Les mots croisés et le sudoku aident le cerveau à mieux fonctionner, plus longtemps

Publié le 20 Mai 2019 par Morgane Garnier, Journaliste Santé
Selon une récente étude, les personnes de plus de 50 ans qui jouent régulièrement aux jeux de chiffres et de lettres comme le sudoku et les mots croisés ont tendance à avoir des fonctions cognitives améliorées, et un cerveau jusqu'à dix ans plus jeune que leur âge biologique.
Publicité

Les mots croisés et le sudoku aident le cerveau à mieux fonctionner, plus longtemps© Istock

Le sudoku et les mots croisés, la clé pour un cerveau en bonne santé ? Au travers d'une étude publiée le 11 février 2019 dans la revue International Journal of Geriatric Psychiatry, des chercheurs britanniques ont montré que chez les personnes âgées de plus de 50 ans, jouer régulièrement aux jeux de chiffres et de lettres aurait un impact positif sur les fonctions cérébrales.

Publicité

Les jeux de chiffres et de lettres pour rajeunir le cerveau

Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques ont suivi 19 078 personnes en bonne santé, âgées de 50 à 93 ans. Il leur a été demandé d'indiquer la fréquence à laquelle elles jouaient aux jeux de chiffres et de lettres. Les participants ont également été soumis à une batterie de tests cognitifs pour évaluer plusieurs de leurs fonctions cérébrales telles que le raisonnement, l'attention, le traitement de l'information, la fonction exécutive, la mémoire de travail et la mémoire épisodique.

Publicité

Verdict : les personnes qui s'adonnaient régulièrement à ces jeux ont eu les meilleurs résultats aux tests cognitifs. Des résultats d'autant plus surprenants chez celles qui jouaient à des jeux de chiffres plus d'une fois par jour. Et à partir de ce constat, les chercheurs ont pu calculer que ces participants avaient des fonctions cognitives équivalentes à celles d'une personne âgée de dix ans de moins qu'elles !

Un moyen de prévenir la démence ?

La question de l'intérêt des jeux de chiffres et de lettres pour prévenir la démence, définie comme une dégradation des fonctions cognitives, s'est donc rapidement posée. Si cela n'a pas été démontré, le docteur Anne Corbett, directrice de l'étude, reconnaît néanmoins que les bénéfices d'une telle pratique sont grands : "On ne peut pas dire que jouer à ces jeux réduise nécessairement le risque de démence plus tard, mais cette étude confirme les résultats de précédents travaux qui montrent que s'y adonner régulièrement aide notre cerveau à mieux fonctionner, plus longtemps."

Publicité

Démence : pas inéluctable, mais de plus en plus fréquente

On estime que 50 millions de personnes sont atteintes de démence dans le monde. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), celle-ci correspond à "un syndrome dans lequel on observe une dégradation de la mémoire, du raisonnement, du comportement et de l’aptitude à réaliser les activités quotidiennes". Cette perte progressive des capacités cognitives peut se traduire par une désorientation, une perte de notion du temps, des difficultés à marcher et à communiquer ou encore des pertes de mémoire qui deviennent de plus en plus importantes.

Si la démence touche le plus souvent les personnes âgées, l'OMS rappelle qu'elle n’est pas une composante normale du vieillissement. Mais selon un récent rapport, du fait de notre mode de vie, le nombre de cas de démence pourrait tripler d'ici 2050...

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X