Sommaire

Le variant Omicron est aujourd’hui au cœur de l’actualité. En France, mais également dans le monde entier, cette souche du coronavirus, apparue initialement en Afrique du Sud, inquiète par sa forte contagiosité. La profusion des nouveaux cas positifs laisse à penser que ce variant semble résister aux vaccins Covid. Du moins, pour ce qui est des deux premières doses.

"Une perte du pouvoir neutralisant des anticorps induits par la vaccination est constatée face à omicron, indique l'Inserm. Toutefois, la troisième dose de vaccin permettrait aux anticorps de regagner une capacité de neutralisation du virus plus importante. À long terme, adapter les vaccins au variant Omicron est une stratégie envisagée".

Autre constat fait par les scientifiques : cette souche impliquerait davantage de formes légères d’infection. Les études se multiplient depuis la fin de l’année 2021 et confirment que le variant Omicron du Sars-CoV-2 provoquerait moins de formes graves de la maladie que le Delta. Parmi les symptômes les plus souvent recensés, on retrouve en effet la fièvre, la fatigue, la toux, la perte du goût et de l’odorat, l’écoulement nasal et parfois la nausée.

Une infectiologue américaine vient toutefois de déterminer que les symptômes pourraient différer en fonction du schéma vaccinal du patient.

"Il a été rapporté dans la littérature scientifique que lorsque les patients sont vaccinés, les symptômes en général sont beaucoup plus légers", rapporte Judith O’Donnel, chef des maladies infectieuses au Penn Presbyterian Medical Center (USA) auprès de nos confrères de Medical Xpress.

Omicron : quels symptômes observés chez les non-vaccinés ?

"Chez les non vaccinés, Omicron ressemble beaucoup plus à Delta et à toutes les variants antérieurs et à la souche d’origine, souligne le Dr O’Donnel. Cela peut vous conduire à l’hôpital si vous n’êtes pas vacciné en nécessitant des soins en unité de soin intensif. Il ne faut pas prendre comme un ‘simple rhume’, car ce n’est pas le cas pour tout le monde".

Selon la spécialiste, chez les non-vaccinés, Omicron aura tendance à provoquer des essoufflements importants, voire une sérieuse pneumonie.

Elle ajoute que les personnes non-vaccinées risquent aussi de présenter davantage de fièvre. C’est en tout cas ce qu’elle a observé jusqu’alors.

Omicron : 9 symptômes fréquents chez les vaccinés

En cas d’infection au variant Omicron, les personnes vaccinées auront tendance à présenter un rhume, une congestion nasale ou encore des maux de gorge. La fièvre semble souvent absente. Ainsi, si vous vous reconnaissez dans ces symptômes, il est important de pratiquer un test pour vous dépister, et ce, même si vous ne présentez pas de fièvre. "Il y a alors de forts risques que vous soyez touchés par Omicron", avertit le Dr O’Donnel.

"J’encourage à se tester. À ce stade, étant donné que vous êtes vacciné, cela va être une maladie bénigne. Ce qui est une excellente nouvelle. La vaccination vous aura permis d'avoir une infection à la Covid-19 qui est bénigne. Vous devriez vous rétablir en une semaine environ".

En outre, le Pr Tim Spector, épidémiologiste génétique au King College (UK) à l'origine de l'application ZOE Symptom Covid (une application qui recense les symptômes de Covid) évoque également la toux, les nausées, les douleurs musculaires, les démangeaisons cutanées ainsi que la diarrhée.

Omicron : certains symptômes sont synonymes de complications

En revanche, en cas de complication, il est essentiel d’alerter les Urgences. Même si vous êtes vacciné, vous n’êtes pas à l’abri de contracter une forme plus sévère, surtout si vous avez déjà des comorbidités. Les Centres pour le Contrôle et la Prévention des Maladies (CDC) aux États-Unis ont identifié certains symptômes révélateurs de formes graves liées à Omicron. On retrouve :

  • le teint pâle, gris ou bleu ;
  • les douleurs dans la poitrine ;
  • la toux persistance ;
  • la confusion ;
  • l’incapacité à rester éveillé.

Omicron : la paralysie du sommeil, ce nouveau symptôme effrayant

Au Royaume-Uni, largement touché par la vague Omicron depuis plus longtemps que la France, des cas de paralysie du sommeil ont été détectés. La paralysie du sommeil est un trouble qui peut se manifester au réveil ou pendant la phase d'endormissement et qui est extrêmement effrayante pour les personnes qui en sont atteintes. La personne ne peut ni bouger ni parler et se retrouve comme paralysée, tout en étant consciente. Cette phase peut durer de quelques secondes jusqu'à plusieurs minutes et s'accompagne souvent d'hallucinations. S'il s'agit d'une expérience très perturbante et inquiétante, c'est en réalité bénin. "Cela peut être effrayant, mais c'est bénin et la plupart des gens ne l'auront qu'une ou deux fois dans leur vie", précise le National Health Service (NHS), le système de santé publique du Royaume-Uni, dans l’Express. Selon le Dr Kat Lederle, experte britannique en thérapie du sommeil, interrogée par le Dailymail, "il se pourrait que l’infection virale elle-même ait un impact sur la régulation du sommeil dans le cerveau". D'autres scientifiques estiment que ce phénomène est dû "au stress provoqué par les changements du rythme de vie".

Pourquoi Omicron semble-t-il impliquer des cas moins graves ?

"Les formes plus légères chez les patients infectés par Omicron peuvent être liée au variant lui-même, mais aussi à notre immunité, indique le Dr O’Donnel. De nombreuses personnes infectées sont aujourd’hui vaccinées [ce qui n’était pas le cas il y a un an, ndlr] ou ont déjà stimulé leur système immunitaire si elles ont déjà été victime d’une infection antérieure". En effet, il y a alors une sorte d’immunité naturelle qui se crée.

"Ce n’est pas forcément qu’Omicron est moins dangereux, c’est peut-être juste nous, en tant qu’être humains. Car nous sommes maintenant davantage immunisés contre la Covid-19. Pour beaucoup d’entre nous, notre corps en a déjà fait l’expérience. Nous vivons donc nos infections comme des simples rhumes", poursuit l’infectiologue américaine.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Sources

https://medicalxpress.com/news/2022-01-symptoms-omicron-differ-vaccinated-unvaccinated.html 

https://presse.inserm.fr/une-troisieme-dose-de-vaccin-anti-covid-vraiment/44003/ 

https://covid.joinzoe.com/

https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/symptoms-testing/symptoms.html

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.