Sommaire

En quoi ça consiste ?

Un régime sans sel consiste, comme son nom l’indique, à réduire ses apports en sel. "Dans une alimentation normale, un apport de 5g de sel par jour est suffisant. Mais très souvent, en France, les personnes sont à 10g, voire plus, par jour" détaille le Pr Claude Le Feuvre, cardiologue. Or, dans certains cas (insuffisance cardiaque, hypertension, prise de corticoïdes), l’excès de sel devient dangereux. C’est là qu’une diminution s’impose. "Il faut déjà avoir le réflexe de ne pas resaler son alimentation et connaître les aliments qui contiennent beaucoup de sel pour les éviter" poursuit notre interlocuteur.

En France, les apports en sel proviennent essentiellement de trois sources :
environ 1,5 g par le sel présent naturellement dans les aliments, 2 g par le sel ajouté en cuisinant ou à table, et 3,5 g par le sel présent dans les aliments préparés industriellement. Sachez qu’un régime sans sel "bien prescrit et bien suivi remplace les traitements médicamenteux ou en limite les doses" explique le Dr Agnès Mouton-Gensburger, médecin endocrinologue et nutritionniste.

A noter : Le taux de sel n’est pas toujours indiqué clairement sur les emballages. Vous trouverez bien souvent le taux de sodium. Multipliez celui-ci par 2,54 pour avoir la vraie teneur en sel (chlorure de sodium).

Régime sans sel : modéré ou strict ?

Régime sans sel : modéré ou strict ?© FotoliaSachez qu’il peut vous être proposé une forme modérée ou strict de régime sans sel. Tout dépend de votre indication. Un régime désodé modéré apporte 2,5 à 5 g de chlorure de sodium par jour tandis qu’un régime strict ne dépasse pas 1 g.

Dans un régime modéré : interdiction du sel à la cuisine et sur la table, des viandes et poissons fumés et séchés, des crustacés et coquillages, du caviar, des œufs de lumps, œufs de saumon, tarama, charcuterie, choucroute, olives, cacahuètes, biscuits apéritif, beurre salé et demi-sel, margarines, chips, tacos, potage en sachet, en conserve ou surgelés, jus de légumes en boîte, pâtisseries et biscuits du commerce, eaux type Badoit et Vichy, jus de tomate du commerce, bouillons de viande en cube ou en sachet, soupes de poisson, fonds de sauce du commerce, condiments comme cornichons, câpres, mayonnaise, et levures chimiques. Fromage, pain et biscottes sont à consommer avec modération.

Dans un régime désodé strict :
En plus des aliments interdits dans le régime désodé large s’ajoutent tous les laitages du commerce, les œufs, certains légumes comme le céleri-rave, le céleri en branche, les épinards ou le fenouil ainsi que les blettes. Les abats sont aussi interdits, les poissons (sauf le merlan ou le saumon frais).

A noter : Tout en faisant un régime sans sel, il reste important de préserver une répartition qualitative des protides (15%), des lipides (30%) et des glucides (55%).

Combien de temps ça dure ?

Combien de temps ça dure ?© FotoliaLa durée d’un régime sans sel dépend de son indication. "Quand il s’agit d’hypertension artérielle, c’est définitif" explique le Pr Claude Le Feuvre, cardiologue. Même chose quand on souffre d’insuffisance cardiaque (excepté si on a recours à une transplantation) et de maladies rénales. Quand on suit un traitement à base de corticoïdes, le régime sans sel doit être suivi pendant la durée de la prise.

Quel est le suivi d’un régime sans sel ?

Quel est le suivi d’un régime sans sel ?© Fotolia

suivi régime sans sel

"C’est souvent la cause du régime qui justifie la surveillance. Par exemple, une personne qui fait de l’hypertension est suivie pour voir si la tension est bien équilibrée" explique le Pr Claude Le Feuvre. Dans tous les cas, plusieurs spécialistes peuvent être utiles lors d’un régime sans sel. Le médecin qui vous a prescrit ce régime, bien souvent le cardiologue ou le médecin traitant. Mais aussi les nutritionnistes, particulièrement intéressants quand on souffre de diabète ou de surpoids et que l’on suit déjà un régime compliqué. Enfin, les diététiciens avec qui on peut réussir à personnaliser et s’approprier son régime.

Régime sans sel : ne faites pas n'importe quoi !

Régime sans sel : ne faites pas n'importe quoi !© Fotolia

risques du régime sans sel

"Il faut un minimum de sel car c’est un constituant important de l’organisme" prévient le Pr Claude Le Feuvre. En effet, sans le sel, le corps ne peut pas conserver l’eau. "L’organisme se dessèche du fait de la déshydratation extracellulaire. Cette déshydratation commence par de légers malaises", poursuit le Dr Agnès Mouton-Gensburger. Plus gravement, cela peut aller jusqu’au coma. Voilà pourquoi il ne faut pas faire n’importe quoi avec un régime sans sel, et surtout ne pas le faire excessivement sans avoir consulté un médecin. Les régimes sans sel stricts sont prescrits par des médecins dans des cas bien particuliers (ex : affection du rein, cirrhoses hépatiques, insuffisance cardiaque…).

Par quoi remplacer le sel ?

Par quoi remplacer le sel ?© Fotolia

épice remplacer le sel

"Le régime sans sel n’est pas toujours facile suivre, surtout au début quand on est habitué à en manger beaucoup" rappelle le Pr Claude Le Feuvre. Pour vous faciliter la tâche, pensez à remplacer le sel par des herbes aromatiques ou des épices. Vous relèverez vos plats sans mettre en danger votre santé.

En pratique :
Optez pour le curcuma dans les légumes, le riz et les carottes ; le gingembre dans la coupe de carottes et le pain d’épice ; le genièvre dans le chou et le potiron ; le thym, le laurier et les clous de girofles dans le cour-bouillon, la cardamone dans les papillotes de fruits, le safran dans la cuisson des pâtes…

Devez-vous faire un régime sans sel ?

Devez-vous faire un régime sans sel ?© Fotolia

causes régime sans sel

Le régime sans sel répond à des indications bien précises. A savoir :
- En cas d’affections du rein (le rein malade élimine moins bien le sel, stocké alors par l’organisme) comme une inflammation du rein (glomérulonéphrite) ou une insuffisance rénale chronique.
- En cas de cirrhoses hépatiques décompensées (maladie du foie bien particulière qui entraîne une stagnation d’eau au niveau des jambes et du ventre).
- En cas d’insuffisance cardiaque (quand il y a un excès de sel, cela entretient l’excès d’eau, il y a alors un plus gros volume de sang qui circule ce qui élève la pression dans le cœur et les poumons, avec des risques d’essoufflement et plus gravement d’œdème pulmonaire).
- En cas d’hypertension (un excès de sel retient l’eau ce qui augmente la pression artérielle).
- En cas de prise de corticoides (les corticoides sont des hormones naturelles qui ont une action sur les mouvements d’eau et de sel. Ils favorisent la rétention de sodium dans l’organisme). Seuls les traitements longs sont concernés par le régime sans sel. Pour les traitements courts, si on a vraiment peur de "gonfler", il suffit de ne pas resaler son alimentation.

> Comparez les mutuelles et augmentez le nombre de séances avec un nutritionniste !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.