Sommaire

La maladie d’Alzheimer est la conséquence d’une lente dégénérescence des neurones, qui débute au niveau de l’hippocampe puis s'étend au reste du cerveau, définit l'Inserm sur son site. Concrètement, elle se traduit par des troubles de la mémoire, une perte progressive des facultés cognitives et des problèmes d'orientation dans le temps et l'espace... qui aboutissent, à terme, à une perte d'autonomie.

Si l'on ne sait pas encore comment guérir cette pathologie neurodégénérative, on connaît de mieux en mieux ses facteurs de risque. Parmi eux, certains ne sont pas modifiables. C'est le cas de l'âge et de la génétique. Mais on recense aussi des facteurs environnementaux, sur lesquels on peut agir - et ainsi limiter les risques de développer la maladie.

Ainsi, les personnes qui souffrent de problèmes cardiovasculaires (comme l'hypertension ou le diabète) non pris en charge lorsqu'ils sont encore à un âge moyen, sont plus susceptibles d'avoir Alzheimer. De même, la sédentarité, les microtraumatismes crâniens ou des anesthésies répétées accroissent également les risques.

"À l’inverse, le fait d’avoir fait des études et d’avoir eu une activité professionnelle stimulante ainsi qu’une vie sociale active, semble retarder l’apparition des premiers symptômes et leur sévérité", énonce l'Inserm. Vous l'aurez compris, il est donc possible d'agir pour réduire la menace de cette maladie neurodégénérative... Le plus tôt étant le mieux !

Avec l'aide du Dr Jean-Pierre Rageau, médecin généraliste, et en nous basant sur différentes études réalisées sur le sujet, nous vous listons les actions à mettre en place au quotidien dès maintenant, pour protéger votre cerveau sur le long terme.

Alzheimer : faites le plein de vitamines

Certaines vitamines sont conseillées pour prévenir la maladie d’Alzheimer. C’est le cas par exemple des vitamines E et C ! Selon deux études publiées en 2002 dans le Journal of American Medical Association (JAMA), leurs propriétés antioxydantes favoriseraient la prévention de cette maladie. L’apport conseillé en vitamine E est de 12 mg par jour, et pour la vitamine C de 110 mg par jour. - Les aliments riches en vitamine E sont : les huiles végétales, les céréales, les fruits secs (noix, amandes, etc.), la patate douce, les mangues. - Les aliments riches en vitamine C sont : cassis, poivron, citron, chou-fleur, melon, orange...

Une carence en folates augmente les risques de démence

Selon une récente étude suédoise, les vitamines B12 et B9 (folates) préviendraient la maladie d’Alzheimer. Pour preuve, parmi les 370 personnes âgées de plus de 75 ans et suivies pendant trois ans par les chercheurs, 78 ont développé une forme de démence sénile, dont la maladie d’Alzheimer. Or, sur ces 78 participants, 46 avaient une déficience en vitamine B12 ou B9.

L’explication ? Le déficit en ces deux vitamines renforcerait la mort des neurones, un phénomène fortement impliqué dans la maladie d’Alzheimer.

  • Les aliments riches en vitamines B9 sont : haricot blanc sec, foie de volaille cuit, germe de blé, graine de tournesol, lentilles, cresson, cerfeuil, épinard, persil, mâche ou encore les noix.
  • Les aliments riches en vitamines B12 sont : le foie (agneau, volaille), les rognons (porc, veau braisé, boeuf), les huîtres, les sardines à l'huile ou encore le hareng fumé.

Sources

Alzheimer, Inserm, 8 janvier 2019. 

Association of sleep duration in middle and old age with incidence of dementia, Nature Communications, 20 avril 2021. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.