Des chercheurs de l'Université Aston de Birmingham, en Angleterre, ont publié les résultats dans le British Journal of Nutrition mettent en lumière que le fait de grignoter des fruits peut aider à se sentir bien, tandis que les snacks sucrés et/ou gras entraînent des dommages psychologiques et des problèmes de mémoire.

Consommation de fruits et santé psychologique, un lien établi

L’étude des chercheurs de l’Université Aston a été menée sur 428 adultes pendant un an. Ces derniers ont été invités à remplir un questionnaire sur leur consommation alimentaire hebdomadaire (fruits, légumes, sucreries, biscuits, gâteaux, chocolat, et des collations salées comme des chips), puis, à remplir un autre questionnaire sur leur santé mentale, leur consommation d'alcool, leur activité physique et leur tabagisme. Résultats ? Les personnes qui consomment régulièrement des fruits présentaient des symptômes réduits de dépression et un plus grand bien-être psychologique positif. A l’inverse, la consommation régulière de collations salées était associée à une augmentation de l'anxiété, de la dépression, du stress et à un bien-être psychologique réduit. "Nous disons simplement qu'il existe des habitudes facilement modifiables que nous pourrions changer pour potentiellement améliorer notre bien-être mental et réduire notre risque de mauvaise humeur et de développer une dépression", a déclaré Nicola-Jayne Tuck, doctorante et chercheuse. co-auteur de l'étude.

Santé mentale : à quelle fréquence manger des fruits et légumes ?

Selon les déclarations des participants, ils mangeaient des fruits et légumes en moyenne quatre à six fois par semaine, et des collations sucrées et salées deux à trois fois par semaine. Les chercheurs ont analysé que “manger une portion de fruit de n'importe quelle taille (pour les raisins, une portion était une "poignée de raisins") était bon pour la santé mentale”. Manger des fruits deux fois par jour valait mieux que d'en manger quatre fois par semaine, par exemple. "La quantité totale que nous consommons n'est pas aussi importante que la fréquence à laquelle nous consommons les fruits. C'était vraiment surprenant car on s'attend à ce que la quantité et la fréquence soient égales. Mais ce n'est pas le cas" a précisé Nicola-Jayne Tuck, doctorante et chercheuse. co-auteur de l'étude.

Antioxydants : leur influence la santé psychologique

En quoi la consommation de fruits et légumes peut-elle influer sur la santé psychologique ? Les chercheurs ont tenté de répondre à cette question. Leur secret ? Leur propriété antioxydante. En effet, les chercheurs ont déclaré que la consommation fréquente de fruits sous forme crue (fruits entiers, par exemple), peut maximiser l'absorption de nutriments aux propriétés antioxydantes, augmentant leur influence sur la santé psychologique. A l’inverse, la consommation de collation sucrés et salés comme les chips est associée à des troubles cognitifs, notamment des troubles de la mémoire, ainsi qu'à davantage de cas de dépression, d'anxiété, de stress et de réduction du bien-être mental général, a déclaré Nicola-Jayne Tuck, doctorante et chercheuse. co-auteur de l'étude.

Sources

https://medicalxpress.com/news/2022-09-opt-apple-potato-chips-fruits.html

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.