Des carottes râpées rappelées à cause de la présence de morceaux de plastique

Publié le 29 Mars 2019 par Claire Ménage, journaliste santé
Le magazine 60 millions de consommateurs annonce le rappel de carottes râpées Marque repère vendues chez E.Leclerc. En cause la présence de morceaux d’emballage plastique.   
Publicité
Des carottes râpées rappelées à cause de la présence de morceaux de plastiqueIstock

Des lots de carottes râpées de la marque repère vendus chez E.Leclerc contenant des morceaux d’emballage plastique ont été rappelés, explique le magazine 60 millions de consommateurs le 28 mars 2019. Voici leurs caractéristiques :

Publicité
Publicité
  • Nom du produit : Carottes râpées Menu Fraîcheur
  • Marque : Marque repère
  • Fabricant : Scamark
  • Distributeur : E.Leclerc
  • barquette 300 g : 3 564 700 330 791 06
  • barquette 500 g : 3 564 700 330 838 06
  • barquette 1 kg : 3 564 700 560 198 05
  • Date Limite de Consommation (DLC) : 02/04/19 et 04/04/19
  • Motif du rappel : emballages plastiques
  • Risques : ingestion de morceaux d’emballages plastiques
  • Source : E.Leclerc
  • Contact SAV : 0 800 86 52 86 (service et appel gratuit)

Le magazine recommande de ne pas consommer ces produits et de les rapporter en magasin pour remboursement.

Les bouteilles en plastiques aussi dangereuses

Les substituts du bisphénol A (BPA) présents dans nos bouteilles d'eau, tasses, nos flacons, nos boites en plastiques sembleraient être aussi dangereux que le BPA. Effectivement, il y a vingt ans, un laboratoire avait fait la découverte que le BPA, renfermé dans les cages en plastiques pour des souris, provoquait des problèmes de santé sur ces animaux témoins. Une fois de plus, en retraçant le problème de contamination, des nouvelles données issues de l’étude des souris, présentaient une contamination par des bisphénols de remplacement. Le constat est tel que les souris présentaient des problèmes de reproduction (production d’ovules pour les femelles et de spermatozoïdes pour les mâles).

Malheureusement, si le problème se vérifie chez l’homme, comme cela a été le cas pour le bisphénol A, les conséquences se répercuteront sur environ trois générations selon les chercheurs.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X