Sommaire

La région Grand Est n’est décidément pas épargnée par la pandémie. Depuis l’apparition du Covid-19 en France, cette zone a fait partie des régions les plus touchées du pays. Le Haut-Rhin, avec son important foyer de contamination, constituait le département de France qui recensait le plus de cas confirmés de coronavirus. Au 18 mai 2020, 2 800 personnes étaient hospitalisées pour le Covid-19 dans le Grand Est et 233 personnes sont encore en réanimation.

Le Grand Est reste à ce jour classé "rouge", c’est-à-dire que la région est considérée comme une "zone sous tension". Depuis le 11 mai dernier, date du déconfinement, 8 nouveaux foyers de contamination – ou clusters- ont été identifiés dans cette région, ont annoncé l’Agence régionale de Sante (ARS) et la préfecture de la région, pas plus tard qu’hier.

Ou se trouvent ces clusters ? Quels sont les risques ? On fait le point.

Covid-19 : 8 nouveaux clusters en Grand Est et quatre départements sont touchés

Si le Grand Est a été un fort lieu de contamination, c’est parce que le virus a pu circuler activement au sein du Haut-Rhin, expliquaient nos confrères de France Bleu. "Tout cela serait lié au rassemblement évangélique de Mulhouse qui a eu lieu durant la semaine du 17 au 24 février au sein de l'église de la Porte Ouverte Chrétienne. 2 000 personnes étaient présentes. Elles venaient de toute la France, et même d'Outre-Mer. Elles ont propagé le virus sur tout le territoire".

Au 18 mai, "le nombre total de décès de patients déclarés par les établissements sanitaires du Grand Est s’élève à 3 291 soit 19 de plus par rapport à la veille", annonce l’ARS.

À l’heure du déconfinement, la région Grand Est semble loin d’être tirée d’affaire : 8 nouveaux clusters sont apparus dans cette zone et quatre départements de la région sont concernés, selon les données de l’ARS.

Qu’est-ce qu’un cluster ou foyer de contamination ?

Vous êtes nombreux à nous poser la question sur ce qu’est exactement un cluster. Avant d’entrer dans le vif du sujet, une mise au point s’impose. Selon le ministère de la Santé, on parle de cluster lors d’un "regroupement d’au moins deux cas en même temps, au même endroit". De son côté, Santé Publique France parle d’un agrégat, ou agrégat spatio-temporel. C’est "un regroupement dans le temps et l’espace de cas de maladies, de symptômes, ou d’évènement de santé au sein d’une population localisée et dénommée". Et c’est ce qui se passe actuellement dans la région Grand Est avec le Covid-19 : le nombre de cas par cluster s'étend de trois à seize pour un des foyers identifiés en Moselle.

En médecine, les termes "foyers de contamination" et "chaînes de transmission" sont également employés pour décrire ce regroupement humain lié à une maladie.

Ou se trouvent les 8 foyers de contamination identifiés depuis le déconfinement en Grand Est ? On fait le point page suivante.

Grand Est : la liste et les lieux des nouveaux clusters

Grand Est : la liste et les lieux des nouveaux clusters

Depuis le 13 mai, 550 patients ont été testés positif au Covid-19 en Grand Est. Les huit nouveaux foyers de contamination identifiés récemment dans cette région s’étendent dans quatre départements. "Un cluster a été identifié en Haute-Marne, quatre en Moselle, deux dans le Bas-Rhin et un en Meuse", a listé Marie-Ange Desailly-Chanson, directrice générale de l’ARS du Grand-Est lors d’une conférence de presse.

Ehpad, structure d’aide sociale à l’enfance, gendarmerie… : où sont les nouveaux foyers de contamination ?

Le nombre de cas par cluster va de 3 à 16. Parmi les huit nouveaux clusters, on en retrouve :

  • quatre dans des Ehpad,
  • un dans un établissement sanitaire,
  • un dans une structure d’aide sociale à l’enfance,
  • un dans un établissement médico-social pour personne handicapée,
  • un dans une gendarmerie : selon nos confrères de France Bleu Lorraine Nord, il s’agirait de la gendarmerie de Sarreguemines, comptabilisant huit militaires testés positifs au Covid-19. Leur état de santé est ne serait pas préoccupant et la gendarmerie aurait déjà identifié les cas contacts, notamment les familles et les collègues.

