Déodorant, parfum, gel... Les produits à ne pas mettre sur votre peau au soleil

Cosmétiques et soleil ne font parfois pas bon ménage. Zoom sur les produits à ne jamais appliquer sur votre peau quand il fait beau.

Taches, brûlures, démangeaisons, rougeurs... Si votre peau réagit bizarrement au soleil après avoir appliqué votre lotion, ce n’est pas le fruit du hasard. Certains actifs que vous utilisez sans problème tout au long de l’année font mauvais ménage avec les UV.

Cosmétiques et soleil : attention aux risques !

Certains  cosmétiques sensibilisants peuvent entraîner un risque de photosensibilisation lors d’une exposition au soleil et à ses UV, même artificiels.

Il s’agit d’une sensibilité exacerbée de la peau qui peut survenir chez n’importe quelle personne, sans prédisposition particulière et quel que soit son phototype. 

Or, d'après le site Améli.fr, ces réactions peuvent être impressionnantes : "une très faible exposition au soleil suffit à provoquer des réactions de type coup de soleil  après la prise d'un médicament ou d'un produit (parfums, crèmes, déodorants, huiles essentielles...)". 

Des taches brunes (qui ne partent pas forcément par la suite), des irritations, des rougeurs et même des cloques peuvent aussi apparaître - et ce, dès la première exposition.

Cette photosensibilisation ne touche que la zone exposée au soleil qui a reçu un produit sensibilisant.

Dans de plus rares cas, l’association de certains actifs et une exposition au soleil peut entraîner une réaction photoallergique qui se manifeste le plus généralement par un eczéma qui peut s’étendre aux parties protégées par un vêtement.

Bon à savoir : les fabricants ne sont pas contraints d’apposer un symbole d’avertissement sur leurs produits. Alors, pour éviter taches, brûlures et démangeaisons, soyez prudents.

Certaines plantes ou produits peuvent aussi provoquer ce genre de réaction. C'est le cas :

  • du persil,
  • du céleri,
  • du citron,
  • de la figue,
  • de l'artichaut,
  • de la laitue,
  • du dahlia,
  • du chrysanthème

Les actifs cosmétiques qui perdent leur pouvoir au soleil

À l'inverse, certaines molécules ne sont pas dangereuses au soleil : elles y perdent leur efficacité.

Oubliez donc votre sérum à la vitamine C qui n’est stable ni à la lumière ni à la chaleur. Zappez aussi certaines enzymes pourtant utiles pour lutter contre les radicaux libres : la catalase, la SOD qui elles aussi ne résistent ni à la chaleur ni aux UV.

S'exposer en toute sécurité

Pour ne pas fragiliser votre peau, certaines règles de bon sens - qui permettent de limiter les effets néfastes des UV - doivent être appliquées : 

  • Interrompre l'application de cosmétiques photosensibilisants (vous pourrez retrouver la liste dans notre diaporama) ;
  • stopper les peelings ou gommages. En effet, ces soins affinent la couche cornée de la peau qui est pourtant une protection naturelle contre les UV. 
  • Bien lire les étiquettes (si vous remarquez un soleil dans un triangle au dos de votre produit, avec marqué "ne pas exposer les zones traitées au soleil, même voilé, ni aux UVA", vous devez immédiatement arrêter d'utiliser cet actif). 
  • Protégez toujours votre peau avec une crème solaire (non périmée et de bonne qualité) ayant un indice SPF égal ou supérieur à 50. Celle-ci vous protègera des méfaits des rayons UVA (responsables des taches pigmentaires, du vieillissement de la peau et des rides) et UVB (responsables des coups de soleil, des brûlures, des cloques et de la majorité des cancers de la peau)  tout en créant un joli hâle.

Vidéo : Allergie au parfum : quels symptômes doivent alerter ?

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Parfum + soleil: je peux ou pas ?, Mon site beauté, Dr Nina Roos. 

Réactions de photosensibilité, le manuel MSD.

La rédaction vous recommande sur Amazon :