Alzheimer : l'activité physique améliore la mémoire et diminue le risque de démence

Une étude américaine souligne l’importance de l’activité physique pour les performances cognitives. Faire de l’exercice régulièrement pourrait améliorer la mémoire des personnes à risque de développer une démence, et ainsi retarder ou éviter la survenue de la maladie d’Alzheimer.
Istock

Et si la bonne santé de votre cerveau était liée à votre condition physique ? Une étude américaine menée par l’UT Southwestern, et publiée dans le Journal of Alzheimer's Disease, montre que l’exercice physique pourrait améliorer la mémoire, et explique les mécanismes en œuvre dans le cerveau, qui permettent de déclencher ces bienfaits.

47 % d’amélioration aux tests de mémoire après un an d’activité physique

Les scientifiques ont cartographié les changements cérébraux dans les zones liées à la mémoire à long terme, ainsi que le débit sanguin cérébral de 30 participants âgés de 60 ans ou plus et souffrant de problèmes de mémoire. Pendant un an, la moitié d’entre eux a suivi un entraînement aérobie, tandis que le second groupe n’a pratiqué que des étirements.

À l’issue de cette période de suivi, ils ont découvert que l’exercice stimule le flux sanguin dans deux régions clés du cerveau, associées à la mémoire. Ce flux pourrait même aider les personnes âgées qui ont des problèmes de mémoire, à améliorer leur cognition.

En effet, les participants qui ont pratiqué une activité physique ont enregistré une amélioration de 47 % des scores de mémoire au bout d’un an, tandis que le second groupe, qui ne faisait que s’étirer, n’a montré que de très faibles changements.

Une imagerie cérébrale des sujets a également été effectuée au début et à la fin de l’étude. Celle-ci a révélé une augmentation du flux sanguin dans le cortex cingulaire antérieur et l'hippocampe - des régions neurales qui jouent un rôle important dans la mémoire.

Un espoir dans la recherche sur la maladie d’Alzheimer

Les auteurs de l’étude estiment que leur découverte pourrait guider les futures recherches sur la maladie d’Alzheimer.

"Peut-être pourrons-nous un jour mettre au point un médicament, ou une procédure, qui cible en toute sécurité le flux sanguin dans ces régions du cerveau", précise le Dr Binu Thomas, chercheur principal en neuro-imagerie à l'UT Southwestern.

Il reste cependant lucide : "nous commençons à peine à explorer la bonne combinaison de stratégies pour prévenir ou retarder les symptômes de la maladie d'Alzheimer. Nous avons encore beaucoup de choses à comprendre sur le cerveau et sur le vieillissement”.

L’exercice entraîne des améliorations à long terme sur la mémoire

Cette étude n’est pas la seule à mettre en exergue les avantages cognitifs de l’exercice physique sur les adultes. Des travaux antérieurs ont notamment montré que les athlètes ont un meilleur flux sanguin dans le cortex en charge de la mémoire lorsqu’ils vieillissent, comparés à des personnes plus sédentaires.

Cette nouvelle recherche n’en est pas moins importante, car elle montre des améliorations à plus long terme, chez des sujets à haut risque de développer la maladie d’Alzheimer. "Nous avons montré que, même lorsque votre mémoire commence à s'estomper, vous pouvez toujours y faire quelque chose en ajoutant une touche d’exercice à votre mode de vie”, souligne le Dr Thomas.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Exercise improves memory, boosts blood flow to brain, Journal of Alzheimer's Disease, 20 mai 2020. 

Exercise improves memory, boosts blood flow to brain, Eurekalert, 20 mai 2020.

La rédaction vous recommande sur Amazon :