Ascaris lumbricoles : une femme enceinte régurgite un ver de 20 cm

Arrivée aux urgences de Nantes pour de violentes douleurs abdominales, une femme enceinte a régurgité, à son plus grand étonnement, un ver de 20 cm encore vivant. Le chef de service raconte cette histoire sur son compte Twitter, avec une photo à l’appui.
Ascaris lumbricoles : une femme enceinte régurgite un ver de 20 cm Istock
Sommaire

Le 19 septembre, une femme enceinte a rejeté un ver de 20 cm qui s'est développé dans son organisme. Cette dernière est arrivée juste à temps au CHU de Nantes avant de vomir ce lombric.

Nantes : un ver encore vivant

"Panique aux urgences. Voici ce qu’a vomi une femme enceinte. Comme il bougeait encore, on l’a prudemment laissé dans sa bouteille", a posté le Dr Éric Batard, chef des urgences du CHU de Nantes, sur son compte Twitter.

Ce petit hôte n’est autre qu’un Ascaris lumbricoles selon Presse Océan.

"Il fait partie de ce que l’on appelle les nématodes qui sont des vers solitaires ronds de couleur rosée. Ces parasites, qui peuvent mesurer jusqu’à 25 cm au stade adulte, vivent parfois par centaines dans notre tube digestif. La longévité de ce ver strictement humain peut atteindre 16 à 18 mois", explique le Dr Florent Morio du CHU de Nantes, interviewé par Ouest France.

Ascaris lumbricoles : comment se retrouve-t-il dans notre organisme ?

Selon le docteur Morio, spécialiste en parasitologie, il suffit de boire de l’eau ou de manger des aliments infectés par les œufs pour que la larve se développe dans notre corps. La contamination de cette petite bestiole s’effectue via les œufs du parasite émis dans les selles par les vers adultes. Ils vivent dans le tube digestif de l’homme où ils se nourrissent des restes alimentaires.

Une femelle est capable de pondre 200 000 œufs par jour ! Ces œufs doivent subir une étape de maturation indispensable, dans le milieu extérieur, avant de devenir contaminants, ajoute l’expert.

Toujours selon le docteur Morio, la larve extraite de l’œuf va migrer vers la paroi intestinale et gagner le foie en quelques jours. Ensuite, elle va se diriger vers les poumons en passant par la circulation sanguine avant de traverser la paroi de ces organes. Pour finir, elle va être avalée et va regagner le tube digestif. La migration de cette larve peut durer au moins 2 mois.

Autre point à retenir : l’infection passe inaperçue. Néanmoins, elle peut se manifester par des diarrhées ou encore des douleurs abdominales comme c'était le cas de la femme enceinte.

Attention, la présence d’un ver adulte dans votre organisme peut entraîner une occlusion voire une perforation intestinale. Toutefois, ces complications restent exceptionnelles.

Un ver qui provient des zones tropicales

Il est très rare de rencontrer ce ver dans notre pays. En effet, selon le docteur, "Si on estime le nombre de patients infectés à plusieurs centaines de millions dans le monde, le fléau touche principalement les zones tropicales. Les cas identifiés en France sont typiquement liés à des séjours à l’étranger."

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.