Sommaire

Prendre de la vitamine C prévient la grippe

Faux

"L’effet des fortes doses de vitamine C préconisées dans les états grippaux est illusoire", affirme le Dr Philippe Dorosz dans "Vitamines, sel minéraux, oligo-éléments". En effet, aucune étude n’a prouvé à ce jour que prendre de la vitamine C préviendrait la grippe.

Néanmoins, elle pourrait être efficace dans la réduction de ses symptômes, notamment la fatigue. Pourquoi ? Parce qu’elle favorise l’assimilation du fer.

Un oligo-élément, qui en participant au bon transport de l’oxygène, réduit la sensation de fatigue. Prendre 1 g de vitamine C durant 2 semaines stimulerait par ailleurs le système immunitaire, et faciliterait, selon certaines études, la guérison (1). Mais une telle prise revient à doubler la dose de sécurité conseillée par l’Afssa qui est de 500 mg.

La vitamine C soigne le rhume

Faux

L’action curative de la vitamine C contre le rhume n’est pas convaincante ! Si les chercheurs Robert M. Douglas et Harri Hemila (2) ont prouvé qu’elle a bien une action, ses effets ne durent qu’une journée, et à condition d’en prendre au moins 200 mg en prévention (la dose journalière conseillée par l’Afssa est 110 mg et celle de sécurité 500 mg) !

Autre surprise, rien ne prouve que la vitamine C prévienne le rhume… ou presque. Seules 6 études sur les 30 analysées par les deux chercheurs ont montré une diminution de 50 % des contractions chez des sportifs ou des soldats s’entraînant en zone glaciaire… Ce qui tronque les résultats ! Car la vitamine C aurait boosté leur système immunitaire, affaibli par des conditions extrêmes.

On peut prendre de la vitamine C contre la fatigue

Vrai

Parce qu’elle favorise l’absorption digestive du fer, la vitamine C lutte contre la fatigue. En effet, le fer est un oligo-élément qui entre dans la composition de l’hémoglobine, la protéine utilisée par les globules rouges pour transporter l’oxygène.

Résultat : quand il est mal assimilé, nos organes ne sont pas assez approvisionnés en air et on se sent fatigué. Autre explication : la vitamine C participe à la synthèse de l’adrénaline, la noradrénaline et la dopamine, trois neurotransmetteurs qui, en favorisant l’éveil, luttent contre la fatigue.

La vitamine C améliore le traitement du cancer

Faux

"Je ne nie pas les bienfaits de la vitamines C sur le cancer mais il n’y a pas de preuves scientifiques concluantes à ce jour", explique le Dr Françoise May-Levin, cancérologue.

En fait, les bienfaits de la vitamine C dans le traitement du cancer furent avancés dans les années 1970 par Linus Pauling, scientifique américain et prix Nobel de chimie en 1954. Selon lui, des injections intraveineuses de fortes doses de vitamine C pouvaient prolonger la durée de vie des malades en phase terminale.

Cependant, seule une étude canadienne publiée en 2006 (3) a mis en avant de tels effets… et uniquement chez trois personnes. Les autres recherches sur le sujet n’ont rien démontré même avec des doses de vitamines C allant jusqu’à 10 g par jour ! (4)

La vitamine C freine le vieillissement de la peau

Vrai

"La vitamine C lutte contre les dégâts du stress oxydatif, l’agent le plus nocif pour le vieillissement de la peau", explique le Dr Marie-Pierre Hill-Sylvestre, dermatologue.

Voilà pourquoi on dit qu’elle est antioxydante ! En clair, elle neutralise les "radicaux libres" , ces substances formées lors du fonctionnement de nos cellules, qui participent à leur vieillissement.

La vitamine C est aussi reconnue pour activer la synthèse du collagène, la protéine (la plus abondante de notre organisme) qui, en améliorant la résistance et la souplesse de la peau, prévient l’apparition des rides.

La vitamine C prévient les maladies cardio-vasculaires

Faux "Aucun argument scientifique prouve que la vitamine C peut prévenir les maladies cardio-vasculaires", explique le Pr Claude Le Feuvre, cardiologue. La dernière étude (5) réalisée sur ce sujet, ayant porté sur 14 641 médecins de plus de 50 ans, n’a d’ailleurs observé aucune diminution du risque d’infarctus ou d’AVC suite à une prise de 500 mg de vitamine C.

Certes, des études (6) ont conclu à une action (même minime) de la vitamine C sur la prévention cardio-vasculaire, mais elles nécessitaient une prise prolongée (parfois dix ans) d’au moins 700 mg par jour de vitamine C (l’Afssa recommande de ne pas dépasser 500 mg par jour).

Quant au rôle de la vitamine C sur l’hypertension, "elle ne la fait pas baisser", atteste le Dr Bruno Schnebert, cardiologue.

La vitamine C est bonne pour la vue

Vrai et Faux

Parce qu’elle est reconnue comme antioxydante, la vitamine C préviendrait la cataracte et ralentirait la progression d’une dégénerescence maculaire (DMLA). Telles sont les conclusions de deux études publiées en 2001 et 2005.

La première (7), réalisée auprès de 1020 personnes a en effet démontré qu’un haut taux de vitamine C était associé à une prévalence réduite de la cataracte.

