Sommaire

Les maladies cardiovasculaires et le cancer sont les deux premières causes de mortalité dans le monde. Dans de nombreux cas, ces maladies auraient pu être évitées ou du moins retardées avec une meilleure hygiène de vie, notamment une alimentation équilibrée et une activité physique régulière.

Une espérance de vie prolongée de 10 ans

Pour arriver à cette conclusion étonnante, les scientifiques ont interviewé 111 000 personnes de 50 ans, qu’ils ont suivi pendant plus de 20 ans.

Ils ont demandé aux participants de répondre à au moins quatre de ces cinq critères :

  • N’être pas fumeur
  • Avoir une alimentation saine et équilibrée
  • Faire 30 minutes d'activité modérée ou vigoureuse par jour
  • Avoir un indice de masse corporelle (IMC) compris entre 18,5 et 24,9
  • Boire peu d’alcool : un petit verre de vin par jour maximum pour les femmes et une pinte de bière pour les hommes

À 50 ans, les femmes qui ont déclaré avoir au moins quatre de ces critères ont vécu en moyenne 34,4 ans de plus sans cancer, ni maladies cardiovasculaires (crises cardiaques, AVC…). Celles qui n’avaient adopté aucune de ces “règles de vie”, ont quant à elles vécu seulement 23,7 ans de plus en moyenne. La différence d’espérance de vie est donc de 10 ans.

Chez les hommes de 50 ans qui n'avaient adopté aucun de ces principes, ils ont vécu 23,5 ans en plus, contrairement aux hommes qui avaient adopté quatre ou cinq de ces règles (31 ans). Résultat : on assiste à une différence de 7 années environ entre les deux groupes.

D’après les chercheurs, la différence d’espérance de vie entre les hommes et les femmes pourrait s’expliquer par le fait que les femmes vivent plus longtemps.

Mais certaines choses étaient vraies pour les deux sexes : le mode de vie sain réduisait le risque de cancers, de maladies cardiovasculaires et de diabète de type 2, mais il améliorait également la survie des hommes et des femmes “sains”, s’ils étaient diagnostiqués avec l'une de ces maladies.

Du côté des gros fumeurs (plus de 15 cigarettes par jour) ou pour les hommes et les femmes obèses (indice de masse corporelle supérieur ou égal à 30), leur espérance de vie sans maladies représentait la proportion la plus faible (≤ 75%) de l'espérance de vie à 50 ans.

Cancer, diabète… Pourquoi se concentrer sur ces maladies ?

Le cancer, les maladies cardiovasculaires et le diabète de type 2 sont trois des maladies les plus courantes chez les personnes âgées. Ils sont également étroitement liés au mode de vie des personnes.

L'obésité ou l'embonpoint, par exemple, serait lié à 13 types de cancers différents, dont celui du sein, de l'intestin, des reins, du foie et de l'œsophage.

Cancer Research UK a calculé que quatre cancers sur dix peuvent être évités si les gens changent certains aspects de leur mode de vie, comme en réduisant leur consommation de viande, en mangeant plus de fibres et en protégeant leur peau du soleil.

Adopter un mode de vie sain réduit aussi le risque d’Alzheimer

Adopter un mode de vie sain réduit aussi le risque d’Alzheimer© Istock

D’après une étude publiée en juillet 2019 par le "Journal of the American Medical Association" (JAMA), un mode de vie sain réduit le risque de développer une démence.

Chez les personnes présentant un risque génétique élevé et ayant un mode de vie sain, ce risque est même 32 % moins élevé. Une personne fumant ou ne mangeant pas ou très peu de fruits et légumes est, quant à elle, plus susceptible de développer une forme de démence.

Pour le Dr Elzbieta Kuzma de la faculté de médecine de l’Université d’Exeter et co-auteure principale de l’étude, ces résultats sont "passionnants".

Cette étude est, en effet, la première à analyser dans quelle mesure un mode de vie permet de compenser le risque génétique de contracter une démence. La chercheuse a déclaré : "Nos résultats sont excitants, car ils montrent que nous pouvons agir pour tenter de compenser notre risque génétique de démence".

La Dr Carol Routledge, directrice de recherche à "Alzheimer's Research UK", a également déclaré : "C’est une preuve supplémentaire que nous pouvons tous faire quelque chose pour réduire notre risque de développer une démence, mais d'après les recherches, seulement 34 % des adultes pensent que cela est vraiment possible".

Sources

Mode de vie sain et espérance de vie sans cancer, maladies cardiovasculaires et diabète de type 2 : étude de cohorte prospective, BMJ, 8 janvier 2020. 

Des habitudes saines "procurent une décennie sans maladie supplémentaire", 9 janvier 2020, BBC. 

mots-clés : Cancer
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.