Otite barotraumatique : symptômes et traitement du barotraumatisme

Certifié par nos experts médicaux MedisiteUne différence de pression brutale lors de l’atterrissage d'un avion, d’une séance de plongée sous-marine ou encore de parachutisme, peut endommager l’oreille moyenne et le tympan de manière plus ou moins sévère. On parle d’otite barotraumatique, aussi appelée barotraumatisme. Découvrez comment la soigner et l’éviter ?

Qu’est-ce qu’une otite barotraumatique ?

Une otite barotraumatique, également appelée barotraumatisme, survient quand l’organisme est soumis à une différence de pression. En temps normal, l’air circule grâce à la trompe d'Eustache entre le nasopharynx et l'oreille moyenne afin de maintenir une pression égale de part et d'autre du tympan. Mais ce mécanisme est mis à mal quand la pression dans l'oreille moyenne baisse en dessous de la pression environnante. Plus le niveau pression est inégal, plus le risque de complications augmente. Il n’est alors plus possible d’équilibrer la pression dans l’oreille moyenne via la trompe d’Eustache, celle-ci ne s’ouvrant plus correctement.

A lire aussi :

Cela provoque des lésions des tissus de l'oreille moyenne : par dépression, du liquide voire du sang peut s'y accumuler.

Ces troubles sont en relation avec une pression négative dans l'oreille moyenne qui attire le tympan vers l'intérieur (atterrissage, plongée sous-marine, saut en parachute).

Un barotraumatisme peut aussi être causé par la remontée en surface en plongée sous-marine. Ici, la pression de l’air se trouvant dans l’oreille moyenne augmente et pousse le tympan vers l’extérieur.

Ces incidents sont susceptibles aussi de survenir après une explosion (il s'agit d'un blast) ou beaucoup plus banalement, en cas de mouchage forcé. Le barotraumatisme n'est évidemment pas contagieux.

Schéma : position de la trompe d’Eustache dans l’oreille interne

Schéma : position de la trompe d’Eustache dans l’oreille interne© Creative Commons

Crédit : Didier Descouens Travail personnel - Licence CC BY-SA 3.0 https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/

La trompe d’Eustache est un conduit étroit qui relie l’oreille moyenne et le rhinopharynx (c'est-à-dire la partir supérieure du pharynx).

Quels sont les symptômes et complications d'une otite barotraumatique ?

Une otite barotraumatique provoque des problèmes plus ou moins sévères. Cela va des douleurs à l’oreille plus ou moins intenses, aux lésions dans la muqueuse de l'oreille moyenne, voire une hémorragie de celle-ci. Le tympan est également susceptible être endommagé. "Il peut y avoir du liquide derrière le tympan, celui-ci peut perforer dans les cas extrêmes", souligne le Dr Diane Lazard, Orl. "Parfois, le patient ressent une vive douleur sans que l’on voie vraiment quelque chose à l’examen clinique", précise notre spécialiste.

Chez certains patients, le barotraumatisme affecte l’oreille interne et engendre une perte auditive et des symptômes vestibulaires (vertiges). Enfin, la maladie peut concerner l’oreille externe si le conduit auditif externe est obstrué par du cérumen, ou lors de l’utilisation de bouchons auriculaires.
Si l’otite barotraumatique se résorbe au bout de quelques jours ou semaines selon la gravité, certains patients gardent des séquelles à vie. "Il peut alors s’agir d’une perte de l’audition ou d’acouphènes résiduels", poursuit le chirurgien ORL.

Comment soigner une otite barotraumatique ?

Les examens dépendent de l’état du patient et de l’activité à l’origine de l’otite. "Lorsque c’est l’oreille moyenne (caisse du tympan) qui est atteinte, le médecin prescrit un traitement médical", indique l'experte. Le plus souvent, seule la prise d’antalgiques est préconisée.

Quels sont les examens à faire après un accident de plongée ?

Réponse du Dr Diane Lazard, ORL : "Après un accident de plongée, le docteur réalise des tests audiométriques afin d’analyser l'oreille interne".

En cas de vertiges et si le spécialiste soupçonne une atteinte de l’oreille interne, des tests vestibulaires seront effectués. Pour vérifier la présence ou non d’une fuite de liquide périlymphatique (fistule périlymphatique), l'exploration de l'oreille moyenne au bloc opératoire s’impose. Il faudra alors fermer cette fistule. Toutefois, comme le souligne le Dr Diane Lazard, le recours à la chirurgie est rare même lorsque le tympan est percé. "Généralement, le tympan se ferme spontanément dans les six mois. Plus rarement, lorsque l’oreille interne est touchée (surtout après un accident de plongée sous-marine), un traitement à base de corticoïdes est prescrit".

Comment éviter les barotraumatismes ?

En avion, lors de l’atterrissage, il est possible d’égaliser la pression de part et d’autre du tympan :

  • en mastiquant un chewing-gum ;
  • en baillant ;
  • en avalant sa salive et en déglutissant ;
  • en se pinçant les narines pour ouvrir les trompes d’Eustache et équilibrer les pressions entre l’oreille moyenne et l’extérieur.

Si vous avez les voies nasales obstruées, il est recommandé de ne pas prendre l’avion, et encore moins de pratiquer une activité augmentant le risque d’otite barotraumatique (plongée sous-marine ou parachute). Si vous êtes dans l’impossibilité d’éviter ces activités (notamment un vol) prévenez votre médecin. Il vous conseillera, en prévention, un vasoconstricteur nasal (en l'absence de contre-indications), à administrer peu avant l’atterrissage. La plongée sous-marine est à proscrire si les signes de congestion persistent.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

La page barotraumatisme otitique du manuel MSD

La rédaction vous recommande sur Amazon :