Sommaire

En pleine pandémie, les gels hydroalcooliques font l’objet de toutes les attentions. Ce produit est utilisé pour l’hygiène des mains, lorsqu’il n’est pas possible de les laver à l’eau et au savon. Il possède des effets bactéricides, virucides et fongicides, mais ne nettoie pas les saletés. L’OMS recommande ce produit pour lutter contre la prolifération du Covid-19.

Néanmoins, attention. Si son efficacité est avérée, il ne faut pour autant pas en abuser. Plusieurs médecins mettent en garde contre les potentiels dangers du gel hydroalcoolique. Lésions oculaires, photosensibilité, brûlures, perturbateurs endocriniens… Les risques ne sont pas des moindres.

Dernièrement, le Dr Andrew Kemp, chef du conseil scientifique de l’Institut britannique des sciences du nettoyage (BICS), fait état dans la presse britannique du risque d’émergence de bactéries résistantes à cause d’un usage massif de gel hydroalcoolique. Avant son interview dans le Daily Express le 30 août, le docteur avait déjà publié une étude à ce sujet dans l’American Journal of Biomedical Science and Research.

Gel hydroalcoolique : il est susceptible d’augmenter le nombre de bactéries sur la peau

"Les gels contenant de l’alcool ont la capacité non seulement d’augmenter le nombre de bactéries sur la peau mais aussi de modifier de manière significative les espèces de bactéries qui colonisent la peau" explique le Dr Kemp.

En réalité, l’alcool contenu dans le gel va tuer quasiment toutes les bactéries, sauf celles qui possèdent la capacité génétique de résister à cette substance. Et, lorsque l’usage est répété, ces "bactéries résistantes" auront la possibilité de se multiplier aisément en utilisant la place laissée libre par les bactéries neutralisées par l’alcool.

Aujourd’hui, l’expert redoute que le combat contre le Covid-19 découle sur un autre problème sanitaire : celle des bactéries résistantes aux gels nettoyants.

Sachez également que les gels ne sont pas efficaces à 100%. En réalité, si un gel précise tuer 99,9% des bactéries, cela signifie qu’il tue "99,9 % des espèces bactériennes contre lesquelles il a été testé" note le Dr Kemp. Cette nuance est importante.

"Il peut y avoir plus d'un million de bactéries sur vos mains à tout moment, en laissant 10 000 en vie après la désinfection", alerte le médecin.

"Notre utilisation habituelle de gels pourrait en fin de compte nous causer plus de mal que de bien"

Selon les propos d’Andrew Kemp, "la résistance aux désinfectants est inextricablement liée à la résistance aux antibiotiques chez certaines espèces bactériennes pathogènes".

Concrètement, le nombre de maladies bactériennes risque d’augmenter et il sera plus difficile de les soigner. "Cela signifie que notre utilisation habituelle de gels pourrait en fin de compte nous causer plus de mal que de bien" s’inquiète le spécialiste.

Découvrez pages suivantes les autres risques du gel hydroalcoolique.

Les gels hydroalcooliques contiennent des perturbateurs endocriniens

Les gels hydroalcooliques contiennent des perturbateurs endocriniens

Depuis la crise du coronavirus, le gel hydroalcoolique est devenu indispensable pour de nombreuses personnes. Néanmoins, attention. Si son efficacité est avérée, il ne faut pour autant pas en abuser.

Le triclosan et le triclocarban pourraient jouer un rôle dans la survenue de cancer du sein

Une étude publiée en 2017, réalisée par plus de 200 chercheurs, mettait en garde contre l’utilisation abusive de ce type de produits. De nombreux antimicrobiens contiendrait des perturbateurs endocriniens. On mentionne le triclosan et le triclocarban, qui pourraient jouer un rôle dans la survenue de cancer du sein, ou de perturbation de notre système hormonal.

Ces deux produits peuvent être présents dans certains gels hydroalcooliques car ils sont antimicrobiens.

Ces deux composants sont déjà interdits aux USA.

