Sommaire

Le cholestérol est un lipide qui entre dans la composition de nos membranes cellulaires et participe à la synthèse de nos hormones. Il est donc indispensable à l’organisme. Mais en excès, il peut aussi s’avérer très dangereux, et entraîner de graves problèmes cardiovasculaires, comme l’infarctus ou l’AVC.

Une majorité du cholestérol dont a besoin notre corps est produit par le foie, tandis que le reste est apporté par l’alimentation. Deux protéines permettent son transport dans le sang, explique la Fédération française de cardiologie sur son site.

  • Les lipoprotéines de haute densité (HDL) correspondent à ce qu’on appelle le “bon” cholestérol, et empêchent la formation de plaques d’athérosclérose sur les artères.
  • Les lipoprotéines de faible densité (LDL) correspondent au “mauvais” cholestérol. Elles “distribuent l’excès de cholestérol aux différents organes”, ce qui favorise son dépôt sur la paroi des artères.

C’est donc l’excès de cholestérol LDL dans le sang qui peut être néfaste pour votre santé. Souvent asymptomatique pendant plusieurs années, l’hypercholestérolémie peut être mise en évidence grâce à une prise de sang, réalisée à jeun. D’où l’importance d’effectuer un bilan tous les cinq ans, environ.

Cholestérol et alimentation : attention aux graisses saturées

Certains facteurs alimentaires vont avoir un impact sur votre taux de mauvais cholestérol (LDL). Une alimentation trop riche en cholestérol et en graisses dites saturées provenant des graisses animales, de certaines viandes et des dérivés gras du lait a une influence directe sur le taux de cholestérol. Un excès d'alcool aurait également un effet néfaste.

Pour réguler votre taux de cholestérol, il convient de limiter les produits laitiers (comme le lait, le fromage, le beurre et la crème), les viandes et notamment les viandes transformées comme les saucisses ou les hamburgers ainsi que les aliments transformés tels que les plats cuisinés et desserts tout prêts comme les pizzas, les quiches et les gâteaux.

Ces derniers sont facteurs d'hypercholestérolémie, qui elle-même favorise l'athérosclérose. Elle correspond au dépôt d’une plaque essentiellement constituée de lipides et de cellules, qui peut entraîner un rétrécissement du diamètre intérieur de l’artère de manière progressive. Cela entraîne la gêne du passage du sang oxygéné vers l’organe irrigué. Il en résulte des douleurs d’angine de poitrine si une artère coronaire est touchée.

Picotements dans les mains : un signe avant-coureur

Bien que l’hypercholestérolémie soit une maladie silencieuse, certains signes peuvent néanmoins vous mettre la puce à l’oreille, dans un premier temps. Puis, lorsque ce problème est présent depuis trop longtemps sans être traité, d’autres symptômes plus graves peuvent survenir. Ce sont, en fait, les symptômes des complications de l’excès de cholestérol, parmi lesquelles on peut citer l’angine de poitrine.

Si l’excès de cholestérol est souvent asymptomatique, certains signes avant-coureurs peuvent vous alerter - à condition d’y être attentif, et de faire un bilan sanguin pour confirmer le diagnostic. Les picotements et douleursdans les mains en font partie.

C’est l’athérosclérose, c’est-à-dire l’accumulation de dépôts graisseux sur les parois des artères, qui est à l’origine de ces douleurs. Ces plaques lipidiques peuvent, à terme, entraîner une obstruction des vaisseaux sanguins, ou bien se rompre et entraîner le décès.

80 % des morts subites sont dues à la rupture d’une plaque d’athérome

D’après l’Inserm, les ruptures de plaque d’athérome sont à l’origine de 80 % des morts subites. En se rompant, elles peuvent en effet provoquer la formation d’un caillot, et donc une ischémie : l’oxygénation insuffisante d’un organe, liée à l’obstruction d’une artère qui bloque le passage du sang. Lorsqu’il s’agit d’une artère coronaire, le patient risque l’infarctus du myocarde. Tandis qu’une artère carotide bouchée peut entraîner un accident vasculaire cérébral.

Avant de se rompre, l’épaississement progressif des plaques d’athérome peuvent entraîner l’apparition de symptômes, dès lors qu’elles gênent la circulation sanguine : douleurs, vertiges, essoufflement, instabilité à la marche… “L’angor, l’accident ischémique transitoire et l'artériopathie oblitérante des membres inférieurs constituent les principales manifestations cliniques de l’athérome”, précise l’Inserm.

Cholestérol élevé : les muscles du visage qui tombent

Cholestérol élevé : les muscles du visage qui tombent© Adobe Stock

Un excès de mauvais cholestérol entraîne un rétrécissement des artères. En effet, comme nous l’avons vu précédemment, le cholestérol LDL se dépose au niveau des parois et forme des plaques graisseuses qui freinent la circulation sanguine. On l'oublie souvent, mais ces dernières ne se développent pas uniquement dans les artères du cœur. Elles peuvent d’autres artères du corps comme celles du cerveau. Des symptômes très spécifiques peuvent alors apparaître.

