Sommaire

Que sont les troubles "climatériques" ?

Que sont les troubles "climatériques" ? Le climatère désigne la période des changements endocriniens, physiques et psychologiques qui surviennent à la ménopause. Les troubles "climatériques" ne sont pas graves en eux-mêmes. Ces symptômes (bouffées de chaleur, sécheresse vaginale, fatigue, troubles urinaires, de l’humeur, du sommeil...) varient d’une femme à l’autre. Ils peuvent être difficiles à supporter. Leur durée peut varier de quelques mois à plusieurs années.

Ménopause = règles irrégulières

Ménopause = règles irrégulières C’est le symptôme le plus évident. A l’arrivée de la ménopause, les menstruations deviennent irrégulières, mais aussi plus faibles, plus douloureuses ou plus abondantes qu’à la normale. La pré-ménopause laisse place à la "vraie" ménopause lorsque les règles ont cessé complètement depuis un an et que d’autres symptômes (bouffées de chaleur, par exemple) font leur apparition.

Ménopause = prise de poids ?

Ménopause = prise de poids ? Souvent, au moment de la ménopause, les femmes prennent du poids et trouvent qu’il est plus difficile qu’auparavant de perdre ces kilos. Pourtant, la prise de poids n’est pas directement liée aux modifications hormonales de la ménopause. Ce qui change vraiment à la ménopause c’est la répartition des graisses. Elles s’accumulent désormais plus fréquemment au niveau du ventre qu’au niveau des cuisses et des fesses.

Ménopause = bouffées de chaleur ?

Ménopause = bouffées de chaleur ? Les bouffées de chaleur sont dues à l’arrêt de la production d’estrogènes par les ovaires. Elles se manifestent par une sensation de chaleur, parfois des rougeurs qui commencent au niveau du visage et du cou, puis s’étendent vers le thorax et les épaules. Elles durent de quelques secondes à quelques minutes, voire jusqu’à une heure et peuvent s’accompagner de sueurs intenses. Survenant dans la journée ou la nuit, elles occasionnent parfois des troubles du sommeil (elles réveillent). Elles sont souvent plus intenses les deux premières années de la ménopause puis disparaissent graduellement. La chaleur, la peur, la joie, l’anxiété, l’excitation, les aliments épicés, la caféine, l’alcool, les boissons chaudes les favoriseraient.

Ménopause = baisse de libido ?

Ménopause = baisse de libido ? L’amincissement vulvaire (atrophie vaginale) et la diminution du désir sexuel touchent beaucoup de femmes ménopausées. Après 50 ans, la muqueuse qui tapisse l’intérieur du vagin s’amincit, ce qui peut provoquer des douleurs au moment des rapports sexuels. La carence en estrogènes qui survient au moment de la ménopause peut rendre la paroi vaginale plus fine, plus sèche et moins "élastique". Entre 40 et 45 % des femmes ménopausées depuis quatre à dix ans présentent ce symptôme. En outre, le déséquilibre hormonal peut entraîner à lui seul une chute de libido.

Ménopause = troubles urinaires ?

Ménopause = troubles urinaires ? Avec l’arrivée de la ménopause, le contrôle de la vessie peut devenir moins efficace, ce qui peut provoquer de petites fuites urinaires, en particulier lors d’efforts (éternuements, fous rires…). Il est important de prendre en compte ce problème d’incontinence dès son apparition et de demander l’avis d’un médecin. Une rééducation avec un kiné peut être envisagée.

Ménopause = peau sèche ?

Ménopause = peau sèche ? La structure et la texture de la peau dépendent en partie des hormones sexuelles et des modifications biologiques plus générales liées à la maturité. Après la ménopause, les tissus deviennent plus fins et plus fragiles. Beaucoup de femmes se plaignent de sécheresse cutanée notamment.

Ménopause = fatigue, déprime, douleurs articulaires ?

Ménopause = fatigue, déprime, douleurs articulaires ? Au moment de la ménopause, d’autres troubles peuvent apparaître : maux de tête, sensation de grande fatigue, troubles du sommeil (insomnie), douleurs articulaires... Certaines femmes peuvent parfois présenter une tendance à la dépression. Il n’existe pas de preuve formelle que la ménopause en elle-même puisse provoquer une dépression. Celle-ci ne semble pas plus fréquente à cette période de la vie qu’à d’autres moments.

Ménopause = risque d’ostéoporose ?

Ménopause = risque d’ostéoporose ? Après la ménopause, la perte osseuse s’accélère. La capacité à produire du tissu osseux diminue. Les os deviennent plus fragiles, à tel point que des fractures peuvent se produire à la suite d’un traumatisme léger. Après 70 ans, une fracture du col du fémur survient chez une femme sur six. L’ostéoporose ne concerne pas toutes les femmes. Cependant, son risque augmente si : vous avez été ménopausée avant 40 ans ; vous avez un antécédent d’hyperthyroïdie ; vous (ou vos parents) avez eu une ou plusieurs fractures sans traumatisme important adulte ; vous êtes maigre ; vous suivez ou avez suivi certains traitements (notamment par les corticoïdes) ; vous fumez ou consommez de l’alcool ; vous avez un déficit en calcium et/ou en vitamine D ; vous êtes sédentaire ; ou si vous avez eu des périodes d’arrêt des règles prolongées.

Ménopause = risques cardio-vasculaires ?

Ménopause = risques cardio-vasculaires ? Avant la ménopause, les femmes sont moins exposées que les hommes aux maladies cardio-vasculaires. Mais à la ménopause, cette protection relative diminue. Le risque féminin de maladies cardio-vasculaires augmente alors. Votre risque personnel dépend de la présence de certains facteurs. Vous avez plus de risque si : vous fumez ; vous êtes en surpoids ; vous avez des antécédents familiaux de ce type de maladies ; vous souffrez de diabète, d’hypertension artérielle ou vous avez un taux de cholestérol élevé ; et/ou si vous êtes sédentaire.

> Un expert santé à votre écoute !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.