Coronavirus : 3 conditions pour que le déconfinement soit possible

Le confinement de la population française a été instauré le 16 mars 2020 pour limiter la propagation du coronavirus. Depuis, une question nous brûle les lèvres : quand cette quarantaine prendra-t-elle fin ? D'après les dernières recommandations du Conseil Scientifique, il faudrait réunir trois conditions pour envisager un déconfinement en France. Aperçu.
Coronavirus : 3 conditions pour que le déconfinement soit possible Istock
Sommaire

L'heure n'est pas encore au déconfinement en France. Si le ministre de la santé, Olivier Véran, assure comprendre "l’impatience des Français", il maintient que "le confinement continue plus que jamais et qu’il durera aussi longtemps qu’il est nécessaire qu’il dure".

En effet, mettre la France en quarantaine apparaît comme le seul moyen de stopper la propagation du Covid-19, à l'origine d'une pandémie historique. Le confinement a pour but de ralentir la propagation du coronavirus, réputé pour se transmettre d’homme à homme, essentiellement par la toux, les postillons et à moindre degré par la parole. L’objectif du confinement est ainsi d’éviter que les gens se rencontrent, échangent et se transmettent le virus.

Après trois semaines de confinement, le gouvernement a appelé, lundi 6 avril, les Français à ne pas relâcher leurs efforts pour lutter contre un coronavirus qui a causé des milliers de décès dans le pays.

"Nous ne sommes pas au bout de l'ascension épidémique", a mis en garde Olivier Véran.

Invité sur Franceinfo le 8 avril 2020, Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique et immunologiste, estime que le confinement doit persister encore "plusieurs semaines à partir de maintenant. Nous l'avons demandé". Alors que le confinement doit, compte tenu des données actuelles, durer jusqu'au 15 avril prochain, les dernières recommandations du Conseil Scientifique laissent à penser qu'il pourrait encore se prolonger. Selon les scientifiques sur lesquels s’appuie le gouvernement, trois critères devraient être réunis avant de libérer les Français.

Déconfinement : les services de réanimation ne devraient plus être surchargés

Le Conseil Scientifique est unanime : l'objectif "à court terme" du confinement était d'éviter la propagation du virus pour "soulager les services de réanimation", aujourd'hui surchargés. Un déconfinement ne pourra être envisageable que lorsque cette saturation sera "jugulée". À ce jour, nous sommes encore loin du résultat attendu : le mardi 7 avril, lors du point presse, Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, annonçait 7 313 personnes en réanimation à cause du coronavirus.

Les scientifiques recommandent également que “les capacités hospitalières et de médecine de ville” des régions qui ont été particulièrement touchées, comme le Grand Est, soient restaurées.

"Avant d’envisager une sortie du confinement, le gouvernement devra s’assurer que l’objectif de l’intervention est atteint", annonce le Conseil Scientifique.

Les soignants devront bénéficier d'une période suffisamment longue pour "récupérer"

En outre, les équipes de soignants devront également être en mesure de récupérer de l’effort considérable fourni pendant les semaines qui viennent de s’écouler.

"Les stocks de matériel, traitements spécifiques à la réanimation, et équipements de protection devront être reconstitués", ajoutent les experts.

Cette condition est loin d'être suffisante pour envisager un déconfinement de la population française. Deux autres critères doivent être respectés si l'on veut éviter une deuxième vague de l'épidémie, selon le corps scientifique. On vous en dit davantage page suivante.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.