95% de la population française adulte est exposée à un risque de détérioration de la santé par manque d’activité physique ou un temps trop long passé assis”, alerte l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses) en appelant les Français à se bouger. Et pour cause, de nombreuses pathologies et troubles de la santé peuvent se développer avec l’âge.

Des taux de mortalité et de morbidité plus élevés

“En France, plus d’un tiers des adultes cumulent un niveau de sédentarité élevé et une activité physique insuffisante. Ces personnes présentent ainsi des taux de mortalité et de morbidité plus élevés”, détaille l’Agence sanitaire. Plus précisément, l’Anses rappelle que ces personnes sont davantage exposées :

“D’une façon générale, les risques associés à l’inactivité et à la sédentarité sont majorés lorsqu’ils sont cumulés”, explique la Pr Irène Margaritis, cheffe de l'Unité d'évaluation des risques liés à la nutrition à l’Anses. Par ailleurs, les études révèlent que les femmes sont plus exposées que les hommes, puisque “70 % d’entre elles sont en deçà de tous les niveaux d’activité identifiés pour être en bonne santé, contre 42 % des hommes”. Les adultes à faible niveau d’études et les moins de 45 ans sont également les plus touchés.

Réorganiser nos modes de vie pour favoriser l’exercice physique

Selon l’Agence, même si l’initiative personnelle occupe une place importante dans l’activité physique, il faudrait revoir nos modes de vie en profondeur, car passer plus de huit heures par jour en position assise expose à un risque majeur pour la santé (travail, voiture, etc). Il faut donc pouvoir consacrer plus de temps dédié au sport. C’est ce qu’explique la Pr Irène Margaritis dans le communiqué : “C’est l’organisation même de nos modes de vies qui est à revoir : que ce soit dans l’espace public, en laissant davantage de place aux mobilités actives comme le vélo ou la marche, ou sur le lieu de travail, en favorisant la pratique sportive et en limitant les temps de sédentarité, ou encore dans le système scolaire en augmentant l’espace et le temps dédiés aux activités physiques et sportives.”

Sport : combien de temps chaque semaine pour préserver sa santé ?

Il y a six ans déjà, l’Anses avait publié des recommandations concernant les niveaux d’activité physique nécessaires au maintien d’une bonne santé, à savoir :

  • pratiquer une activité cardiorespiratoire pendant 30 minutes et 5 fois par semaine : monter les escaliers, faire du vélo, courir, marcher à bonne allure ;
  • effectuer un renforcement musculaire 1 à 2 fois par semaine : porter une charge lourde, jouer au tennis, faire de la natation, etc ;
  • faire des exercices d’assouplissement 2 à 3 fois par semaine : de la gymnastique, de la danse ou encore du yoga.

En 2020, l’Agence sanitaire avait également publié une étude pour mettre en garde des effets néfastes de l'inactivité physique et de la sédentarité chez les jeunes : les deux tiers des 11-17 ans se situent à un niveau de risque élevé de développer des maladies à cause du manque de sport… Une véritable bombe à retardement pour tous !

> Comparez votre mutuelle et augmentez le nombre de séances en médecine douce !

Sources

https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT2017SA0064-b.pdf 

https://www.anses.fr/fr/content/inactivit%C3%A9-physique-et-s%C3%A9dentarit%C3%A9-chez-les-jeunes-l%E2%80%99anses-alerte-les-pouvoirs-publics 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.