Sommaire

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme. Il représente plus du tiers de l'ensemble des nouveaux cas de cancers féminins. En France, cette maladie tue 12 000 personnes chaque année. On fait le point sur les symptômes qui doivent alerter, avec le Dr Catherine Delbaldo, oncologue au sein du groupe hospitalier Diaconesses Croix Saint Simon (Paris).

"Un cancer du sein résulte d'un dérèglement de certaines cellules qui se multiplient et forment le plus souvent une masse appelée tumeur. Il en existe différents types qui n’évoluent pas de la même manière. Certains sont agressifs et évoluent très rapidement, d’autres plus lentement", décrit l’Institut National du Cancer.

Les cellules cancéreuses peuvent rester dans la poitrine, mais peuvent aussi se propager dans d’autres organes. On parle alors de métastases. Dans la majorité des cas, le développement d'un cancer du sein prend plusieurs mois, voire plusieurs années.

La principale cause de cancer du sein est une mutation génétique, transmise d’une génération à l’autre ou acquise au cours de la vie, par l’exposition à des radiations ou produits chimiques par exemple. Les mutations des gènes BRCA1 et BRCA2 exposent les femmes au cancer du sein à un âge précoce.

"On connaît aujourd'hui un certain nombre de facteurs de risque du cancer du sein même s’il existe encore des incertitudes quant à l’implication et au poids de plusieurs de ces facteurs", ajoute l’Institut. On retrouve les facteurs de risques liés à l’âge (près de 80% des cancers du sein se développent après 50 ans), le mode de vie (alcool, tabac, manque d'activité physique, surpoids peuvent favoriser l’apparition de ce cancer) ou encore les facteurs de risques liés aux antécédents familiaux.

L’apparition d’une grosseur dans le sein peut révéler un cancer

Si le cancer du sein survient le plus souvent après 50 ans, sachez que chaque femme peut développer cette maladie, même sans prédisposition familiale.

À partir de 50 ans, même si l'on est en bonne santé, il est donc recommandé de faire une mammographie de dépistage tous les deux ans ainsi qu’une auto palpation régulière.

"Avant l'âge de 50 ans, il est inutile de recourir à des actes de dépistage du cancer du sein, sauf si vous avez un niveau de risque considéré comme élevé ou très élevé, explique l’Institut National du Cancer. En revanche, un examen clinique de vos seins est recommandé tous les ans dès l’âge de 25 ans". Il consiste en une palpation des seins tout simplement. Si cet examen se déroule chez votre gynécologue, vous pouvez également le pratiquer régulièrement dans votre salle de bain. On parle alors d’autopalpation. Cela consiste à examiner soi-même sa poitrine, afin de s’assurer de l’absence d’anomalie.

L’apparition d’une boule, d’une grosseur dans le sein ou sous un bras (aisselle) ou d'une douleur est un des symptômes fréquents lorsqu’un cancer du sein se développe.

"Au bout d’un certain temps un nodule [grosseur ndlr] va pousser, donc la patiente va sentir quelque chose au niveau de sa poitrine, nous explique le Dr Delbaldo. D’où l’importance de s’autopalper régulièrement. C’est extrêmement important car si on a une grosse tumeur, la détecter à temps peut éviter qu’elle devienne métastatique et chronique".

Malheureusement, on peut très bien souffrir d’un cancer du sein sans qu’on puisse le palper. Si la palpation peut dépister une tumeur au début, on peut aussi ne rien sentir.

Une modification de la peau ou de la forme des seins doit aussi alerter

Une modification de la peau (rougeur, œdème ou aspect peau d’orange), une rétractation ou écoulement du mamelon ou des altérations de la forme de vos seins sont aussi des symptômes qui doivent vous motiver à consulter.

Ces symptômes, vous en avez déjà entendu parler à maintes reprises. Or, en cas de cancer métastatique, il y aura d’autres signaux. C'est ce que nous allons aborder.

Plus le cancer du sein est détecté tôt, plus grandes sont vos chances de guérison. Rassurez-vous, les symptômes évoqués pages suivantes ne signifient pas nécessairement qu’il s’agit d’un cancer du sein. En revanche, il est important de ne pas les prendre à la légère.

Cancer du sein : avez-vous des douleurs osseuses ?

Cancer du sein : avez-vous des douleurs osseuses ?© Istock

Les symptômes du cancer du sein vont dépendre de l’existence ou non de métastases. On parle de métastases lorsque les cellules cancéreuses se sont détachées d'une première tumeur (tumeur primitive) et ont migré par les vaisseaux lymphatiques ou les vaisseaux sanguins dans une autre partie du corps où elles se sont installées.

Cancer : les symptômes vont dépendre de la localisation des métastases

"Lorsque le cancer du sein est non métastatique, les principaux symptômes observés vont être l’apparition d’un nodule ou de douleurs au niveau du sein, nous décrit le Dr Delbalbo. Néanmoins, la maladie peut aussi être totalement asymptomatique. Le cancer du sein est une maladie insidieuse".

Or, à partir du moment où le cancer devient métastatique, il y aura tout un cortège de symptômes, alerte l’oncologue. "Ces symptômes vont essentiellement dépendre de la localisation des métastases", ajoute-t-elle.

Des métastases dans les os peuvent occasionner des douleurs

Si la patiente ressent des douleurs osseuses, cela peut traduire un cancer du sein avec des métastases au niveau des os. "En fonction de l'endroit touché, on peut avoir des douleurs dans le dos, dans une épaule ou dans une hanche", met en garde le Dr Delbalbo.

En outre, une anémie peut aussi révéler des métastases au niveau des os.

