Sommaire

Les hormones accusées à tort ?

Les hormones accusées à tort ?« La ménopause est une période à risque côté prise de poids, explique Jacques Fricker, médecin nutritionniste et auteur du livre "Le Régime Liberté". La plupart des femmes gagnent en moyenne 500 g par an au cours des trois à quatre années durant lesquelles le cycle menstruel s’arrête progressivement... » On incrimine donc, en général, la chute d’oestrogènes. Mais en réalité, le gain pondéral est souvent lié à d’autres facteurs… plus tabous ! Si le déséquilibre ovarien facilite le stockage des graisses, et s’il vaut mieux surveiller ses apports caloriques dès la quarantaine, les hormones expliquent rarement à elles seules l’arrivée de kilos superflus.

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.