Maladie de Crohn : quel régime alimentaire privilégier ?

Cette maladie chronique se caractérise par une inflammation de l'intestin. Si l'alimentation ne constitue pas une thérapie en soi, elle peut toutefois avoir un impact direct sur la fréquence des crises, l'intensité de la douleur et le maintien d'un poids de forme.

En plus d'adopter une vie saine et de pratiquer une activité physique régulière, les malades se voient conseiller plusieurs évictions alimentaires. Les produits laitiers, par exemple, sont très souvent mal tolérés par les malades tout comme les légumes crus ou les aliments propices à la fermentation tels que le chou ou les agrumes.

Côté viande, il est préférable d'opter pour des morceaux maigres et de consommer régulièrement des œufs et du poisson. Bien entendu, les boissons gazeuses doivent être bannies.

Maladie de Crohn : quelle alimentation pendant une crise ?

En période de crise, les médecins conseillent généralement à leurs patients de réduire la part de fibres alimentaires consommées quotidiennement. Si les aliments qui en sont fortement pourvus ne sont pas néfastes pour la santé du patient, ils présentent le désavantage, dans cette situation particulière, d'être plus difficiles à digérer et d'accroître le volume des selles, ce qui augmente l'inflammation intestinale.

Dans les cas les plus sévères, il est parfois nécessaire de recourir à des injections nutritives par intraveineuse afin d'éviter les carences, voire la dénutrition.

Maladie de Crohn : la prise en charge médicale

Les causes exactes de l'inflammation digestive n'étant pas formellement avérées, il n'existe pas de traitement permettant une guérison totale de la maladie de Crohn. Néanmoins, les symptômes peuvent faire l'objet d'une prise en charge relativement efficace.

D'une part, des médicaments anti-inflammatoires sont préconisés en phase aiguë de la pathologie afin d'atténuer le processus inflammatoire. Au besoin, des immunorégulateurs peuvent y être associés pour réduire le mécanisme immunitaire en œuvre.

Les antidiarrhéiques, eux, ne sont prescrits qu'à faible dose, car ils peuvent, à terme, irriter le système digestif.

Maladie de Crohn : la prise en charge non médicamenteuse

En complément d'un traitement médical, des mesures diététiques doivent être nécessairement adoptées. En effet, la majorité des patients atteints suit un régime alimentaire particulièrement riche en fibres alimentaires (céréales complètes, fruits, légumes...), sauf en période de crise.

En outre, certains aliments sont à proscrire ou à consommer en toute petite quantité : produits laitiers, choux, oignons, agrumes, concombre, haricots… Pour détecter les aliments favorisant les douleurs abdominales, les spécialistes recommandent à leurs patients de tenir un carnet de bord.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.