Les cellules cancéreuses vont progressivement s’attaquer à l'os et le rendre plus fragile. Concrètement, la patiente va ressentir de vives douleurs, intermittentes ou continues, qui peuvent très bien s’avérer silencieuses le jour et très intenses la nuit. Ces douleurs peuvent s'accompagner d'une fracture des os, le plus souvent des côtes, des vertèbres et des os longs des jambes.

Si les métastases osseuses se forment au niveau de la colonne vertébrale, elles peuvent exercer une pression sur la moelle épinière, ce qui peut entraîner d'importantes douleurs au dos, une névralgie, une perte d'équilibre, une faiblesse ou un engourdissement des jambes ou des bras, une incapacité à uriner voire des difficultés à marcher.

Cancer du sein : un bras qui gonfle doit alerter

Cancer du sein : un bras qui gonfle doit alerter© Istock

Si des métastases apparaissent au niveau des ganglions, le patient sera susceptible de ressentir des douleurs à l’aisselle ou niveau du cou.

"Des métastases au niveau des ganglions peuvent générer un œdème et faire gonfler le bras. Un bras qui gonfle peut-être une sonnette d’alarme", avertit le Dr Delbaldo.

La constatation d'un tel ganglion peut traduire un cancer localement avancé avec une atteinte ganglionnaire, mais également une généralisation du cancer. Elle révèle le pouvoir métastatique d'une tumeur et est le signe de la présence possible de métastases diffuses microscopiques.

Cancer du sein : le ganglion, un des premiers signes de dissémination des métastases

Lors d'un cancer du sein, le ganglion est l’un des premiers signaux de dissémination des métastases dans le corps. Il est possible de sentir une ou plusieurs masses dures au niveau de l'aisselle qui se situe le plus près du sein où est nichée la tumeur, mais aussi autour de la clavicule et du sternum. Ces ganglions dits lymphatiques sont indolores.

Cancer du sein : toux et essoufflement font partie des symptômes

Cancer du sein : toux et essoufflement font partie des symptômes© Istock

Si des métastases sont présentes au niveau des poumons, ils peuvent occasionner des symptômes respiratoires.

Le Dr Delbaldo évoque une toux sèche et des difficultés à respirer. Ainsi, une toux qui persiste, un essoufflement anormal (hors effort), des infections broncho-pulmonaires fréquentes ou du sang dans les expectorations peuvent être les signes de métastases pulmonaires.

Ne faites pas la sourde oreille si vous êtes concernée par ces symptômes. Il est alors recommandé de consulter un médecin afin de réaliser tous les examens nécessaires.

Une perte d’appétit ou un amaigrissement peuvent révéler un cancer du sein

Une perte d’appétit ou un amaigrissement peuvent révéler un cancer du sein© Istock

Fatigue, perte d’appétit, perte de poids, nausée… "Ces signes généraux peuvent aussi être un signal d’alarme. Ils ne sont pas systématiquement spécifiques du cancer, mais peuvent être engendrés par des métastases", déclare le Dr Delbaldo.

Ces symptômes peuvent révéler des métastases hépatiques

Une perte soudaine d'appétit associée à une fatigue, une perte de poids et des nausées, des urines foncées ou une enflure de l'abdomen peuvent être caractéristiques des métastases hépatiques (métastases situées au niveau du foie). Il faut absolument en parler à son médecin en cas de symptômes.

Cancer : des yeux jaunâtres doivent alerter

Le Dr Delbaldo attire également notre attention sur la jaunisse. Des yeux jaunâtres doivent également alerter.

Cancer du sein : des maux de tête et des troubles de la vision doivent vous amener à consulter

Cancer du sein : des maux de tête et des troubles de la vision doivent vous amener à consulter© Istock

Maux de tête, vision trouble ou encore nausées… Ces symptômes sont relativement rares mais peuvent aussi révéler un cancer du sein métastatique, selon le Dr Delbaldo.

Des risques de métastases cérébrales

Des maux de tête violents ou des migraines inhabituelles peuvent être le signe de métastases cérébrales. C'est-à-dire que le cancer a pu potentiellement se propager à l'encéphale (ensemble du tronc cérébral du cervelet et du cerveau). Si les douleurs deviennent fréquentes et persistent, il est conseillé de consulter un médecin.

Ces maux peuventre être associés à des nausées et des vomissements, des vertiges, des engourdissements de certaines parties du corps, des troubles de l'équilibre et de coordination, voire des troubles de la parole. "Dans toutes ces situations, il est nécessaire de consulter un professionnel de la santé", met en garde le Dr Delbaldo. À savoir que les métastases cérébrales sont plus fréquentes que le cancer du cerveau primitif. En d’autres termes, la plupart du temps, le cancer colonise d’autres parties du corps, et ne débute pas au cerveau.

"A partir du moment où le cancer est métastatique, la maladie devient chronique"

L’oncologue attire notre attention et appel à la vigilance par rapport à tous ces symptômes. Rassurez-vous, ces derniers ne traduisent pas systématiquement un cancer, mais ils doivent amener à consulter un spécialiste. "A partir du moment où le cancer est métastatique, la maladie devient chronique, ajoute le Dr Delbaldo. Il n’est alors plus guérissable, mais à l’heure actuelle il existe de nombreux traitements permettant de prolonger très significativement la vie et la qualité de vie ce qui est très important. Certaines patientes souffrent de leur cancer pendant 10 voire 15 ans". Il est donc fondamental d'agir au quotidien en procédant à la palpation et en vous faisant dépister.

Sources

Merci au Dr Catherine Delbaldo, oncologue au sein du groupe hospitalier Diaconesses Croix Saint Simon (Paris).

Le cancer du sein : points clés, Institut National du Cancer

mots-clés : Cancer
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.