Covid-19 : vous pouvez contaminer les objets avant les premiers symptômes !

Ecouter l'article :

Une étude chinoise confirme le rôle des patients asymptomatiques et pré-symptomatiques dans la propagation du coronavirus. Elle révèle, en effet, qu’il est possible de contaminer son environnement, avant même l’apparition des premiers signes du Covid-19.
Covid-19 : vous pouvez contaminer les objets avant les premiers symptômes !Istock

Les médecins supposaient déjà que les personnes atteintes du Covid-19 pouvaient être contagieuses dès la période d’incubation du virus. Une nouvelle étude, menée par des scientifiques chinois et publiée par les autorités sanitaires américaines, révèle qu’il est aussi possible de contaminer les objets autour de soi, avant l’apparition des premiers signes de la maladie.

36 % des objets examinés contaminés par le coronavirus

Voilà une étude qui confirme le rôle des personnes asymptomatiques dans la propagation du coronavirus. Et qui souligne, une nouvelle fois, l’importance de respecter les gestes barrières, même si l’on a l’impression d’être en pleine forme.

Les chercheurs ont réalisé des prélèvements dans les chambres de deux étudiants chinois, rentrés dans leur pays dans le courant du mois de mars, et placés en quarantaine dans leur hôtel. Les jeunes hommes, qui ne présentaient pas de symptôme, ont été testés positifs au Covid-19 et transférés à l’hôpital le lendemain. Deux à six jours plus tard, ils ont développé des symptômes modérés de la maladie, notamment une fièvre et de la toux.

Des échantillons ont été prélevés sur plusieurs objets, dans les deux chambres d’hôtel après leur départ : interrupteurs, poignées de porte, robinets, télécommandes, draps, oreillers, serviettes, lunettes des toilettes… Résultat : le virus était présent sur 36 % de ces échantillons (soit 8 prélèvements sur 22) - six dans la chambre du premier patient et deux dans celle du second.

“Les patients présymptomatiques ont un rejet de charge virale élevé”, selon les chercheurs

Parmi les objets contaminés, on peut citer les draps et oreillers, le robinet et les interrupteurs. “Les échantillons prélevés sur les oreillers et les draps avaient une charge virale importante”, soulignent les auteurs de l’étude. Pourtant, les patients étaient restés moins de 24 heures dans ces chambres, et ne présentaient pas encore de symptômes.

Pour les chercheurs, pas de doute, malgré sa petite échelle, cette étude montre bien que “les patients présymptomatiques ont un rejet de charge virale élevé et peuvent facilement contaminer leur environnement”.

Ils recommandent donc de ne pas secouer les draps de patients au moment de les changer. Un lavage à haute température (60 °C pendant au moins 30 minutes) suffit à inactiver le virus. Le linge doit ensuite être séché au sèche-linge ou à l’air libre - si possible aux rayons du soleil.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

La rédaction vous recommande sur Amazon :