Cancer du poumon : 8 symptomes moins connus

Le cancer du poumon se manifeste en cas de développement anarchique de cellules anormales au niveau des bronches. S'il s’agit de l’un des cancers les plus meurtriers, c'est en raison de sa capacité à métastaser par voie sanguine, compte-tenu de l’importance de la vascularisation pulmonaire.

C'est ainsi que plus son diagnostic est tardif, plus le pronostic du cancer du poumon est sombre. En étant attentif à certains symptômes, et particulièrement si vous êtes fumeur, vous aurez une chance de diagnostiquer la maladie à temps et d'augmenter vos chances de survie.

La toux et l'essoufflement font partie des symptômes les plus fréquents, mais ils ne sont pas les seuls. Pour sensibiliser la population au cancer du poumon, le NHS, système de santé publique britannique, évoque 8 symptômes moins courants. Heureusement, ils ne révèlent pas forcément que vous êtes atteint d'un cancer du poumon. Mais si vous présentez des facteurs de risque et que vous vous retrouvez dans plusieurs symptômes cités dans notre diaporama, il vaut peut-être la peine de consulter votre médecin.

Cancer du poumon : avoir une toux qui persiste doit alerter

Le cancer du poumon touche chaque année près de 40 000 personnes en France et 80 à 90 % des cas sont liés au tabac. Le tabagisme est l'un des principaux facteurs de risque. Ce lien causal a été établi avec certitude dans les années 60. Or, il n'est pas la seule cause : l'exposition à la fumée secondaire et à des particules cancérogènes aériennes, comme celles provenant de l’amiante, de l’arsenic, du radon ou des polluants de l’air, est tout aussi dangereuse pour les poumons.

Le tabagisme passif peut aussi provoquer des cancers pulmonaires. 

Parmi les symptômes qui doivent alerter, on cite : 

  • la toux qui persiste ;
  • une  douleur thoracique, qui s’accentue à la toux ou à l’inspiration profonde ;
  • la respiration sifflante ;
  • l'essoufflement, d’abord à l’effort, puis au repos ;
  • les crachats sanglants ;
  • la voix enrouée  persistant plus de 3 semaines ;
  • les  bronchites  ou  pneumonies à répétition.

Dernièrement, le NHS a attiré notre attention sur cinq autres symptômes, moins courants, mais qui méritent parfois qu'on les prenne au sérieux. On les passe en revue.

Selon l'Institut national du cancer, il faut être vigilant car  des symptômes physiques peuvent également se développer de manière indirecte en dehors du poumon. Ces symptômes liés à un cancer du poumon mais non reliés à cet organe sont regroupés sous le nom de "syndromes paranéoplasiques". Parmi eux, on retrouve :

  • une rétention d’eau et une faible teneur en sodium dans le sang, conséquences d’un excès d’hormones antidiurétiques. Il s’agit du syndrome d’antidiurèse inappropriée (SIADH ou syndrome de Schwartz-Bartter) ;
  • différents phénomènes, dont des troubles psychiques, une hypertension artérielle, une prise de poids… liés à une sécrétion trop importante de glucocorticoïde (cortisone naturelle produite par l’organisme). On parle du syndrome de Cushing ;
  • une perte d’équilibre, des mouvements irréguliers des bras et des jambes… engendrés par des troubles neurologiques (atteinte des nerfs), nommés neuropathie de Denny-Brown ;
  • une impression de faiblesse de certains muscles (myasthénie) notamment ceux des bras et des jambes, appelée syndrome de Lambert-Eaton ;
  • différents symptômes induits par une teneur trop élevée de calcium dans le sang (hypercalcémie) : douleurs abdominales, nausées, vomissements, sensation de bouche sèche, urines très abondantes, maux de tête, voire, lorsqu’elle est très élevée, confusion et troubles du rythme cardiaque ;
  • une douleur et un œdème (gonflement) qui peuvent être le signe d’une thrombose veineuse qui survient lorsqu’un caillot de sang bouche une veine des jambes ;
  • une augmentation du volume du bout des doigts et des ongles, conduisant à des doigts en forme de baguette de tambour et des ongles en forme de verre de montre. Il s’agit d’un hippocratisme digital, qui témoigne d’une insuffisance respiratoire ;
  • une augmentation du volume des articulations des pieds et des mains qui peut être douloureuse. Il s’agit d’une ostéoarthropathie hypertrophiante (syndrome de Pierre-Marie) qui peut s’accompagner aussi d’un hippocratisme digital. Ce symptôme se développe le plus souvent dans les formes épidermoïdes.

Un gonflement du visage et du cou

1/8
Cancer du poumon : 8 symptômes moins connus  

Des difficultés à avaler

2/8
Cancer du poumon : 8 symptômes moins connus  

Des changements dans vos doigts

3/8
Cancer du poumon : 8 symptômes moins connus

On parle d'hippocratisme digital. C'est un des signes (non spécifique) de cancer du poumon, qu'on retrouve dans près de 35% des cas. Il s'agit d'une déformation des dernières phalanges qui ont tendance à s’épaissir et s’élargir. Elles prennent alors la forme de baguettes de tambour, avec des ongles d’aspect bombé et luisant.

Une respiration sifflante

4/8
Cancer du poumon : 8 symptômes moins connus  

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Sources

https://www.express.co.uk/life-style/health/1544358/lung-cancer-symptoms-blood-in-your-cough

Finger Clubbing: This Simple Test Could Warn You Of Lung Cancer, Huffington Post, 25 novembre 2019. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.