La directrice de l’ARS suggère un lien entre l’apparition de ces clusters et le début du déconfinement, mais soutient que "possiblement certains existaient avant", le délai moyen d'incubation du virus étant de "sept à dix jours".

Cluster : que faire si je fais partie des personnes malades ?

Depuis la mise en place du dispositif de 'contact tracing' le 13 mai, le Grand Est a enregistré un peu plus de 550 patients testés positifs, qui ont été en contact avec environ 1200 personnes, selon Maxime Rouchon, coordinateur du dispositif pour la Caisse primaire d’assurance maladie de la région.

Si vous faites partie de ces personnes malades, vous avez deux alternatives : vous isoler à domicile ou dans une structure extérieure, comme un hôtel en principe. Cette seconde option a été choisie que par deux personnes dans le Bas-Rhin, a indiqué la préfète de ce département et de la région Grand Est Josiane Chevalier.

Nouveaux foyers de contamination au Covid-19 : quels sont les risques ?

Nouveaux foyers de contamination au Covid-19 : quels sont les risques ?

Ces nouveaux foyers épidémiques font craindre une deuxième vague et un possible reconfinement. Les autorités sanitaires le rappellent : personne ne doit sous-estimer la menace que représente le coronavirus. "Il ne faudrait surtout pas que dans la tête de certaines personnes, ce déconfinement amène à un relâchement", avait indiqué le directeur général de l’Agence régionale de santé (ARS) de Nouvelle-Aquitaine, Michel Laforcade.

"Le virus continue de circuler, il peut y avoir un réflexe de gens qui aspirent à retrouver une forme de liberté et la vie la plus normale possible, et c’est un piège, pour elles et pour les personnes autour d’elles, a averti le ministre de la Santé, Olivier Véran. Si nous ne respectons pas correctement les mesures de distanciation, les gestes barrières, alors le virus repartira. Si le virus doit repartir, nous serons obligés de mettre en place de nouvelles contraintes pour protéger les Français".

Ce n’est donc pas pour rien qu’un nouveau plan de reconfinement a été anticipé.

Cluster : ce qui attend les régions concernées

Une zone qui passe en "cluster" n'est pas le fruit du hasard. C'est l’ARS (Agence régionale de Santé) qui détermine un lieu regroupe assez de cas pour être considéré comme un foyer de contamination.

Puis à partir du verdict de l’ARS, le préfet de la zone touchée prend des décisions. Elles fluctuent en fonction de l'importance du cluster et changent le quotidien des habitants.

À titre d’exemple, le préfet du Calvados, avait estimé qu'il fallait renforcer les "mesures de précaution" de la commune de Biéville-Beuville, suite à son passage en cluster. Il avait notamment décidé de fermer :

  • des salles de réunions, de conférences, de spectacles ou à usage multiple ;
  • des salles de danse, discothèques et salles de jeux ;
  • des établissements d'enseignement (primaire, collège et lycée) et d'accueil collectif de mineurs ;
  • des salles d'exposition ;
  • des établissements sportifs couverts ;
  • des musées ;
  • des établissements de plein air (stades, boulodromes, golf...).

Que faire si on est cas contact dans un cluster ?

Quand on est "cas contact", il faut impérativement porter un masque grand public. En outre, il faut contacter un centre de dépistage pour prendre rendez-vous. Le test doit avoir lieu sans attendre si vous vivez dans le même foyer que la personne contaminée, ou après un délai de 7 jours après le dernier contact avec une personne contaminée, si vous ne vivez pas avec elle ;

Après le test, il est préconisé de rentrer chez soi et rester confiné en attendant les résultats qui interviennent généralement dans les 24 heures au plus tard. Les cas contacts doivent respecter une période d'isolement pour une durée d'environ 14 jours selon la situation.

> De plus en plus de femmes renoncent à la chirurgie esthétique et utilisent cette pilule à la place.

Sources

Conférence de presse 19 mai 2020, ARS Grand Est

INFOGRAPHIE - Coronavirus : comment le Grand Est est devenu la région la plus touchée de France, France Bleu, 11 mars 2020

La situation de l’épidémie en Grand Est, ARS, 19 mai 2020

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.