Pâques : les chocolats qu’il vaut mieux éviter !

Certifié par nos experts médicaux MedisiteChaque année en France, 390 000 tonnes de chocolats sont dévorées. Fourrés, pralinés, fruités… Difficile de faire son choix ! Attention, certains sont à limiter pour votre santé, et ce, particulièrement si vous souffrez de mauvais cholestérol, de diabète ou si vous surveillez votre ligne. Aperçu dans notre diaporama, avec Alexandra Retion, diététicienne-nutritionniste.

Ce weekend, petits et grands s’apprêtent à célébrer le chocolat sous toutes ses formes ! Pâques arrive une fois dans l’année, il n’y a donc pas de raison de se priver. Néanmoins, il est à consommer raisonnablement. Si le chocolat est pourvu de bienfaits, il a aussi sa part d’ombre et peut causer du tort à l’organisme. Vous pouvez limiter les dégâts, mais encore faut-il savoir le choisir. Alexandra Retion, diététicienne-nutritionniste, nous aide à y voir plus clair.

"Le chocolat en lui-même est un aliment plaisir, gustativement parlant. Si certains ont un réel intérêt nutritionnel - c’est le cas du noir - d’autres vont s'avérer riches en sucres et en matières grasses", nous explique la nutritionniste. Découvrez notre liste noire, à travers notre diaporama.

Chocolats : connaissez-vous ses bienfaits ?

Alexandra Retion insiste néanmoins sur l’action antioxydante du chocolat. "Il protège le vieillissement de certaines de nos cellules grâce à sa composition en substances antioxydantes, précise-t-elle. Il est composé principalement de glucides (entre 50 et 60 %, mais cela dépend de l’ajout de sucre). Mais aussi d'acides gras polyinsaturés, protecteurs contre les maladies cardiovasculaires. Sauf que ce n’est pas toujours le cas. Il faut choisir un bon chocolat".

Le chocolat noir est, en effet, connu pour sa teneur intéressante en magnésium grâce à sa dose de cacao. Une plaquette de 100 g de chocolat apporte 110 mg de magnésium, ce qui réduit les crampes et contribue grandement au bon fonctionnement musculaire. Cette source de magnésium va aussi permettre à votre organisme de lutter contre la fatigue.

Mais avec le chocolat au lait, les choses se compliquent.

Un petit œuf en chocolat peut contenir jusqu’à 90 calories !

Le principal problème avec le chocolat va concerner sa teneur en calories, d’après l’experte. Qu’il soit sucré ou gras, on ne pourra pas les contourner.

"A titre indicatif, un petit œuf de Pâques en chocolat va contenir entre 60 et 90 calories ! Cela équivaut à environ une cuillère à soupe d’huile. C’est parce qu’ils sont souvent fourrés ou pralinés", met en garde Alexandra Retion.

"Quant aux fameuses tablettes de chocolat, elles présentent 500 calories en moyenne, ce qui est énorme".

Chocolat : à quel moment de la journée il vaut mieux le consommer ?

Il est possible de manger le chocolat directement après le repas si on a encore une petite faim. "Mais si vous avez une envie dans l’après-midi, pensez à l’accompagner de glucides complexes, comme un bout de pain, ou d'une source de protéines, tel un yaourt nature", préconise Alexandra Retion.

Gardez en tête le chocolat comme un aliment "réconfort".

On peut le consommer pour se faire plaisir, mais en restant raisonnable sur la quantité. "Le chocolat ne fait pas partie des aliments interdits : mais si vous êtes concerné par certaines pathologies chroniques[diabète, mauvais cholestérol, surpoids, ndlr], je recommande d’être vigilant. Et si vous voulez faire attention à votre ligne, ce n’est pas un produit à manger à volonté. On se limite dans ce cas à un ou deux carrés quotidiens".

Découvrez dans notre diaporama, les chocolats à limiter, et dans quelles circonstances.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Merci à Alexandra Retion, diététicienne nutritionniste, interviewée par Medisite le 9 avril 2020

La rédaction vous recommande sur Amazon :