Clusters : les 12 régions touchées par le Covid-19 depuis le déconfinement

Le virus circule toujours activement en France. Au sein d'hôpitaux, abattoirs, foyers de jeunes travailleurs ou encore écoles, vingt-cinq nouveaux clusters ont été détectés dans le pays depuis le début du déconfinement.

Alors que le coronavirus continue de faire des victimes dans le monde, Olivier Véran a annoncé l'identification de 25 nouveaux foyers de contamination au coronavirus. "Au sein d'hôpitaux, d'abattoirs ou encore d'écoles, vingt-cinq nouveaux clusters ont été identifiés cette semaine dans le pays", a informé le ministre de la Santé, au Journal du dimanche.  Voyons ensemble quelles régions sont concernées. 

Cluster : qu'est-ce que c'est ?

Tout d'abord, il est bon de savoir qu'est-ce qu'est un "cluster".

Selon le ministère de la Santé, "c'est un regroupement d'au moins deux cas en même temps, au même endroit"

Santé publique France parle, elle, d'un "agrégat" ou "agrégat spatio-temporel", c'est-à-dire "d'un regroupement dans le temps et l'espace de cas de maladies, de symptômes ou d'événements de santé au sein d'une population localisée et dénommé". 

En médecine, les termes "foyers de contamination" et "chaînes de transmission"  sont également employés et peuvent être utilisés pour décrire ce regroupement humain lié à une maladie.

En France, le tout premier foyer de contamination se trouvait dans l'Oise, le deuxième en Haute-Savoie. 

Zone en cluster : les mesures prises pour contenir le virus

Une zone qui passe en "cluster" n'est pas le fruit du hasard. C'est l’ARS (Agence régionale de Santé) qui détermine si tel ou tel lieu regroupe assez de cas pour être un foyer de contamination. 

Ensuite, à partir de l’expertise de l’ARS, le préfet de la zone touchée prend des décisions. Elles fluctuent en fonction de l'importance du cluster et changent le quotidien des habitants.

Par exemple, le préfet du Calvados, avait estimé qu'il fallait renforcer les "mesures de précaution" de la commune de Biéville-Beuville, suite à son passage en cluster. Il avait notamment décidé de fermer : 

  • des salles de réunions, de conférences, de spectacles ou à usage multiple ;
  • des salles de danse, discothèques et salles de jeux ;
  • des établissements d'enseignement (primaire, collège et lycée) et d'accueil collectif de mineurs ;
  • des salles d'exposition ;
  • des établissements sportifs couverts ;
  • des musées ;
  • des établissements de plein air (stades, boulodromes, golf...).

Mais encore une fois, les mesures prises dépendent de l'ARS de la région et du préfet en question. 

À Fleury-lès-Aubrais (Loiret), où un "cluster" de 34 cas de Covid-19 a été confirmé, l'ensemble des quelques 400 salariés d'un abattoir subiront un dépistage d'ici à mardi, a annoncé dimanche l'Agence régionale de santé (ARS) de la région.

"Compte tenu de l'importance de la circulation du virus" dans l'abattoir, l'ARS de Centre-Val de Loire a décidé de "procéder au dépistage de l'ensemble des salariés de l'entreprise au-delà de la seule unité de découpe qui était l'objet des investigations premières", a déclaré dimanche Laurent Habert, directeur général de l'ARS Centre-Val de Loire, lors d'une conférence de presse.

Information intéressante : d'après la DRH de l'entreprise, il y avait bien des masques, des gels et même des prises de température à l'entrée de l'abattoir. Il semble que le protocole ait été respecté. Un cluster peut donc apparaître malgré toutes les précautions prises.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.