Cancer du foie : les aliments transformés enrichis en fibres dangereux ?

Publié le 22 Octobre 2018 par Bénédicte Demmer, journaliste santé
Une nouvelle étude publiée dans la revue médicale Cell alerte sur la trop grande consommation d'aliments industriels enrichis en fibres solubles qui foisonnent sur le marché depuis quelques années. 
Publicité

© IstockL'ajout de fibres solubles raffinées dans les aliments transformés pourrait entraîner un risque de cancer du foie. Depuis deux ans de nombreux messages des autorités sanitaires poussant les consommateurs à manger plus de fibres, spécialement des fibres solubles pour réduire le taux d'obésité circulent dans les médias. Les fibres solubles régulent le taux de sucre dans le sang et surtout, elles ont un impact significatif sur la satieté. On les retrouve dans l’avoine, la pomme ou la carotte, on les appelle les pectines. Elles n’ont pas vraiment d’effet au niveau du ventre, elles ne font pas gonfler ce qui en fait un atout de taille. Depuis les aliments enrichis en fibres foisonnent donc dans les supermarchés et notamment l'inuline, une fibre issue de la racine de chicorée contenant, selon l'Agence canadienne d'inspection des aliments.

Publicité
Publicité

Une jaunisse et un cancer du foie 6 mois après

Le message est tel que l' agence des médicaments et des aliments américaine a autorisé les aliments enrichis en fibres à être estampillé d'une appellation "aliments sains". Une décision qui a ouvert de nombreuses inquiétudes chez les spécialistes de la santé craignant un usage abusif de fibres comme argument commercial. Les chercheurs de la Georgia State University (Etats-unis) ont donc menée des analyses afin de voir si cet apport en fibres avait vraiment un intérêt pour la santé.

Le groupe d'étude a comparé les analyses de souris de laboratoires ayant suivi un régime enrichi en inuline, et d'autres avec un régime normal. Dans le premier groupe, les effets bénéfiques sur la ligne des souris a bien été observé, mais beaucoup d'entre-elles ont développé une jaunisse et six mois plus tard un cancer du foie. Publiée dans la revue médicale Cell, le 18 octobre 2018, les auteurs de cette étude ont tenu à tempérer en expliquant que pour l'instant l'étude avait seulement été faite sur des animaux et qu'il fallait attendre avant de savoir si les risques étaient les mêmes sur les humains. Néanmoins, selon les chercheurs les premiers résultats semblent préoccupant et nécessitent que les études se poursuivent afin d'identifier le processus de déclenchement en prenant d'autre facteurs en compte.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X