Sommaire

Perdre une dent définitive n'est pas fréquent. Dans l'esprit collectif, la denture incomplète est souvent associée à l'âge. De fait, on imagine volontiers la personne sénile, voire grabataire, ayant perdu quelques incisives. Dans les faits, de véritables maladies peuvent mener à la perte dentaire. Explications.

La parodontite : première cause de perte dentaire

La perte de dent est due à un déchaussement dentaire, c'est-à-dire à la récession de la gencive et à une disparition de l’os qui entourent la dent. Dans la grande majorité des cas, ce déchaussement survient au stade ultime de la parodontite. Cette maladie qui débute par une inflammation des gencives a pour origine des bactéries néfastes présentes dans la bouche.

« Ces bactéries synthétisent des toxines qui viennent attaquer le tissu gingival. On les trouve également dans la plaque dentaire : ce dépôt transparent à jaune clair qui se dépose sur la surface de nos dents », affirme le Dr Christophe Lequart, chirurgien-dentiste à Paris. La plaque dentaire s'élimine lors du brossage. Mais lorsque ce dernier n'est pas correctement effectué, la plaque dentaire se calcifie (dès 72 heures) et se transforme alors en tartre.

Plaque dentaire et tartre sont responsables d'une gingivite (inflammation des gencives). Le premier stade de la gingivite se caractérise par des gencives rouges, gonflées et qui saignent, notamment lors du brossage. La gingivite est réversible : « le dentiste élimine le tartre et la plaque dentaire en réalisant un détartrage auquel il peut associer la prescription d’un bain de bouche. Le patient doit avoir un brossage minutieux pour éviter une récidive de cette inflammation gingivale. L'objectif est de pouvoir retrouver un tissu gingival sain, de couleur rosée, sans saignements et ayant l'aspect d'une peau d'orange », précise le Dr Lequart.

Mais lorsqu'elle n'est pas traitée, elle évolue vers une parodontite. « Dans la maladie parodontale, des espaces (ou poches) se forment entre la racine de la dent et la gencive. Ces poches contiennent du tartre et de la plaque dentaire. La parodontite atteint, ainsi, les tissus de soutien des dents : ligaments et os qui se trouvent autour des racines dentaires. Plus la parodontite évolue, plus ces os disparaissent, la dent se déchausse et elle risque de tomber », confie le Dr Lequart.

Prévenir et traiter la parodontite

La parodontite n'est pas une maladie silencieuse. Plusieurs signaux d'alerte doivent inciter à consulter un dentiste :

  • Saignements ;
  • Abcès ;
  • Mobilité et parfois, déplacement des dents (incisives).

Lorsque la parodontite s'installe, les dents apparaissent plus longues en bouche, car la racine de la dent n'est plus recouverte par la gencive. « La parodontite se traite par le biais d'un surfaçage : il s'agit d'un détartrage sous le niveau de la gencive. Cela nous permet d'aller nettoyer les poches parodontales pour éliminer la plaque dentaire et le tartre qui se sont accumulés. Mais aussi, de désinfecter ces poches en les irriguant d'antiseptiques (chlorhexidine et/ou bétadine).

Toutefois, la parodontite est irréversible : impossible de faire repousser le morceau d'os qui a disparu. Nous pouvons néanmoins stopper la maladie », notre le Dr Lequart. Lorsque l'on est atteint de parodontite, le plus important est d'éviter la récidive. Cela nécessite des rendez-vous réguliers chez le dentiste : d'abord, tous les 3 mois, puis, tous les 6 mois. Le brossage des dents 3 fois par jour, après chaque repas et le nettoyage des espaces interdentaires (devenues plus larges du fait de la fonte osseuse) à chaque brossage sont indispensables. Lorsque l'hygiène bucco-dentaire n'est pas respectée, la parodontite risque de récidiver et d'engendrer, à terme, une perte de dents. Mais d'autres maladies peuvent aussi en être responsables.

Diabète, scorbut, tabagisme, alcoolisme : des facteurs de risque

L'une des complications du diabète est la maladie parodontale. « Car les diabétiques ont une moins bonne vascularisation des extrémités : pieds, mains, mais aussi, tissu gingival. Ils sont également plus sujets aux inflammations et infections », indique le Dr Lequart. Les personnes diabétiques sont ainsi plus susceptibles de faire une parodontite qui, non traitée, peut mener à un perte dentaire.

Autre maladie, le scorbut (forme grave de carence en vitamine C) peut également mener à un déchaussement des dents et donc, à terme, à leur perte.

Tabagisme et alcoolisme favorisent aussi la parodontite. Le fait de fumer augmente le nombre de bactéries néfastes dans la bouche, ce qui entraîne une moins bonne cicatrisation du tissu gingival et un risque accru d'inflammation des gencives.

« Par ailleurs, nous ne sommes pas égaux face à la parodontite : des gencives fines sont particulièrement à risque d'être agressées par les microbes présents dans la bouche. La qualité de la gencive et la quantité de bactéries buccales diffère d'une personne à l'autre », confie le Dr Lequart.

Enfin, l'avancée en âge et l'ostéoporose sont des facteurs favorisant le déchaussement dentaire. Mais même lorsque l'on se trouve dans ce(s) cas, la perte de dent n'est pas une fatalité !

Les bons réflexes pour prévenir la perte de dents

La prévention débute par une bonne hygiène bucco-dentaire : au minimum deux brossages par jour (matin et soir), ce qui correspond au délai de formation de la plaque dentaire. Lorsque la parodontite est installée, un brossage supplémentaire (le midi) est nécessaire. La brosse à dent doit être souple pour ne pas agresser la gencive, le dentifrice doit être fluoré et le brossage doit toujours être complété par le nettoyage des espaces interdentaires avec du fil ou des brossettes interdentaires.

Des bains de bouche à usage quotidien sont aussi recommandés pour limiter l'adhésion de la plaque dentaire sur la surface de la dent. Les dentistes peuvent, en outre, prescrire des bains de bouche dont la teneur en antiseptique est plus importante. Des rendez-vous réguliers, de contrôle, chez le dentiste sont également nécessaires. La fréquence est déterminée au cas par cas. Enfin, l'arrêt du tabac et de l'alcool est fortement conseillé.

> Un expert santé à votre écoute !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.