Sommaire

Des aliments et phytonutriments à éviter pendant les traitements

« Depuis les années 2005, il est connu que l’alimentation est cruciale pendant un cancer » indique le Dr Philippe Pouillart, immunopharmacologue, enseignant-chercheur en pratiques culinaire et santé à UniLaSalle.

Les premières découvertes ont porté sur les aliments néfastes pendant les traitements. Depuis peu, les chercheurs s’intéressent aux aliments et modes de cuisson qui peuvent être bénéfiques. « Cette médecine intégrative a pour but de rendre plus efficaces les traitements des cancers » explique le Dr Pouillart.

À l’inverse d’aliments bénéfiques pour lutter contre les effets secondaires et la dénutrition, certains aliments sont déconseillés pendant les traitements d’un cancer. Le pamplemousse est l’exemple-typique, mais il faut y ajouter le pomelo, le rhizome de curcuma, le guarana, l’aloe vera. Certains phytonutriments sont à éviter dans certains cancers notamment les cancers hormonodépendants : les graines de Soja, les feuilles de sauge, le Ginseng, la racine de réglisse.

Pourquoi ces aliments et phytonutriments sont-ils à éviter pendant le traitement d’un cancer ?

« Certains traitements de chimiothérapie ne sont pas aussi efficaces avec la prise de ces phytonutriments, d’autres vont au contraire augmenter leur efficacité et entraîner un risque de toxicité » indique le Dr Philippe Pouillart.

« Le pamplemousse, le pomelo, l’aloe vera, le curcuma et la réglisse peuvent augmenter la toxicité de certains médicaments de chimiothérapie. À l’inverse, le Ginseng et le soja peuvent être à l’origine d’une baisse de l’efficacité de la chimiothérapie » explique-t-il. Leur utilisation est déconseillée notamment sous forme de complément alimentaire.

Les aliments recommandés pour atténuer les effets secondaires des traitements

Les aliments recommandés pour atténuer les effets secondaires des traitements

Dans 5 à 25 % des cas la dénutrition impacte le pronostic vital des personnes traitées pour un cancer : elles n’ont pas faim, sont trop fatiguées pour cuisiner, ont des effets secondaires des traitements (aphtes, nausées, vomissements, troubles du goût...) qui les empêchent de s’alimenter... En plus du risque de malabsorption » informe le Dr Philippe Pouillart.

Des aliments et des associations d’aliments soulagent les effets secondaires et sont ainsi intéressants pour limiter cette dénutrition. « On peut évoquer l’association de la viande rouge avec du fromage fondu qui permet de faire disparaître le goût métallique de ce type de viande » indique ce spécialiste de la question. À recommander aux personnes qui ont un goût métallique dans la bouche et quelquefois des saignements bucco-dentaires à cause des traitements et qui pour cette raison ne mangent plus de viande rouge.

Côté herbes aromatiques et épices, soulignons par exemple l’effet anti-nauséeux du gingembre ou de la menthe poivrée. « Des études cliniques ont même montré que le gingembre potentialisait l’effet des médicaments anti-nauséeux » rapporte le Dr Philippe Pouillart. Le fenugrec, une épice, a été identifié par des malades comme aidant à contrecarrer les altérations du goût et de l’odorat et à prévenir la fonte musculaire. La cardamone, une épice bien connue au Maghreb, est bénéfique en cas de diarrhée.

Enfin, il est aussi possible de changer le profil sensoriel d’un aliment qu’on ne peut plus ingérer avec des astuces culinaires. Exemple : chauffer le jus de citron pour en retirer l’acidité. Le conseil du spécialiste : mieux vaut toujours demander conseil à son médecin ou à un nutritionniste.

Faut-il limiter le sucre ?

Faut-il limiter le sucre ?

Puisque les cellules tumorales se nourrissent de sucre aussi il est conseillé de ne pas consommer trop de sucres libres (du moins pas plus que les recommandations nutritionnelles de l’OMS pour les personnes en bonne santé), mais bannir le sucre est une mauvaise idée.

Pourquoi ? Le Dr Philippe Pouillart explique : « le sucre est essentiel pour nourrir tous nos organes mais aussi et surtout le système immunitaire qui a besoin de sucre tous les jours ». Or, le malade a plus que jamais besoin d’un système immunitaire efficace pour lutter contre le cancer ».

« En outre, le sucre est utile pour métaboliser les protéines dont ont besoin nos muscles. Si ceux-ci manquent de protéines il y a un risque de fonte musculaire (sarcopénie) » ajoute le Dr Philippe Pouillart. Or, c’est bien ce qu’il convient d’éviter pendant un cancer.

Aussi, pas de raison de bannir le sucre pendant un cancer même si une consommation modérée doit rester la règle. « D’autant plus que les cellules tumorales orientent leur consommation énergétique vers les lipides et les protides pour se nourrir en l’absence de glucides ».

Les produits laitiers : pas déconseillés, au contraire

Les produits laitiers : pas déconseillés, au contraire

Les produits laitiers ont la réputation d’être plutôt néfastes pendant le traitement d’un cancer. « Cette polémique vient du fait que le lait est riche en facteurs de croissance, lesquels font croître les cellules cancéreuses. Or, c’est le lait cru qui est riche en facteurs de croissance et la plupart des gens boivent du lait stérilisé à ultra-haute température ce qui détruit les facteurs de croissance » informe le Dr Philippe Pouillart.

Dans le fromage, la fermentation a également fait disparaître les facteurs de croissance. Aussi, il n’y a pas de raison de se priver de produits laitiers pendant un cancer. D’autant plus qu’ils sont à privilégier en cas de troubles de la déglutition. Les yaourts et le fromage blanc conviennent aux personnes ayant des difficultés de mastication et de déglutition. En outre, le taux intéressant de protéines des produits laitiers en particulier de certains fromages comme le Comté ou l’Emmental fait des produits laitiers des alliés contre la dénutrition.

Vous pouvez retrouver des recettes de cuisine adaptées au cancer sur ce site.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

Remerciements au Dr Philippe Pouillart, immunopharmacologue, enseignant-chercheur en pratiques culinaire et santé à UniLaSalle, auteur de Quelle alimentation pendant le cancer ? Guide pour bien se nourrir, Editions Privat Santé, septembre 2019

mots-clés : Cancer
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.