Covid-19 : il peut provoquer la mort par arrêt cardiaque sans détresse respiratoire

On savait le Covid-19 se compliquait gravement et fréquemment chez les personnes présentant des antécédents cardiovasculaires, les médecins estiment aujourd'hui qu'il peut aussi provoquer en dehors de toute détresse respiratoire, la mort par arrêt cardiaque.
Sommaire

© Istock

Alors qu'on se concentre depuis des semaines sur les problèmes respiratoires et les respirateurs artificiels, alors que le nombre de symptômes du Covid-19 ne cessent de se multiplier (fièvre, problèmes intestinaux, troubles respiratoires, mais aussi conjonctivite, lésions cutanées...), les médecins, notamment américains, sont eux, aux prises avec un nouveau "mystère médical"...

En plus des lésions pulmonaires dont on nous parle depuis le début de l'épidémie, de nombreux malades développent également des problèmes cardiovasculaires - avant de mourir finalement d'arrêt cardiaque.

Covid-19 : il peut être fatal aux personnes atteintes de maladies cardiovasculaires

On savait déjà selon un bulletin clinique publié par l'American College of Cardiology, que le taux de létalité du Covid-19 chez les personnes souffrant de maladies cardiovasculaires était de 10,5 %. On savait également que les personnes de plus de 65 ans souffrant de maladies coronariennes ou d’hypertension étaient aussi plus à risques de contracter un Covid-19 et de développer des symptômes plus graves conduisant en soins intensifs.

Mais le Covid-19 dont sait désormais qu'il a des conséquences fatales pour les personnes atteintes de maladies cardiovasculaires sous-jacentes, pourrait aussi provoquer des lésions cardiaques chez les patients... ne souffrant d'aucun problème cardiaque, comme le relatent nos confrères du site de santé américain WebMd, relayant un article de la revue Henry J. Kaiser.

Selon des données scientifiques partagées par la Chine et l'Italie, ainsi que l'État de Washington et de New York aux États-Unis : le nouveau coronavirus pourrait bien s'attaquer au muscle cardiaque.

Ces attaques pourraient provoquer une insuffisance cardiaque, puis la mort - même chez les personnes qui ne présentaient au départ aucun symptôme de détresse respiratoire. D'où sans doute la nécessité d'une prise en charge médicale mieux adaptée notamment aux premiers stades de la maladie.

Le coronavirus s'attaque à des récepteurs pulmonaires, aussi présents dans le muscle cardiaque

Problème de taille pour la médecine, à l'heure actuelle, il est difficile de déterminer si les problèmes cardiaques constatés sont causés par le virus lui-même ou s'ils résultent de la réaction du corps à celui-ci. Une maladie grave peut à elle seule abîmer le muscle cardiaque. Une pneumonie par exemple, peut provoquer une inflammation généralisée, qui peut à son tour entraîner un infarctus.

Illustration : myocarde

Illustration : myocarde© Istock

Lors de précédentes épidémies de coronavirus et de grippes, des chercheurs ont montré que les infections virales peuvent susciter des syndromes coronariens aigus, des arythmies et le développement ou l'exacerbation de l'insuffisance cardiaque... Les médecins savent depuis longtemps déjà, par ailleurs, que tout événement médical important, même une simple chirurgie opératoire, peut stresser suffisamment pour nuire au cœur.

Cependant, pour le Dr Bonow, professeur de cardiologie à la Northwestern University Feinberg School of Medicine et rédacteur en chef de la revue médicale JAMA Cardiologyles, les dommages observés chez les patients atteints de Covid-19 pourraient provenir du virus infectant directement le muscle cardiaque. Les premières recherches suggèrent que le coronavirus s'attache à certains récepteurs dans les poumons, alors que ces mêmes récepteurs sont également présents également dans le muscle cardiaque.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.