La seconde (8), réalisée auprès de 3640 sujets a, elle, mis en évidence qu’un supplément contenant notamment 500 mg de vitamine C pouvait ralentir la progression de la DMLA.

Cependant, une étude réalisée en 2001 n’a pas confirmé ces résultats (9). Ajoutons que dans le cas de la DMLA, rien ne prouve qu’il s’agisse de l’action de la vitamine C seule…

La vitamine C améliore la concentration

Vrai

Oui, la vitamine C améliore l’attention, la concentration mais aussi facilite l’apprentissage. Pourquoi ? Parce qu’ "elle joue un rôle essentiel dans le métabolisme des catécholamines", explique le Dr Philippe Dorosz dans "Vitamines, sel minéraux, oligo-éléments".

La vitamine C stimule la synthèse de ces composés chimiques parmi lesquels la noradrénaline, un neurotransmetteur favorisant les capacités de cognition (attention, concentration…).

La vitamine C lutte contre les allergies

Faux

La vitamine C ne prévient pas les allergies… et ne les soigne pas non plus. Certes, une étude anglaise menée sur 515 personnes asthmatiques et 515 autres assortis, a démontré qu’un régime pauvre en nutriment anti-oxydant comme la vitamine C favorisait l’asthme symptomatique chez l’adulte (10).

Mais pour le Dr Rufin, allergologue : "On ne peut pas dire aux gens de prendre tous les jours des suppléments de vitamine C pour traiter les asthmes ou les allergies." Mieux vaux, selon le spécialiste, "manger des fruits et des légumes parce que c’est bon pour la santé en général et donc bon contre les allergies".

La vitamine C n’est pas toxique

Vrai et Faux

C’est vrai, la vitamine C n’a causé aucune intoxication à ce jour. Probablement parce que notre organisme l’élimine de lui-même à partir de 3 g par jour. Mais le hic, c’est qu’une dose journalière de 3 g c’est déjà beaucoup trop ! L’Afssa recommande en fait de ne pas dépasser 500 mg par jour.

Pourquoi ? Parce que "chez certaines personnes, de fortes doses peuvent entraîner des maux d’estomac ou une diarrhée", explique le Dr Philippe Dorosz dans "Vitamines, sels minéraux, oligo-éléments".

A noter : si vous achetez des compléments de vitamine C, vérifiez que les étiquettes indiquent "complément alimentaire", le mode d’emploi, la dose journalière recommandée, la liste des composants, et les précautions d’emploi.

Où trouver de la vitamine C ?

Dans les comprimés et l’alimentation. La meilleure solution ? On serait tenté de répondre dans les comprimés parce qu’ils peuvent contenir jusqu’à 1 000 mg de vitamine C… tandis que les aliments les plus riches en vitamine C (cassis, persil frais, poivron rouge et vert cru) ne peuvent en apporter au maximum que 200 mg pour 100 g.

Mais il faut rappeler que l’Afssa recommande de ne pas dépasser 500 mg de vitamine C par jour, soit deux fois moins que certains comprimés… "Il vaut mieux aussi chercher des vitamines en mangeant un fruit plutôt qu’en avalant une pilule parce que c’est meilleur pour l’équilibre nutritionnel", explique le Pr Serge Hercberg de l’Inserm.

En effet, une substance dans un complément ne peut avoir les mêmes bienfaits que plusieurs nutriments dans un végétal.

Sources

Centre des sciences de la santé de l’université du Texas, meeting du 60e anniversaire de l’Académie américaine de l’allergie, de l’asthme et de l’immunologie, mars 2003.

“Vitamin C for preventing and treating the common cold”, Douglas RM, Hemilä H, Cochrane Database Syst Rev, 2007.

“Intravenously administered vitamin C as cancer therapy : three cases”, Padayatty SJ, Riordan HD, Levine M, CMAJ, 2006.

“High-dose vitamin C versus placebo in the treatment of patients with advanced cancer who have had no prior chemotherapy”, Moertel CG, Fleming TR, The New England journal of medicine, 1985.

“Vitamins E and C in the Prevention of Cardiovascular Disease in Men, The Physicians’ Health Study II Randomized Controlled Trial”, Howard D. Sesso, JAMA, 2008.

"Antioxidant vitamins and coronary heart disease risk : a pooled analysis of 9 cohorts", Knekt P, Ritz J, et al., The American Journal of Clinical Nutrition, 2004.

"Associations between plasma levels of vitamins and cataract", Ferrigno L, Aldigeri R, Ophthalmic Epidemiology, 2005.

"A randomized, placebo-controlled, clinical trial of high-dose supplementation with vitamins C and E, beta carotene, and zinc for age-related macular degeneration and vision loss", Archives of ophtalmology, 2001.

"A randomized, placebo-controlled, clinical trial of high-dose supplementation with vitamins C and E and beta carotene for age-related cataract and vision loss", Archives of ophtalmology, 2001. 

"Dietary antioxidants and asthma in adults", B D Patel, A A Welch, Thorax, 2006

"Vitamines, sels minéraux, oligo-éléments", Dr Philippe Dorosz, ed.Maloine, 2004 - "Apports nutritionnels conseillés pour la population française 3e édition, Ed. Tec&Doc, Lavoisier, 2001 - Agence française de sécurité sanitaire des aliments

Voir plus
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.