Préférez le lavage des mains avec du savon

Ce n’est pas un hasard si l’Ansm (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) préconise dans un rapport sur les produits hydroalcooliques "lorsqu’un point d’eau potable est disponible, le lavage des mains doit être systématiquement réalisé avec un savon, de préférence liquide, en respectant un temps de lavage minimum de trente secondes. Il est nécessaire de bien rincer et sécher les mains avec des essuie-mains ou serviettes propres."

Gel hydroalcoolique : un danger pour vos yeux

Gel hydroalcoolique : un danger pour vos yeux

Ce type de gel désinfectant doit être utilisé avec précaution. Une étude avait démontré, dès 2015, que ces produits étaient susceptibles de provoquer des allergies, des irritations cutanées, des maux de tête voire un état d’ébriété chez les plus petits ainsi que des lésions oculaires.

En effet, la société française d’ophtalmologie (SFO) a déjà alerté la population sur les dangers des distributeurs de gel hydroalcoolique.

"Il suffit de 30 secondes pour que l’épiderme de la cornée se décolle »

"Ces distributeurs font environ un mètre de haut, et de plus en plus de petits, en voulant se nettoyer les mains, en reçoivent dans les yeux, ce qui occasionne des brûlures oculaires parfois sévères", révèle Laurent Kodjikian, président de la SFO.

Trois enfants de moins de 4 ans ont dû être opérés en urgence au sein de l'hôpital "Fondation Adolphe Rothschild" à cause de gouttelettes projetées dans les yeux de ces derniers. "Il suffit de 30 secondes pour que l’épiderme de la cornée se décolle (avec un alcool à 20 %). Là, les gels hydroalcooliques en contiennent 60 % à 80 %", alertait un autre médecin, le Pr Gabison dans une interview accordée au Parisien.

Gel hydroalcoolique : porteurs de lentilles, soyez vigilants

Chez les adultes, le risque n’est pas à ignorer non plus. Il est impératif de se laver les mains avant de manipuler vos yeux.

Mention spéciale pour les porteurs de lentilles qui manipulent leurs yeux plus souvent que la moyenne des gens. Ces personnes doivent impérativement éviter d’avoir recours au gel hydroalcoolique avant de mettre leurs lentilles de contact.

Gel hydroalcoolique et soleil ne font pas bon ménage

Gel hydroalcoolique et soleil ne font pas bon ménage

Les dermatologues mettent en garde contre les risques d’utiliser cette solution contenant au moins 60% à 70% d'éthanol ou d'alcool propylique avant de vous mettre au soleil.

Gel hydroalcoolique : au soleil, il peut provoquer des réactions

L'alcool ou l'éthanol en soi n'est pas photosensibilisant. Il n'y a donc pas de risque direct de brûlures en s'exposant au soleil. Or, l'alcool est un agent irritant et desséchant qui peut déshydrater la peau. Et les rayons UV du soleil étant eux-mêmes assez agressifs, la peau doit faire face à deux agressions en même temps. L'alcool présent dans le gel peut augmenter le risque de brûlure en cas d'exposition au soleil.

"Veillez à ne pas vous mettre au soleil si vous venez de mettre du gel hydroalcoolique sur vos mains, nous mettait en garde le Dr Pau Dupont, dermatologue à Toulouse. Même après plusieurs minutes, il peut en rester localement et si vous vous frottez le visage, vous pouvez avoir des réactions". L’alcool risque de favoriser la pénétration des substances chimiques.

> De plus en plus de femmes renoncent à la chirurgie esthétique et utilisent cette pilule à la place.

Sources

Coronavirus warning: Mass use of hand gels could CREATE unstoppable superbugs - expert, Express.co.uk, 30 août 2020

Alcohol Gels: Causing More Harm Than We Thought, American Journal of Biomedical Science and Research, mars 2020

Sécurité oculaire contre les coronavirus, American Academy of Ophtalmology, 10 mars 2020

Merci au Dr Paul Dupont, dermatologue

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.