La Mayo Clinic, établissement médical américain, explique sur son site internet : "vous n'aurez généralement pas de symptômes d'athérosclérose jusqu'à ce qu'une artère soit si rétrécie ou obstruée qu'elle ne puisse pas fournir suffisamment de sang à vos organes et tissus". L'institution poursuit : "si vous souffrez d'athérosclérose au niveau des artères menant à votre cerveau, vous pouvez présenter des signes tels qu'un engourdissement soudain ou une faiblesse dans vos bras ou vos jambes, des difficultés à parler ou des troubles de l'élocution, une perte temporaire de la vision d'un œil ou des muscles du visage tombants".

Ces symptômes peuvent signaler un accident ischémique transitoire (AIT), qui, s'il n'est pas traité, est susceptible d'évoluer vers un accident vasculaire cérébral (AVC).

Hypercholestérolémie : 3 signes révélateurs sur vos pieds et vos jambes

Hypercholestérolémie : 3 signes révélateurs sur vos pieds et vos jambes© Istock

De nombreux patients présentant un taux élevé de cholestérol ne présentent aucun symptôme, or, certaines personnes peuvent ressentir des signaux au niveau des pieds.

Selon une publication de Harvard Medical School, une douleur au pied est l'un des symptômes les plus courants. "Au début, c'est plus gênant lorsque la jambe est surélevée, en particulier au lit la nuit", détaillent leurs experts. Si la maladie progresse, la douleur peut devenir constante et ne sera plus soulagée par la position assise ou debout".

Cholestérol : une sensation de froid dans les jambes devrait alerter

En outre, en cas de mauvais cholestérol, les patients peuvent également développer des ulcères ou autres problèmes cutanés dans les pieds et les jambes. Les experts évoquent une sensation de froid dans les jambes ou dans les pieds. Un changement de couleur sur les jambes doit aussi alerter.

Si la plupart d'entre vous mettent ces désagréments sur le compte de l'âge, ils peuvent en réalité traduire un taux de cholestérol élevé. "Il n'y a aucune raison pour qu'une personne par ailleurs en bonne santé éprouve des douleurs aux pieds et aux jambes. Vous devriez consulter un médecin généraliste si vous ressentez des douleurs récurrentes aux jambes lors de l'exercice", conseille le NHS (Autorités de santé américaines).

Douleur à la poitrine : trop de graisse dans les artères du cœur

Douleur à la poitrine : trop de graisse dans les artères du cœur© Adobe Stock

Vous ressentez une douleur à la poitrine, accompagnée d’une sensation d’oppression ? Celle-ci se manifeste plus particulièrement pendant l’effort ? C’est peut-être le signe d’une angine de poitrine, qui est la conséquence directe de l’excès de cholestérol.

Lorsque les lipides s’accumulent sur la paroi des artères du cœur, celles-ci rétrécissent, ce qui diminue le débit sanguin. Le manque d’oxygène qui en résulte dans le muscle cardiaque entraîne une douleur thoracique, connue sous le nom d’angine de poitrine, ou angor. Celle-ci dure quelques minutes, et s’arrête lorsqu’on met fin à l’effort physique.

Cette douleur est généralement localisée au niveau du sternum, mais elle peut aussi parfois se situer au niveau de la mâchoire, des épaules, de l’estomac ou des membres inférieurs gauches. Chez certaines personnes - en particulier les personnes âgées et les diabétiques - elle peut être totalement silencieuse, ou simplement occasionner une fatigue et des nausées.

Douleur aux mollets : l’artérite des membres inférieurs

Douleur aux mollets : l’artérite des membres inférieurs© Adobe Stock

Lorsque l’excès de mauvais cholestérol s’accumule dans les artères des membres inférieurs, une douleur qui ressemble à une crampe musculaire peut se faire sentir lors de la marche. Là encore, celle-ci est due à un rétrécissement du diamètre du vaisseau concerné, et donc à une diminution de l’apport en oxygène des muscles. On parle d’artérite des membres inférieurs.

Ce problème peut rester asymptomatique un long moment, et être découvert au détour d’un examen clinique pour un tout autre motif, ou lors d’un bilan cardiovasculaire. Selon le site de l’Assurance maladie, les premiers symptômes de l’artériopathie apparaissent progressivement, “quand le rétrécissement du diamètre de l’artère atteinte gêne la circulation sanguine, causant une ischémie progressive des muscles situés plus bas dans le membre : fesse, cuisse, mollet ou pied”.

La douleur disparaît généralement au bout de 1 à 3 minutes au repos et peut reprendre en même temps que l’effort. Lorsque l’aorte abdominale est bouchée à l’endroit où elle se divise, l’artérite peut occasionner des troubles de l’érection chez l’homme.

Cholestérol : 3 détails révélateurs sur vos yeux

Des changements dans votre vision peuvent traduire un cholestérol élevé.

