Jeanine et Anne-Laure souffrent d’un cholestérol héréditaire. Dès le début de l’âge adulte, les médecins identifient un taux de cholestérol LDL trop élevé. Les deux femmes ont donc toujours été très attentives à leur mode de vie. Quant à Patrice, il apprend sur le tard ses problèmes de santé. Difficile pour ce bon vivant de changer même s’il a trouvé quelques astuces pour adapter son quotidien et prendre soin de lui malgré tout.

Cholestérol, tabac, alcool : un mauvais mélange

“Je n’ai jamais fumé et je ne bois pas d’alcool” nous précise Jeanine, 73 ans. Même son de cloche pour Anne-Marie, qui prend très au sérieux sa santé et son hygiène de vie : “j’ai 59 ans et si je ne fais pas attention, je pourrais avoir de sérieux problèmes, alors c’est une règle d’or, pas d’alcool ni de tabac.” Quant à Patrice, il reconnaît lui-même qu’il n’arrive pas à arrêter de fumer : “avant de savoir que j’avais du cholestérol je fumais environ 50 cigarettes par semaine.

Aujourd’hui, je fume 10 mini cigarillos par semaine. J’aimerais vraiment réussir à arrêter de fumer” se confie-t-il. “L’alcool, je fais attention mais j’avoue que je prends de temps en temps un whisky c’est mon petit péché mignon.”

Cholestérol et alimentation : la guerre aux produits gras

“Je fais cuire mes aliments à la vapeur, je n’utilise pas de beurre. Je le remplace par de nombreuses huiles : olive, noix, pépin de raisin mais aussi colza pour mes vinaigrettes. Je ne mange que 30 grammes de fromage le midi et je fais mes yaourts maison ainsi que mes potages. Il m’arrive de temps en temps de faire un écart pour le plaisir” explique Jeanine.

Pour Patrice, l’alimentation anti-cholestérol passe par une grande consommation de légumes : “avant je n’en mangeais pas beaucoup mais ma femme les agrémente avec des épices, des condiments, des oignons du jardins et des herbes commes la ciboulette. Depuis, je me régale et j’en consomme beaucoup. Nous avons aussi des poules dans notre jardin, nous mangeons donc leurs œufs. En revanche, je fais attention au fromage et à la charcuterie.”

Anne-Laure quant à elle part à la chasse aux étiquettes : “je fais très attention aux acides gras saturés et j’essaie de les identifier sur les étiquettes des produits. Je consomme du bon gras comme de l’avocat, des amandes, de l’huile d’olive, des sardines et des maquereaux. J’ai également acheté des poêles spéciales me permettant de ne pas avoir à ajouter de graisse quand je cuis mes aliments.”

Sport et cholestérol : bouger tous les jours

Jeanine l'avoue, elle ne fait pas assez d'activité physique : “mais j’essaie de marcher le plus souvent possible, notamment quand je vais faire quelques courses.” Pour Patrice, non voyant, le sport doit être adapté : “je voulais faire du vélo d'appartement mais une amie m’a plutôt conseillé d’acheter un tapis roulant. Depuis, je l’utilise tous les jours pendant 30 minutes.”

Anne-Laure quant à elle pratique de nombreuses activités physiques : “l’hiver c’est la saison du ski et l’été (de mi-juin à mi-septembre), je nage 2 à 3 kilomètres tous les jours. Chez moi je fais du vélo d’appartement.”

Comment détecter un excès de cholestérol ?

"Le dépistage de l'excès de cholestérol se fait par une analyse de sang (effectuée à jeun) qui évalue les taux de cholestérols LDL, HDL et total, ainsi que celui de triglycérides", explique le site Vidal.fr.

A partir de la cinquantaine, il est recommandé d'effectuer un dosage sanguin tous les cinq ans chez la femme et tous les trois ans chez l'homme, afin de repérer une éventuelle hypercholestérolémie. Si la prise de sang révèle des taux trop élevés, le diagnostic doit être confirmé par un deuxième prélèvement.

Cholestérol LDL et HDL : quelle différence ?

Le cholestérol est un corps gras indispensable au bon fonctionnement de l'organisme. Il est fabriqué naturellement par l'organisme, mais aussi fourni par l'alimentation - c'est pourquoi son taux peut varier en fonction de ce que l'on mange. Ce lipide est acheminé dans le corps par des particules appelées lipoprotéines. On distingue :

  • Les lipoprotéines de haute densité (HDL), dont le but est de ramener le surplus de cholestérol accumulé dans les organes vers le foie, afin de l'éliminer. C'est ce que l'on nomme communément le "bon cholestérol".
  • Les lipoprotéines de faible densité (LDL), qui vont conduire le cholestérol vers les tissus et les organes qui en ont besoin. En excès, elles favorisent le dépôt de graisse sur la paroi des artères - les fameuses plaques d'athérosclérose - c'est pourquoi on les connaît surtout sous le nom de "mauvais cholestérol".

> Echangez avec un expert mutuelle et obtenez des devis personnalisés

Sources

https://www.vidal.fr/maladies/coeur-circulation-veines/cholesterol/comprendre-taux-cholesterol-sang.html

https://www.coeuretavc.ca/maladies-du-coeur/risque-et-prevention/affections-qui-sont-des-facteurs-de-risque/taux-eleve-de-cholesterol

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.