexte de crise actuelle, est devenue particulièrement difficile.

En effet les médecins ont besoin d'effectuer des biopsies cardiaques pour déterminer la cause virale ou non des lésions. Hélas les malades sont souvent tellement affaiblies qu'il devient hasardeux de leur faire subir ce type de procédures invasives.

Les médecins restent cependant plus que jamais mobilisés contre la nouvelle maladie, comme le souligne la revue américaine Kaiser Health News, "aux États-Unis, les cardiologues de New York, du New Jersey et du Connecticut partagent les dernières informations COVID-19 via un groupe WhatsApp qui compte au moins 150 membres. Et même alors que les hôpitaux de New York fonctionnent dans des conditions de crise, les spécialistes testent de nouveaux médicaments et traitements dans des essais cliniques pour s'assurer que ce qu'ils ont appris sur le coronavirus peut être partagé ailleurs avec une validité scientifique".

> De plus en plus de femmes renoncent à la chirurgie esthétique et utilisent cette pilule à la place.

Sources

https://jamanetwork.com/journals/jamacardiology/fullarticle/2763846

https://jamanetwork.com/journals/jamacardiology/fullarticle/2763524

https://www.healthline.com/health-news/how-covid-19-may-damage-your-heart

https://khn.org/news/mysterious-heart-damage-not-just-lung-troubles-befalling-covid-19-patients/

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.