8e vague : les hospitalisations pour covid-19 sont en baisse

La 8e vague de la COVID-19 s’épuise. Le dernier bulletin hebdomadaire de Santé Publique France portant sur la semaine du 24 au 30 octobre 2022 confirme que la circulation du SARS-CoV-2 continue de ralentir.

"Le taux d’incidence calculé à partir des seuls tests antigéniques était en diminution pour la deuxième semaine consécutive dans l’ensemble des régions métropolitaines", explique l’organisme.  Le taux de positivité était pour sa part de 23,4%. Cela représente une baisse de -2,3 points par rapport à la semaine précédente.

Covid-19 : la pression sur les professionnels commence à diminuer

Le ralentissement de la circulation du SARS-CoV-2 s’observe aussi sur l'activité  des différents services de soins français. Fin octobre, les recours aux soins pour suspicion de COVID-19 ont fortement diminué dans les associations SOS Médecins et aux urgences. Il a été rapporté respectivement 2 826 actes et 3 591 passages. Cela représente pour les deux indicateurs une baisse de 25% en 7 jours. Cette baisse était constatée dans l’ensemble des classes d’âge.

Pour la semaine du 24 au 30 octobre 2022, Santé Publique France note : "4 418 nouvelles hospitalisations ont été comptabilisées (-34% par rapport à S42), dont 447 (-18%) en soins critiques. La tendance à la diminution des indicateurs hospitaliers s’est donc confirmée, les données consolidées de la semaine précédente montrant une baisse de -12% pour les hospitalisations et de -13% pour les admissions en soins critiques". Un repli du nombre de décès a également été enregistré (-25%).

Variant BQ.1.1 : il continue toujours à progresser

Si l’ensemble des indicateurs sanitaires sont à la baisse, un point reste incertain. Le BQ.1.1, sous-variant d’omicron détecté pour la première fois en août 2022, est de plus en plus présent au sein de l’Hexagone.

"La détection du sous-lignage BQ.1.1 continue d’augmenter. Cependant, la vitesse de la hausse s’est stabilisée, avec 2%, 10%, 16%, 20% et 31% des séquences interprétables au cours des enquêtes Flash S38, S39, S40, S41 et S42, respectivement", précise le bulletin hebdomadaire publié le 3 novembre 2022. Le BA.5 reste majoritaire et est responsable de plus de 9 nouveaux cas de la covid-19 sur 10, actuellement.

Medisite fait le point les départements qui enregistrent le moins d’admissions hospitalières pour une infection au coronavirus.

Ardennes

1/10
8e vague : les hospitalisations pour covid-19 sont en baisse

Les Ardennes n'ont enregistré que 1,05 hospitalisation pour la covid-19 pour 100 000 habitants au 3 novembre 2022. À titre de comparaison, le Territoire de Belfort qui enregistre le taux d'hospitalisations à cause du coronavirus le plus élevé de France est de 23 pour 100 000 habitants.

Lozère

2/10
8e vague : les hospitalisations pour covid-19 sont en baisse

En Lozère, les services de soin ont enregistré 1,25 hospitalisation pour la covid-19 pour 100 000 habitants au 3 novembre 2022.

Meuse

3/10
8e vague : les hospitalisations pour covid-19 sont en baisse

Dans ce département, on compte 1,52 hospitalisation pour la covid-19 pour 100 000 habitants.

Somme

4/10
8e vague : les hospitalisations pour covid-19 sont en baisse

Dans la Somme, on compte au 3 novembre 2022, 1,54 hospitalisation pour la covid-19 pour 100 000 habitants.

Voir la suite du diaporama

Seine-Maritime

5/10
8e vague : les hospitalisations pour covid-19 sont en baisse

Les hôpitaux de Seine-Maritime ont fait remonter 1,56 hospitalisation pour la covid-19 pour 100 000 habitants au 3 novembre 2022. 

Lot

6/10
8e vague : les hospitalisations pour covid-19 sont en baisse

Dans ce département, le taux d'hospitalisation pour la covid-19 est de 2,23 pour 100 000 habitants au 3 novembre 2022.

Gard

7/10
8e vague : les hospitalisations pour covid-19 sont en baisse

Dans le département du Gard, on compte 2,65 hospitalisations COVID-19 pour 100 000 habitants.

Ain

8/10
8e vague : les hospitalisations pour covid-19 sont en baisse

Le taux d'hospitalisation pour la covid-19 est de 2,93 pour 100 000 habitants dans l'Ain au 3 novembre 2022.

Pas-de-Calais

9/10
8e vague : les hospitalisations pour covid-19 sont en baisse

Dans le Pas-de-Calais, on a enregistré 2,81 hospitalisations covid-19 pour 100 000 habitants.

Les Dom-Tom

10/10
8e vague : les hospitalisations pour covid-19 sont en baisse

"Les taux de nouvelles hospitalisations étaient en diminution en Guadeloupe et à La Réunion, et stables à des niveaux faibles en Guyane et Martinique", indique Santé Publique France.

Guadeloupe : 1,73 hospitalisation pour 100 000 habitants

Martinique : 2,84 hospitalisations pour 100 000 habitants

Guyane : 0,38 hospitalisation pour 100 000 habitants

La Réunion : 2,56 hospitalisations pour 100 000 habitants

Mayotte : aucune hospitalisation

Sources

https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/documents/bulletin-national/covid-19-point-epidemiologique-du-3-novembre-2022

https://covidtracker.fr/

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.