Si vous remarquez des "bosses" jaunâtres sur la peau à proximité de vos yeux ou de l'arête de votre nez, cela pourrait être un signe d'hypercholestérolémie. Ces derniers sont appelés xanthélasmas et sont causés par des dépôts de cholestérol sous la peau.

Ils n'affecteront pas votre vision, mais constituent le symptôme oculaire le plus courant d'un taux de cholestérol élevé.

Surveillez votre iris

Soyez vigilant si votre iris change de couleur. Si vous remarquez qu'un autre anneau coloré - très probablement bleu, gris ou blanc - se développe autour de votre iris, cela peut démontrer un taux de cholestérol élevé. Ce phénomène est appeléarcus senilis et est causé par le cholestérol atteignant votre cornée, la couche externe transparente de votre œil.

Tous ceux qui développent l'arcus senilis n'ont pas toujours un taux de cholestérol élevé, mais devraient être examiné. "Un arc ou un anneau autour de l'iris se produit parfois chez les personnes plus jeunes qui ont des cas graves d'hypercholestérolémie et de triglycérides élevés transmis par les familles (hyperlipidémie familiale)", explique la Mayo Clinic.

Le mauvais cholestérol peut se voir sur votre rétine

Des niveaux élevés de cholestérol peuvent entraîner un blocage de la veine qui alimente la rétine en sang. La rétine est la partie arrière de l'œil qui détecte la lumière.

Si cette veine se bloque, cela peut provoquer un événement appelé "occlusion de la veine rétinienne". Elle peut être liée à des maladies comme le diabète et le cholestérol.

Les troubles du sommeil peuvent révéler le mauvais cholestérol

Une étude a déjà démontré que manquer de sommeil pouvait contribuer au mauvais cholestérol. Des chercheurs de l'Université de Helsinki (Finlande) avaient analysé 3 ensembles de données médicales avaient démontré que la dette de sommeil augmentait le taux de mauvais cholestérol et diminuait le niveaux de bon. Or, inversement, il se trouverait que les troubles du sommeil pourraient aussi être un signe révélateur de mauvais cholestérol.

Vous avez du mal à vous endormir ? Et si c'était lié au cholestérol ?

Des chercheurs ont découvert que la difficulté à s'endormir ou à rester endormi peut être liée à un taux de cholestérol élevé. Aucun lien de cause à effet n'a été identifié.

"Cependant, étant donné qu'il existe un lien entre ces problèmes, il n'est pas déraisonnable de dire que si les gens ont des problèmes pour s'endormir ou pour rester endormis, ils peuvent envisager de faire un test sanguin pour déterminer s'ils ont un taux de cholestérol élevé", rapporte le docteur Don Grant à la presse anglaise.

Cholestérol : les odeurs que vous sentez peuvent alerter

Les odeurs que vous sentez peuvent aussi être un indicateur d’un taux de cholestérol trop élevé. C’est ce qu’a montré une étude du National Institutes of Health au Maryland, publiée en 2020 dans la revue médicale américaine Laryngoscope. Les chercheurs ont trouvé un lien entre des niveaux élevés de cholestérol et la perception de certaines odeurs.

Pour en arriver à ce constat, les scientifiques ont analysé les données recueillies auprès de 7 417 adultes âgés de 40 ans et plus, réunis dans le cadre de l’Enquête nationale sur la santé et la nutrition menée aux USA entre 2011 et 2014. Le taux de cholestérol des participants a été mesuré ainsi que le pourcentage d’hémoglobine glyquée (permet de mesurer la glycémie), leurs conditions vasculaires et leurs antécédents d’AVC (Accident Vasculaire Cérébral).

Selon l’étude, les personnes ayant un taux de cholestérol élevé rapportaient sentir des odeurs fantômes. Les plus fréquentes étaient :

Les odeurs fantômes sont des hallucinations olfactives que la personne concernée sera la seule à sentir. Cette affection est également appelée fantosmie (ou phantosmie). Elle peut être temporaire ou durer dans le temps.

Les scientifiques ont aussi observé une probabilité trois fois plus élevée de perception des odeurs fantômes chez les adultes de 60 ans atteints de diabètes et prenant à la fois de l’insuline et des médicaments oraux.

Outre l’hypercholestérolémie (trop plein de cholestérol), cette hallucination olfactive était également associée à d’autres troubles cardiovasculaires, comme les accidents vasculaires cérébraux, l'angine de la poitrine, l'insuffisance cardiaque congestive et l'hypertension artérielle.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Le cholestérol, Fédération française de cardiologie. 

Athérosclérose, Inserm. 

https://www.nature.com/articles/srep24828

https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/high-blood-cholesterol/expert-answers/arcus-senilis/faq-20058306

Harvard Medical School

Artérite des membres inférieurs, Ameli.fr

https://www.express.co.uk/life-style/health/1520348/high-cholesterol-symptoms-sleep-disturbance

https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/arteriosclerosis-atherosclerosis/symptoms-causes/syc-20350569

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30908686/

Voir plus
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.