Cancer du poumon : des picotements aux orteils peuvent le révéler

Ecouter l'article :

Lorsque les cellules cancéreuses se propagent, elles peuvent parfois entraîner des symptômes que vous n’associeriez pas spontanément au cancer. Parmi eux, des picotements ou un engourdissement des extrémités peut vous alerter.

Avec 46 363 nouveaux cas diagnostiqués en France, en 2018, et plus de 30 000 décès par an, le cancer du poumon est le plus meurtrier. Son pronostic de survie à cinq ans est estimé à 15 %, tous stades confondus. C’est pourquoi il est important de le diagnostiquer le plus tôt possible, afin de le prendre en charge rapidement.

Picotements ou engourdissement des extrémités : un signe possible de cancer

Aussi, mieux vaut connaître les symptômes d’alertes. Parmi les moins connu, des picotements dans les doigts et les orteils, ou un engourdissement de ces extrémités, peut le révéler. Bien que rare, cela survient lorsque les cellules cancéreuses du poumon produisent des hormones qui pénètrent dans la circulation sanguine.

“Ces hormones peuvent provoquer des symptômes qui ne semblent pas liés au cancer du poumon. Les médecins les appellent le syndrome paranéoplasique”, explique l’association Cancer Research UK. Outre des fourmillements dans les orteils, les hormones peuvent provoquer d’autres signes comme une faiblesse musculaire, une somnolence, des vertiges, une confusion, un gonflement des seins chez les hommes et des caillots sanguins.

Bien sûr, il faut aussi prêter attention aux symptômes plus classiques du cancer du poumon. À savoir :

  • Une toux qui ne disparaît pas après deux ou trois semaines
  • Une toux persistante qui s’aggrave
  • Des infections pulmonaires récurrentes
  • Tousser du sang
  • Une douleur en respirant ou en toussant
  • Un essoufflement persistant
  • Une fatigue constante ou un manque d’énergie
  • Une perte d’appétit ou de poids inexpliquée.

Comment diagnostiquer un cancer du poumon ?

Si vous présentez plusieurs symptômes précédemment cités, il est vivement recommandé de consulter votre médecin généraliste. Ce dernier commencera par vous poser des questions sur votre état de santé, puis va vous ausculter. Il peut vous demander de respirer dans un spiromètre, un petit appareil qui mesure la quantité d’air que vous inspirez et expirez.

Un test sanguin peut vous être prescrit, afin d’exclure d’autres causes possibles pour ces symptômes, comme une infection pulmonaire, explique le National Health Service (autorités sanitaires britanniques).

Mais c’est la radiographie pulmonaire qui va véritablement permettre de diagnostiquer un cancer du poumon. En général, les tumeurs apparaissent sur les radios sous forme de masse gris-blanche.

Radiographie du thorax montrant un cancer probable du poumon (taches claires)

Radiographie du thorax montrant un cancer probable du poumon (taches claires)© Creative Commons

© CC / X-ray(Chest)Cancer.jpg: auteur inconnu / Travail dérivé : Anassagora - Licence : domaine public des États-Unis d'Amérique. Source : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:X-ray_chest_cancer.jpg?uselang=fr

Cancer du poumon : êtes-vous à risque ?

Le cancer du poumon se caractérise par la croissance incontrôlée de cellules anormales dans le poumon. La tumeur cancéreuse est donc un groupe de cellules malignes, qui peut envahir et détruire les tissus avoisinants. Lorsqu’elle se propage à d’autres parties du corps, on dit qu’elle se métastase.

Le plus courant est le cancer du poumon non à petites cellules, qui représente environ 80 % des cas. Le cancer du poumon à petites cellules, quant à lui, se propage plus rapidement et son pronostic est plus sombre.

La principale cause de cancer du poumon est le tabagisme, suivie par l’exposition à la fumée secondaire. D’autres facteurs de risque sont également avérés, comme la pollution de l’air, l’exposition à certaines substances (amiante, radon, arsenic…), le lupus ou encore les antécédents familiaux et personnels. Une alimentation pauvre en fruits et légumes peut aussi le favoriser.

Relation entre la consommation de cigarette par personne (en bleu) et les taux de cancer masculin du poumon (en vert) aux États-Unis, au cours d'un siècle

Relation entre la consommation de cigarette par personne (en bleu) et les taux de cancer masculin du poumon (en vert) aux États-Unis, au cours d'un siècle© Creative Commons

© CC / Kuebi = Armin Kübelbeck - Licence : domaine public - Source : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Lung_Cancer_Incidece_vers_Cigarette_Consumption.svg?uselang=fr

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Cancer
Source(s):

Lung cancer symptoms, Cancer Research UK. 

Lung Cancer, National Health Service. 

Le cancer du poumon, Institut National du Cancer.